Rechercher

Match de football amical: les nations des Accords d’Abraham ne font pas le poids

Malgré les vaillantes performances du gardien de but émirati, l'équipe mixte de joueurs d'Israël, des EAU et de Bahreïn n'a pas été à la hauteur, mais la bonne humeur était de mise

Les fans s'efforcent d'obtenir des autographes de certaines des légendes du football qui ont joué lors d'un match de football amical entre une équipe des Accords d'Abraham composée de joueurs d'Israël, des Émirats arabes unis, de Bahreïn et du Maroc et une équipe comprenant des stars du football mondial, à Dubaï, le 29 mars 2022. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)
Les fans s'efforcent d'obtenir des autographes de certaines des légendes du football qui ont joué lors d'un match de football amical entre une équipe des Accords d'Abraham composée de joueurs d'Israël, des Émirats arabes unis, de Bahreïn et du Maroc et une équipe comprenant des stars du football mondial, à Dubaï, le 29 mars 2022. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)

DUBAÏ, Émirats arabes unis – Il n’a pas été facile pour les dix footballeurs d’Israël, des Émirats arabes unis et de Bahreïn d’affronter les légendes brésiliennes Ricardo Kaká et Julio Cesar, l’Espagnol Carles Puyol et le Français Robert Pires.

Et sans la vaillante performance du gardien émirati Waleed Salem, qui s’est donné à fond pour empêcher balle après balle d’entrer dans la lucarne, le résultat 12-4 aurait été bien pire.

Heureusement, le score n’était pas l’essentiel de ce spectacle de football qui s’est déroulé sur du gazon artificiel de l’Exposition de Dubaï aux Émirats arabes unis qui s’apprêtait à fermer ses portes.

Il s’agissait, au contraire, d’une célébration des accords d’Abraham, la normalisation des liens négociés par les États-Unis entre Israël et les autres pays composant l’équipe du même nom.

Dix joueurs se trouvaient sur le terrain, sous le regard de plusieurs centaines de spectateurs qui avaient obtenu des billets pour les tribunes et des dizaines d’autres collés à la clôture entre le terrain et le boulevard central de l’Exposition de Dubaï.

L’équipe des World Legends était composée de Kaká et Cesar du Brésil; les Espagnols Puyol et Michel Salgado ; l’Argentin Javier Saviola ; Jay Jay Okocha du Nigéria ; les Français Pires, Bacary Sanga et Claude Makélélé ; et Clarence Seedorf de Hollande.

Le gardien émirati Waleed Salem, qui a travaillé vaillamment pour empêcher les buts d’entrer dans la lucarne lors d’un match de football amical entre une équipe des Accords d’Abraham composée de joueurs d’Israël, des Émirats arabes unis et de Bahreïn et une équipe composée de stars du football mondial, à Dubaï, le 29 mars , 2022. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)

Israël était représenté par Tal Ben Haim, un ancien joueur de Chelsea et Manchester City, entre autres, sous le regard de son père depuis les coulisses, Salim Tuama, qui a joué 13 fois pour l’équipe nationale d’Israël, et Maor Buzaglo, qui a pris sa retraite en janvier, après avoir quitté son dernier club, Hapoel Tel Aviv.

Des Émirats arabes unis sont venus Waleed Salem, Ahmad Hassan, Bakheet Saad, Basheer Saed et Humaid Fakher. Abdulrahman Mubarak et Mamood Abdulrahman représentaient Bahreïn. Les joueurs marocains ont dû annuler car ils avaient un match de qualification pour la Coupe du monde.

L’Israélien Buzaglo a marqué le premier but de l’équipe des Accords d’Abraham, Tuama a marqué les deux suivants et l’Émirati Ahmad Hassan le quatrième. Pires a marqué quatre des buts de l’équipe World Legends.

Des ministres et des dignitaires des États-Unis, d’Israël, des Émirats arabes unis, de Bahreïn et du Maroc s’alignent pour une photo avant le début d’un match de football amical entre une équipe des Accords d’Abraham composée de joueurs d’Israël, des Émirats arabes unis et de Bahreïn et une équipe de football mondial stars, à Dubaï, le 29 mars 2022. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)nides

L’idée, lancée par l’ambassadeur américain en Israël, Tom Nides, a rapidement validée par les Émirats arabes unis, qui ont organisé les équipes.

Au premier rang étaient assis Nides, le ministre israélien de la Culture Chili Tropper, le ministre émirati de l’Entrepreneuriat et des petites et moyennes entreprises, Ahmad Belhoul Al Falasi, le ministre bahreïni des Sports et de la Jeunesse, Ayman bin Tawfiq Al-Moayed et le ministre marocain de la Culture, Jeunesse et Communication, Mohamed Mehdi Bensaïd.

La ministre de la Culture et de la Jeunesse des Émirats arabes unis, Noura al Kaabi, occupée pendant le match avec des invités au Sommet mondial des gouvernements, qui se déroulait à Dubaï au même moment, a rejoint les festivités plus tard lors d’un événement organisé par des chefs des quatre pays participants. Là, les quatre ministres de la culture ont signé une déclaration conjointe sur la culture et le sport pour la paix en vue de lancer d’autres collaborations à l’avenir.

Les ministres ont également visité les pavillons nationaux des uns et des autres à l’Exposition de Dubaï.

Pendant la mi-temps, Nides et Tropper se sont rendus sur le terrain pour un knock-about- une petite farce entre amis- Tropper taclant le ballon devant Nides dans la lucarne.

L’ambassadeur des États-Unis en Israël, Tom Nides, et le ministre israélien de la Culture et des Sports, Chili Tropper, se taclant lors d’un match de football amical entre une équipe des Accords d’Abraham composée de joueurs d’Israël, des Émirats arabes unis et de Bahreïn et une équipe comprenant des stars du football mondial, à Dubaï, le 29 mars. 2022. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)

« J’ai laissé Chili marquer, je voulais qu’il se sente bien », a plaisanté Nides. « Je n’aurai pas d’ennuis avec les États-Unis », a rétorqué Tropper.

Nides, Tropper et Noura al Kaabi ont tous convenu que le sport était un pont idéal entre les cultures.

« Ce sont des choses qui comptent vraiment », a déclaré Nides. « Ajoutez ceci à la réunion ministérielle que nous avons organisée (des ministres des Affaires étrangères d’Israël, de Bahreïn, des Émirats arabes unis, du Maroc et de l’Égypte, qui se sont réunis plus tôt cette semaine pour un sommet régional historique dans le sud du désert du Néguev), et ça donnera vraiment quelque chose ».

« Voilà à quoi ressemble la paix entre les peuples », a déclaré Tropper. « Les accords de paix ne sont qu’un début. Je suis sûr que c’est le début d’une grande amitié. »

« Grâce aux arts et à la culture, les choses évoluent plus vite », a déclaré al Kaabi, ajoutant qu’Israël et les Émirats arabes unis envisageaient des possibilités de résidences d’artistes et de bourses d’études. Un protocole d’accord a déjà été signé entre l’Université de Haïfa dans le nord d’Israël et l’Université Zayed à Dubaï.

Mais rappelant que les relations d’Israël avec les Palestiniens sont bien loin de celles représentées à Dubaï, Nides a pris une minute pour tweeter ses condoléances après avoir entendu parler de l’attaque terroriste meurtrière de mardi à Bnei Brak au cours de laquelle un terroriste palestinien a tué cinq personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...