Londres va examiner les manuels scolaires palestiniens qui incitent à la haine
Rechercher

Londres va examiner les manuels scolaires palestiniens qui incitent à la haine

Selon un groupe de veille israélien, le gouvernement britannique a donné 20 M de livres sterling l'an dernier à des écoles palestiniennes enseignant un programme soutenant le jihad

Illustration : L'ambassadeur d'Israël aux Nations unies, Danny Danon, enseigne à des journalistes comment les écoles palestiniennes enseignent à poignarder un juif (Crédit : Loey Felipe)
Illustration : L'ambassadeur d'Israël aux Nations unies, Danny Danon, enseigne à des journalistes comment les écoles palestiniennes enseignent à poignarder un juif (Crédit : Loey Felipe)

Le gouvernement britannique et d’autres donateurs du système d’éducatif palestinien vont mener une enquête sur l’incitation à la haine contre Israël et les Juifs présente dans les manuels palestiniens.

« Il n’y a pas de place dans l’éducation pour des manuels et des pratiques qui incitent les esprits de jeunes vers la violence », a déclaré Alistair Burt, membre du Parlement et ministre des Affaires étrangères lors d’un débat mené mercredi à la Chambre des Communes, la chambre basse du Parlement britannique, sur l’incitation à la haine dans les manuels de l’Autorité palestinienne.

« Notre soutien continu va de pair avec un défi fort et continue vis-à-vis de l’Autorité palestinienne sur l’incitation à la haine dans le domaine éducatif », a-t-il ajouté. Nous sommes dans les étapes finales de discussions pour proposer un examen des manuels conjointement avec d’autres donateurs ».

L’examen devrait être terminé d’ici septembre 2019, a-t-il précisé. L’examen sera « rigoureux et basé sur des faits », a également déclaré Burt.

La question a été discutée à la demande du législateur Joan Ryan, président des Amis Travaillistes d’Israël.

Ryan a cité des exemples d’un rapport d’octobre sur une réforme des programmes de l’Autorité palestinienne. Les changements qu’elle a apportés impliquaient que « la radicalisation se retrouve dans l’ensemble de ce nouveau programme, à un niveau plus important qu’avant », selon le rapport rédigé par l’Institut de Veille de la Paix et de la Tolérance Culturelle dans l’Education, institut basé en Israël.

Dans un livre pour les élèves de Première, « Education islamique Volume 1 », on peut lire : « La corruption d’Israël dans la terre était et sera la cause de leur annihilation, et ce principe islamique s’applique à chaque tyran et oppresseur ».

Un autre livre pour les élèves de Seconde, intitulé « Langue Arabe Vol. 1 », ignore la présence juive en Terre d’Israël ou la présente comme une cause commune contre laquelle les Musulmans et les Chrétiens doivent se battre.

En avril, le même groupe de veille a déclaré que, l’année dernière, le gouvernement britannique avait accordé 20 millions de livres sterling aux écoles palestiniennes enseignant un programme qui soutient le jihad, omet des références aux accords de paix avec Israël et encourage le martyr, a annoncé le Sunday Times.

Le gouvernement israélien explique depuis très longtemps que l’incitation à la haine dans les manuels palestiniens constitue l’élément principal de la haine et du terrorisme contre les Israéliens. Des officiels palestiniens répondent que les mesures israéliennes draconiennes et des « décennies d’occupation », et non pas d’incitation à la haine, instillent la haine et inspirent le terrorisme.

La question a récemment pris une autre importance, lorsque des membres du Congrès américain ont menacé de diminuer l’aide américaine aux Palestiniens si l’incitation à la haine ne cessait pas.

Par ailleurs, Julie Bishop, la ministre australienne des Affaires étrangères a annoncé le 2 juillet que l’Australie arrêterait son financement à l’Autorité palestinienne à cause de salaires versés aux terroristes emprisonnés en Israël, y compris des meurtriers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...