Mères porteuses: Grève nationale des LGBT contre la loi qui exclut les gays
Rechercher

Mères porteuses: Grève nationale des LGBT contre la loi qui exclut les gays

Microsoft et Mellanox s'engagent à verser 60 000 shekels à tout employé qui souhaite avoir des enfants par l'intermédiaire d'une mère porteuse

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Des membres de la communauté LGBT et des sympathisants participent à une manifestation contre un amendement au projet de loi de la Knesset qui refuse la gestation pour autrui aux couples de même sexe, à Tel Aviv le 18 juillet 2018. (Miriam Alster/Flash90)
Des membres de la communauté LGBT et des sympathisants participent à une manifestation contre un amendement au projet de loi de la Knesset qui refuse la gestation pour autrui aux couples de même sexe, à Tel Aviv le 18 juillet 2018. (Miriam Alster/Flash90)

La communauté LGBT d’Israël a appelé à une grève nationale pour protester contre un projet de loi adopté par la Knesset qui a assoupli les règles de gestation pour autrui, mais qui ne contient pas de clause permettant aux couples d’hommes homosexuels de recourir à une mère porteuse pour avoir un enfant.

L’organe de coordination de la communauté, Agudah, a annoncé la grève dans un message publié sur sa page Facebook mercredi, peu après le vote du Parlement sur le projet de loi sur les mères porteuses, qui étend l’éligibilité aux femmes dans une relation homosexuelle, mais pas aux hommes. La grève a été appelée pour dimanche et l’organisation a exhorté tous les sympathisants à se joindre à l’action.

« Pour la première fois, la communauté gay va lancer une grève nationale », a écrit Agudah.

« Ce jour-là, les salariés appartenant à la communauté, ainsi que nos sympathisants et partenaires, n’iront pas travailler et fermeront leurs entreprises pour protester contre la discrimination flagrante à l’encontre de la communauté LGBT et la détérioration qui est apparue récemment suite au recul du gouvernement concernant notre campagne ».

Il y a eu des manifestations de rue à Jérusalem et à Tel-Aviv contre le projet de loi, avec de nombreuses critiques adressées au Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a voté contre la loi deux jours après avoir déclaré publiquement qu’il soutenait le droit des hommes célibataires à recourir à une mère porteuse – ce qui de fait incluait les couples gays.

Mercredi, les filiales locales de Microsoft et d’Apple se sont jointes à d’autres sociétés pour annoncer des mesures de soutien aux gays concernant la gestation pour autrui.

Des membres de la communauté LGBT manifestent à Tel Aviv contre une loi de la Knesset qui refuse le droit à la gestation pour autrui aux couples de même sexe le 18 juillet 2018. (Miriam Alster/Flash90)

Microsoft Israel R&D Center a annoncé sur sa page Facebook officielle qu’il versera 60 000 shekels (15 000 euros) à tout employé désireux de fonder une famille par l’intermédiaire d’une mère porteuse. La gestation pour autrui en Israël est estimée à environ 200 000 shekels.

« Le texte actuel de la loi sur la gestation pour autrui exclut la communauté LGBT et lui refuse le droit humain fondamental de fonder une famille », a écrit la société.

« C’est une loi regrettable et inégalitaire. A partir d’aujourd’hui, chaque employé qui souhaite fonder une famille en ayant recours à la gestation pour autrui recevra 60 000 shekels sans distinction de sexe, d’origine ethnique, d’orientation sexuelle, d’âge ou d’état civil. Tout le monde ! »

iStore, un distributeur officiel d’Apple en Israël, a déclaré que ses magasins de Tel Aviv, Beer Sheva et Raanana se joindront tous à la grève pendant une heure en signe de solidarité.

« Nous sommes en grève en raison du traitement discriminatoire des autorités » sur diverses questions relatives à la communauté LGBT, dont les mères porteuses et l’adoption, a écrit Saar Haim Zaguri, PDG d’iStore, sur sa page Facebook.

Posted by Saar Haim Zaguri on Wednesday, 18 October 2017

Mellanox Technologies a également déclaré qu’elle offrira 60 000 shekels ainsi qu’un mois de congé de maternité aux employés qui ont recours à la gestation pour autrui et que les salariés pourront participer à la grève de la communauté LGBT.

« Nous regrettons le texte actuel de la loi sur la gestation pour autrui, qui exclut injustement la communauté LGBT, et espérons que le jour viendra bientôt où la loi israélienne permettra également une véritable égalité pour le droit fondamental à la parentalité », a déclaré la société dans un communiqué.

Les agences de publicité McCann, Gitam, Twisted, Teenk et Awesome ont toutes déclaré qu’elles se joignaient à la grève.

Le siège local de Procter & Gamble a annoncé qu’il permettrait à ses employés de prendre part à la grève sans avoir à prendre un jour de congé, a rapporté Hadashot.

Jusqu’à présent, l’accès à la gestation pour autrui n’a été accordé qu’aux couples mariés et hétérosexuels. Par ailleurs, la gestation pour autrui était auparavant limitée à deux enfants par famille, mais la nouvelle modification porte le nombre d’enfants par unité familiale à cinq.

En outre, la limite d’âge des mères porteuses a été relevée de 38 à 39 ans, et une mère porteuse pourra désormais donner naissance à cinq reprises (en comptant ses propres enfants) au lieu de quatre, comme la loi l’exige actuellement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...