Londres: Une femme agresse une survivante de la Shoah et son fils rabbin
Rechercher

Londres: Une femme agresse une survivante de la Shoah et son fils rabbin

Selon les témoins, l'agresseuse a dit "haïr" les Juifs, ajoutant que ces derniers avaient "pris tout notre argent" ; des passagers sont intervenus

Photo d'illustration : Des londoniens montent à bord d'un bus aux abords de la gare de Waterloo, à Londres, le 23 septembre 2020. (Crédit : Dominic Lipinski/PA via AP)
Photo d'illustration : Des londoniens montent à bord d'un bus aux abords de la gare de Waterloo, à Londres, le 23 septembre 2020. (Crédit : Dominic Lipinski/PA via AP)

JTA — Une femme a agressé physiquement une survivante de la Shoah et son fils rabbin.

Cet incident, survenu le 9 février, a été signalé par le journal Jewish News of London, vendredi, sur la base des récits de l’organisation de protection communautaire Shomrim et du groupe de veille, Campaign Against Antisemitism.

Des témoins ont raconté que la femme avait déclaré aux victimes présumées : « Je vous hais, les Juifs. Ici, vous n’êtes pas chez vous. Vous avez pris tout notre argent », avant de les frapper alors que le bus circulait en tout début d’après-midi à travers une zone résidentielle vers le quartier de Stamford Hill, où la population juive est nombreuse.

La femme « a jeté le chapeau du rabbin au sol pendant l’agression », selon des témoignages recueillis par le groupe Campaign Against Antisemitism, qui s’est exprimé par le biais d’un communiqué. Les passagers sont intervenus et ils ont demandé au chauffeur d’emmener l’agresseuse au commissariat mais ce dernier a refusé, a ajouté le communiqué.

« Les transports de Londres doivent expliquer pourquoi le conducteur de bus n’a rien fait et qu’il a permis aux violences de continuer malgré les protestations des autres passagers. L’attaquante doit être également rapidement identifiée et poursuivie avec toute la force de la loi », a continué le groupe.

Jeudi, l’organisation CST (Community Security Trust), principal groupe assurant la sécurité de la communauté juive britannique, a fait savoir dans son rapport annuel de 2020 que le confinement entraîné par la COVID-19 était lié à une baisse d’environ seulement 8 % du nombre d’incidents antisémites en comparaison avec 2019.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...