Rechercher

Madison Cawthorn cite la Torah lors d’un événement Habad

Avec Chuck Schumer et Ted Cruz, le représentant de Caroline du Nord a assisté un petit déjeuner en l'honneur de l'héritage du rabbin Schneerson

Madison Cawthorn lors d'un événement des American Friends of Lubavitch (Habad) au Capitole, le 30 mars 2022. (Crédit : Eliau Piha/American Friends of Lubavitch Habad/JTA)
Madison Cawthorn lors d'un événement des American Friends of Lubavitch (Habad) au Capitole, le 30 mars 2022. (Crédit : Eliau Piha/American Friends of Lubavitch Habad/JTA)

WASHINGTON (JTA) – C’était une journée de danse, de libations, de membres du Congrès âgés de plus de 70 ans et du représentant controversé Madison Cawthorn – qui était si excité qu’il a appelé les Juifs « le peuple élu de Dieu », bien qu’il soit, lui-même, un fervent chrétien qui aurait même admis avoir essayé de convertir des Juifs au christianisme.

Madison Cawthorn, le républicain de Caroline du Nord qui s’est récemment attiré des ennuis en prétendant avoir été invité à des orgies de parlementaires âgés sous l’emprise de la drogue, a cherché à se racheter dans l’un des derniers lieux de Washington où un fervent défenseur de la droite peut s’exprimer sur le même podium que les progressistes démocrates : un événement commémoratif organisé par le mouvement hassidique Habad-Lubavitch.

« Je crois que lorsque nous regardons ce qui se passe dans le monde d’aujourd’hui, nous devrions tous aspirer à être aussi audacieux que la reine Esther l’a été, à sortir de l’ombre et à nous rappeler que nous sommes nés pour un moment comme celui-ci, que dans la Torah, il est dit que lorsqu’un homme juste tombe, il se relèvera encore sept fois, mais que lorsqu’un homme mauvais tombe une fois, cela suffit à l’anéantir », a déclaré Cawthorn lors de l’événement, qui s’est déroulé mercredi dernier dans la salle Kennedy du bâtiment des bureaux du Sénat Russell.

Après avoir réuni le Livre d’Esther et les Proverbes en une seule phrase, Cawthorn – qui avait auparavant provoqué la colère de la communauté juive pour avoir posé joyeusement dans l’une des maisons de villégiature préférées d’Hitler – a loué la résilience du peuple juif et juré de protéger Israël.

« Je suis inspiré par votre ténacité et votre esprit », a déclaré Cawthorn. « Je réalise qu’il est du devoir de l’Amérique de contribuer à assister et à protéger la nation d’Israël, car je crois vraiment que vous êtes le peuple élu de Dieu. »

L’événement « Living Legacy », qui marque cette année les 120 ans de la naissance du célèbre guide spirituel du mouvement Habad Loubavitch, le rabbin Menachem Mendel Schneerson, est toujours ouvert à tous les législateurs en exercice.

L’association American Friends of Lubavitch n’a pas prévu de temps de parole pour Chuck Schumer, mais il a demandé une minute et l’a obtenue, pendant le petit-déjeuner.

Chuck Schumer prenant la parole lors d’un événement organisé par American Friends of Lubavitch (Habad) au Capitole, le 30 mars 2022. (Crédit : Eliau Piha/American Friends of Lubavitch Habad/JTA)

Le rabbin Levi Shemtov, vice-président exécutif du groupe, a déclaré que l’importance de l’événement, en fournissant un espace pour la camaraderie bipartisane et l’élévation spirituelle, était plus critique que jamais depuis l’insurrection du 6 janvier 2021, lorsqu’une foule violente a cherché à empêcher le Congrès de certifier Joe Biden comme président.

« Je pense que l’une des bonnes choses à retenir de cette conférence eu égard aux enseignements et aux exhortations du rabbin c’est de ne jamais cesser d’essayer de trouver un moyen de travailler avec d’autres personnes qui peuvent ne pas être d’accord avec vous, et de rassembler des personnes qui ne sont pas d’accord entre elles », a-t-il déclaré. « C’est ce qui s’est passé lors de cet événement. Et j’ai le sentiment que plus nous pourrons rassembler les gens en ces temps difficiles, qui sont sans précédent de mon vivant, plus nous illuminerons le monde avec l’héritage du rabbin. »

Parmi ceux qui se ont rendu hommage à Schneerson et à son héritage, figuraient le sénateur Chuck Schumer, démocrate juif de New York et chef de la majorité ; le sénateur Ted Cruz, le républicain du Texas qui, comme Cawthorn, n’a pas voulu certifier l’élection de Biden. Schumer et les autres démocrates n’adressent quasiment pas la parole aux 147 républicains qui ont refusé de certifier la victoire de Biden même après l’émeute meurtrière.

Schumer, portant une kippa, a rappelé son rôle en 1994 dans la remise à Schneerson « de mémoire bénie » de la médaille d’or du Congrès.

L’événement a eu lieu alors que la commission judiciaire du Sénat examinait la nomination de Biden à la Cour suprême, Ketanji Brown Jackson. Les sénateurs qui s’étaient engagés dans un débat brutal au cours des audiences, notamment Cruz et Amy Klobuchar, une démocrate du Minnesota, étaient tout sourire en assistant à l’événement Schneerson.

L’événement a également attiré des progressistes, dont Jan Schakowsky, la démocrate juive de Chicago qui est l’un des leaders du caucus progressiste du parti. Schakowsky a parlé de la communauté ukrainienne de sa ville natale et d’un événement qu’elle a organisé pour l’Ukraine, assiégée par la Russie.

Rep. Jan Schakowsky, D-Ill., takes questions during a tv news interview before votes in the House, on Capitol Hill in Washington, Friday, May 10, 2019. (AP Photo/J. Scott Applewhite)

« J’ai dit à cette foule que j’ai du sang ukrainien qui coule en moi et que, comme [Volodymyr] Zelensky, je suis d’origine juive », a-t-elle déclaré. « Et oui, le courageux président est un homme juif ». (Parmi les scandales plus récents de Cawthorn, il y a celui où il a traité Zelensky de « voyou woke »). Schakowsky a également parlé de ses liens avec la communauté Habad de sa ville natale.

Cory Booker, un sénateur démocrate du New Jersey qui a été proche de la communauté Habad, a déclaré que le message de Schneerson résonnait particulièrement à une époque de profonde polarisation. Booker se souvient avoir entendu dire que lors des émeutes raciales meurtrières de Crown Heights en 1991, lorsque des émeutiers noirs ont pris pour cible des juifs orthodoxes Haredi, le maire de l’époque, David Dinkins, avait demandé conseil à Schneerson.

« Dinkins est allé voir le rabbin et lui a dit : ‘Nous devons trouver un moyen de rapprocher nos deux communautés’. Et le rabbin a dit ‘Non!' » Booker fait une pause pour l’effet dramatique. « ‘Nous devons trouver un moyen de réunir notre unique communauté.' »

Les politiciens ont pris la parole au petit-déjeuner mais n’ont pas assisté au banquet du soir, qui a été couronné par des danses joyeuses typiques des événements du Habad.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...