Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

Menacés, les Juifs de l’Université Cornell sommés d’éviter le réfectoire casher

Le doyen de l'école dénonce les propos sur un forum menaçant de tuer, de violer et de décapiter les Juifs sur le campus ; le FBI enquête sur d'éventuels crimes de haine

Illustration : Un étudiant de l'Université Cornell marchant avec ses bagages le long du campus à Ithaca, à New York, le 16 décembre 2021. (Crédit : Heather Ainsworth/AP)
Illustration : Un étudiant de l'Université Cornell marchant avec ses bagages le long du campus à Ithaca, à New York, le 16 décembre 2021. (Crédit : Heather Ainsworth/AP)

JTA – La police de l’Université Cornell a été appelée à se rendre au réfectoire casher de l’école et au centre Hillel du campus pour avertir les étudiants de ne pas s’en approcher, suite à des messages antisémites publiés anonymement sur un site web, qui incluaient des menaces de « tirer sur » le bâtiment, de tuer et de violer des étudiants juifs.

Les messages, dont le texte a largement circulé sur les réseaux sociaux, ont été publiés samedi et dimanche sous des pseudonymes tels que « hamas », « jew evil », « jew jenocide », « hamas warrior » et « kill jews ». Les messages ont des titres tels que « les Juifs doivent être tués », « éliminer les Juifs du campus de Cornell » et « tirer sur le 104West », le nom du réfectoire casher.

Les messages ont été postés sur Greekrank, un site que les étudiants de l’Ivy League School et que d’autres utilisent pour évaluer les fraternités et les sororités.

« Si je vois un porc juif, je te poignarderai et te trancherai la gorge », peut-on lire dans un autre message d’un utilisateur appelé « hamas », qui a été consulté directement par la Jewish Telegraphic Agency. « Si je vois une truie juive, je te traînerai, je te violerai et je te jetterai du haut d’une falaise. Si je vois un bébé porc juif, je te décapiterai devant tes parents. »

Le président de l’université a dénoncé ces messages, qui ont été publiés trois semaines après l’invasion d’Israël par le groupe terroriste palestinien du Hamas, le 7 octobre, qui a fait des milliers de morts et de blessés, et depuis qu’Israël combat le groupe terroriste à Gaza.

Dans plusieurs campus, des groupes pro-palestiniens ont célébré ou approuvé l’attaque du Hamas, et des étudiants juifs ont été barricadés dans des bâtiments lors de manifestations pro-palestiniennes. D’autres étudiants juifs ont été agressés ou ont participé à des altercations violentes. Jeudi, la Maison Blanche a condamné « les messages antisémites véhiculés sur les campus universitaires ».

Des étudiants du Hunter College à New York chantant et brandissant des pancartes lors d’une manifestation pro-palestinienne à l’entrée de leur campus, le 12 octobre 2023. (Crédit : Michael Nigro/Pacific Press/LightRocket via Getty Images, via JTA)

À Cornell, un professeur a qualifié l’attaque du Hamas « d’exaltante » avant de présenter ses excuses (il a depuis pris un congé). La semaine dernière, le campus a été tagué des messages « Israël est fasciste », « Sionisme = génocide » et « F- Israël », selon le Cornell Daily Sun.

Dimanche soir, Cornell Hillel a publié un communiqué sur Instagram conseillant aux gens de ne pas s’approcher du réfectoire casher, où la police était sur place pour surveiller la situation.

« Cornell Hillel est au courant d’une déclaration menaçante qui a été dirigée vers le bâtiment du 104West, qui abrite le réfectoire casher et multiculturel de l’université, ainsi que, plus généralement, vers les étudiants, les professeurs et le personnel juifs », peut-on lire dans le communiqué. « À l’heure actuelle, nous conseillons aux étudiants et au personnel d’éviter le bâtiment par excès de prudence. »

Le réfectoire propose également des repas conformes aux régimes halal, adventiste du septième jour, végétarien, et végétalien entre autres. Il est situé à côté du Centre de vie juive de Cornell. Cornell Hillel et le Centre pour la vie juive n’ont pas pu être joints pour un commentaire.

Dans une déclaration envoyée par courriel à la communauté universitaire, la présidente de l’Université de Cornell, Martha Pollack, a qualifié les menaces « d’horribles et d’absolument intolérables ».

Russell Rickford, professeur à l’Université Cornell, lors d’un rassemblement pro-palestinien, à Ithaca Commons, le 15 octobre 2023. (Crédit : Capture d’écran du Cornell Daily Sun ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d’auteur)

« Nous ne tolérerons pas l’antisémitisme à Cornell », a-t-elle écrit. « La virulence et le caractère destructeur de l’antisémitisme sont réels et ont un impact profond sur nos étudiants juifs, notre faculté et notre personnel, ainsi que sur l’ensemble de la communauté de Cornell. Cet incident souligne la nécessité de combattre les forces qui nous divisent et nous poussent à la haine. »

Pollack a déclaré que la police du campus avait également informé le FBI de l’existence d’un crime de haine potentiel et que la personne qui avait publié les menaces serait « punie avec toute la rigueur de la loi ». La police de Cornell a renvoyé la JTA à la déclaration de Pollack.

Pollack a déjà fait plusieurs déclarations sur la violence en Israël, dont un message d’inquiétude et un second condamnant le Hamas le 10 octobre, ainsi que deux déclarations prenant ses distances avec les membres de la communauté qui auraient pu exprimer leur soutien à l’attaque terroriste.

Letitia James, procureur général de l’État de New York, a partagé les commentaires de Greekrank en les qualifiant « d’absolument horribles ».

Talia Dror, une étudiante qui milite pour Israël, a déclaré à la JTA que les menaces proférées dans le réfectoire l’avaient « terrifiée » et qu’elle ne sortait plus de chez elle à cause de cela.

« L’université nous a dit à plusieurs reprises qu’elle comprenait nos préoccupations en matière de sécurité personnelle, mais qu’elle ne pensait pas que la sécurité physique serait nécessairement un problème », a déclaré Dror.

« Chaque jour, je vois ce qui se passe dans tout le pays et je trouve absolument absurde que les administrateurs des universités se comportent comme des lâches et ne fassent pas de véritables déclarations ou ne soutiennent pas leurs étudiants juifs jusqu’à ce qu’il y ait une menace physique de tuer des étudiants. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.