L’organisation Matnat Haim franchit le cap des 1 000 greffes de reins
Rechercher

L’organisation Matnat Haim franchit le cap des 1 000 greffes de reins

L'organisation fondée par Yeshayahu et Rachel Heber facilite les dons altruistes de reins en Israël ; 200 greffes ont eu lieu depuis le décès du cofondateur en avril dernier

Pêle-mêle d'un certain nombre de donneurs de rein de Matnat Chaim. (Capture d'écran : Treizième chaîne)
Pêle-mêle d'un certain nombre de donneurs de rein de Matnat Chaim. (Capture d'écran : Treizième chaîne)

Matnat Chaim, l’une des principales organisations israéliennes de dons de reins, a perpétué l’héritage de son cofondateur, le rabbin Yeshayahu Heber, décédé à l’âge de 55 ans de la COVID-19 en avril 2020, en marquant cette semaine sa millième transplantation.

« Nous avons battu un record mondial sans précédent », a déclaré sa veuve et cofondatrice de l’organisation, Rachel Heber, dans une interview télévisée.

« Je savais que c’était son désir et son souhait était de ne pas me quitter, mais il était évident que notre œuvre de vie devait continuer », a-t-elle déclaré au micro de la Treizième chaîne.

L’organisation de don de rein que les Heber ont fondée en 2009, Matnat Chaim (Don de vie), facilite les dons volontaires de reins en Israël. Quelque 200 transplantations ont eu lieu au cours de l’année écoulée.

En 2018, le BioMed Central Nephrology Medical Journal a qualifié Matnat Chaim de « force majeure pour organiser la transplantation rénale de donneurs vivants, principalement en facilitant la transplantation altruiste de donneurs vivants non apparentés ».

Entre autres services, Matnat Chaim fournit un cadre avant et après les dons, en aidant à remplir, en gérant un système de réseau avec les anciens donneurs, en conseillant en ce qui concerne les droits du gouvernement et en décomposant la terminologie médicale pour les patients tout au long du processus de transplantation.

En 2017, la police a lancé une enquête sur Heber pour suspicion de trafic d’organes, mais a clos l’affaire sans charge un an plus tard.

Heber a été honoré par le ministère de la Santé et les hôpitaux israéliens pour son travail.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...