L’ONU en crise de trésorerie : sept pays sont débiteurs, dont Israël
Rechercher

L’ONU en crise de trésorerie : sept pays sont débiteurs, dont Israël

Ces pays représentent 90 % du trou de 1,387 milliard de dollars dont l'organisation a besoin pour boucler l'année ; le Congrès brésilien a approuvé le remboursement de la dette

Façade des Nations unies à New York (Crédit : via Shutterstock)
Façade des Nations unies à New York (Crédit : via Shutterstock)

Le Congrès du Brésil a approuvé le remboursement d’une dette de plus de 140 millions de dollars envers l’ONU, qui menace le droit de vote du pays au sein de l’organisation, a annoncé jeudi le ministère de l’Economie.

Un projet de loi autorisant ce remboursement a été voté par le Congrès mercredi soir et attend d’être ratifié par le président Jair Bolsonaro, a précisé le ministère.

Selon une source diplomatique, le Brésil doit 143 millions de dollars aux Nations Unies (82 millions au titre de 2019 et 61 millions au titre de 2018). Il est l’un des principaux débiteurs de l’organisation internationale, qui traverse depuis septembre une grave crise de trésorerie.

Le président d’extrême droite Jair Bolsonaro, qui fustige régulièrement le « mondialisme », se montre critique envers l’ONU qu’il juge « politisée ».

Selon le quotidien O Estado de S.Paulo, le Brésil doit en outre à l’ONU 272 millions de dollars au titre de ses engagements concernant des opérations de maintien de la paix et les tribunaux internationaux.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a averti en octobre qu’il manquait 1,387 milliard de dollars au secrétariat de l’organisation pour boucler l’année et rémunérer ses 37 000 employés dans le monde. Sept pays débiteurs représentent à eux seuls 90 % de ce trou : outre les Etats-Unis et le Brésil, il s’agit de l’Argentine, du Mexique, de l’Iran, d’Israël et du Venezuela.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...