Rechercher

Mexique : Le président offense les Juifs en traitant « d’hitlérien » un opposant

"Hier j'ai dit que ce monsieur Alazraki était hitlérien", a déclaré le président en visant un éditorialiste, Carlos Alazraki

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador s'exprime lors de sa conférence de presse quotidienne à Mexico, le 6 juin 2022. (Crédit : Pedro Pardo/AFP)
Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador s'exprime lors de sa conférence de presse quotidienne à Mexico, le 6 juin 2022. (Crédit : Pedro Pardo/AFP)

Le président du Mexique, Andrés Manuel Lopez Obrador, a offensé jeudi la communauté juive de son pays en traitant « d’hitlérien » l’un de ses nombreux détracteurs, Juif lui-même.

« Hier j’ai dit que ce monsieur Alazraki était hitlérien », a déclaré le président en visant un éditorialiste, Carlos Alazraki. « Monsieur Alazraki est un adepte de la pensée d’Hitler », a-t-il répété lors de son intervention quotidienne de plus de deux heures.

« Qui était le propagandiste principal de Hitler ? Goebbels », a poursuivi le président de gauche nationaliste, adepte des grandes références historiques.

« Goebbels disait qu’un mensonge qui se répète souvent pouvait se transformer en vérité. Eh bien c’est l’essence de la stratégie de publicistes ou de propagandistes comme Alazraki. »

« J’ai beaucoup d’amis dans la communauté juive », a-t-il ajouté. « Mais cela ne veut pas dire que toute la communauté est autorisée à faire du tort à un mouvement de transformation, rien que par ses idéaux, ses pensées, son conservatisme et, je le répète, son hitlérisme. »

Élu en 2018, le président de gauche nationaliste prétend conduire la « quatrième transformation » du Mexique après l’indépendance de 1821, les réformes libérales de 1857 et la Révolution de 1910-17.

Une des figures de son Mouvement pour la régénération nationale (Morena), la maire de Mexico Claudia Sheinbaum, sa possible dauphine lors de la prochaine élection en 2024, est petite-fille de Juifs d’Europe de l’Est.

« Je ne suis pas Hitler. Je suis Juif, tout comme la Sheinbaum », a répondu Carlos Alazraki dans une lettre ouverte au président dans le journal l’Universal. « Vous m’avez diffamé en me traitant d’Hitler, Mussolini, Franco, Staline. »

« Oui président, je suis néo-libéral, conservateur et ‘fifi’ (bourgeois) (…). Et vous savez à qui je dois tout cela ? À mon Mexique adoré, qui m’a donné toutes les chances de m’épanouir, tout comme à la majorité des Mexicains », a écrit l’éditorialiste.

De son côté, le Comité central de la communauté juive du Mexique a rejeté « l’utilisation du terme hitlérien », jugeant « lamentable et inacceptable » toute comparaison avec « le régime le plus sanguinaire de l’histoire ».

D’après les chiffres officiels, la communauté juive du Mexique compte 59 000 pratiquants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...