Rechercher

Maïmonide appliqué à l’école : les recherches qui ont conduit Angrist au Nobel

Une grande partie du travail de l'économiste a porté sur le système éducatif israélien, en particulier sur la taille des classes, qui est basée sur une théorie talmudique

Joshua Angrist (Crédit : capture d'écran : YouTube)
Joshua Angrist (Crédit : capture d'écran : YouTube)

Joshua Angrist, qui fait partie du trio qui a remporté le prix Nobel d’économie lundi, a utilisé, dans une grande partie de ses recherches sur les expériences naturelles, une théorie de Maïmonide omniprésente dans le système éducatif israélien.

M. Angrist et Guido W. Imbens ont remporté leur moitié du prix (l’autre moitié a été attribuée à David Card) pour avoir étudié les questions méthodologiques qui permettent aux économistes de tirer des conclusions solides sur les causes et les effets, même lorsqu’ils ne peuvent pas mener des études selon des méthodes scientifiques strictes.

Le comité Nobel a déclaré que les trois lauréats se partageaient le prix pour avoir apporté « de nouvelles connaissances sur le marché du travail » et pour avoir montré « quelles conclusions sur les causes et les effets peuvent être tirées d’expériences naturelles ».

Mais une grande partie du travail d’Angrist a été basée sur ses recherches en Israël, et en particulier sur l’éducation et le travail.

L’année dernière, M. Angrist a expliqué à la publication Econ Focus de la Federal Reserve Bank of Richmond comment il avait commencé à travailler sur les expériences naturelles, domaine dans lequel il a fini par obtenir le prix Nobel, en concentrant ses recherches sur le système éducatif israélien, qui fixe la taille maximale des classes sur la base d’une théorie du savant juif du XIIe siècle, Maïmonide.

M. Angrist a déclaré que ces recherches découlaient initialement du fait qu’il vivait en Israël à l’époque.

« Une chose que j’ai apprise est que les empiristes devraient travailler sur des choses qui sont proches », a-t-il dit. « La tentation d’imiter ce que font les Américains et les Britanniques est grande. Je pense que se demander ce que l’endroit où l’on se trouve a de spécial et d’intéressant est une meilleure stratégie. »

Des élèves arrivent en classe le premier jour de la nouvelle année scolaire, à l’école Orot Etzion dans l’implantation d’Efrat, en Cisjordanie, le 1er septembre 2021. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

« Il s’est avéré que le système scolaire israélien avait beaucoup de choses intéressantes. L’une d’entre elles était qu’ils avaient une règle sur la taille des classes qui peut en fait être datée du Talmud », a déclaré Angrist, expliquant que Maïmonide avait déterminé que la taille d’un groupe d’étudiants devait être plafonnée à 40.

« Même si les détails de la règle ont changé, nous l’appelons la règle de Maïmonide, parce que le sage biblique et érudit Moïse Maïmonide avait dit au 13ème siècle que c’est ce que vous êtes censé faire », a déclaré Angrist. « Si vous faites partie d’une cohorte de 41 élèves, ils diviseront votre classe parce que vous avez dépassé le plafond de 40 ; si vous faites partie d’une cohorte de 39, vous resterez groupé. Il s’agit donc d’une belle expérience naturelle. »

M. Angrist a déclaré que lui et ses collègues ont continué à utiliser le système éducatif israélien lorsqu’ils ont répété la recherche quelques années plus tard en utilisant un échantillon plus important, et ont obtenu des résultats différents.

Maïmonide (Crédit : Wikimedia commons)

« Dans l’échantillon plus récent, beaucoup plus important, il n’y a pas beaucoup de relation, en fait aucune, entre la taille de la classe et les résultats. Je ne peux pas dire que nous ayons vraiment compris pourquoi cela a changé. Dans l’ensemble, les classes sont devenues plus petites en Israël ; peut-être sommes-nous dans une zone où cela n’a plus beaucoup d’importance », a-t-il déclaré.

M. Angrist a également rédigé plusieurs articles sur l’éducation et les conditions de travail à Gaza et en Cisjordanie et a publié en 2001 un article sur l’impact de la formation des enseignants dans les écoles publiques de Jérusalem.

Il a également été membre du groupe de travail du ministère israélien des Finances sur les relations israélo-palestiniennes sur le marché du travail en 1994.

Peu après avoir obtenu son diplôme du Oberlin College dans l’Ohio, M. Angrist a servi comme parachutiste dans Tsahal. Il a ensuite enseigné à l’Université hébraïque de Jérusalem.

Des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...