Michael Douglas a donné un discours à l’occasion de Yom Kippour
Rechercher

Michael Douglas a donné un discours à l’occasion de Yom Kippour

Dans une synagogue conservatrice, la star d'Hollywood raconte comment il a renoué avec ses racines juives et presse à un judaïsme ouvert

L'acteur et producteur Michael Douglas, à un groupe de discussion sur sa carrière à la Cinémathèque, en juin 2015. (Crédit : Johana Garon / Flash 90)
L'acteur et producteur Michael Douglas, à un groupe de discussion sur sa carrière à la Cinémathèque, en juin 2015. (Crédit : Johana Garon / Flash 90)

New York – La star de cinéma Michael Douglas a fait un discours dans une synagogue dans une banlieue de New York à Kippour.

Douglas, qui cet été a reçu le prix Genesis, connu de manière informelle comme pour être le prix Nobel Juif  s’est adressé à plus de 10 000 fidèles mardi soir à la synagogue Shaaray Tefila, selon le quotidien New York Times.

Dans son discours improvisé de vingt minutes, à la synagogue conservatrice de Bedford, à New York, Douglas a décrit comment il s’était ‘rapproché’ du judaïsme et a rappelé comment son célèbre père Kirk Douglas a connu l’antisémitisme lorsqu’il a débuté à Hollywood.

La plupart du discours abordait la nécessité pour la communauté juive d’être ouverte, rapporte le Post.

La femme de Douglas, Catherine Zeta-Jones et leurs enfants Dylan et Carys ont également participé à l’évènement.

Dylan Douglas a célébré sa bar-mitsvah à la synagogue en mai 2014 et Carys prépare sa bat-mitsvah. (Douglas aurait plaisanté en affirmant qu’il espère que son prochain film marche bien au box-office parce qu’il est au milieu des préparatifs de la bat-mitsvah).

Le rabbin de la congrégation Shaaray Tefila avait convié Douglas.

Douglas était en Israël à la mi-juin pour recevoir le prix et il a ensuite souligné l’importance d’un judaïsme ouvert qui peut embrasser tous les courants de la foi.

« Je suis un juif, » a-t-il déclaré dans son discours ; ceux sont quatre mots de fierté. Ma judéité est aussi profonde que mes gênes, a-t-il poursuivi, faisant allusion à son père de 97 ans, Kirk.

Parlant quelques jours plus tôt à l’Associated Press, il affirmait qu’il utiliserait l’argent du prix Genesis pour construire des ponts entre Israël et les communautés juives de plus en plus assimilées dans le monde.

« La tente d’Abraham avait ses volets ouverts et donc espérons que depuis la communauté juive dans le monde en dehors d’Israël, nous pouvons trouver des façons de comprendre l’autre et de grandir ensemble, » a-t-il poursuivi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...