Michigan : des graffitis « TRUMP » et « MAGA » sur les stèles d’un cimetière juif
Rechercher

Michigan : des graffitis « TRUMP » et « MAGA » sur les stèles d’un cimetière juif

La profanation a été découverte à Grand Rapids le jour même du rassemblement de campagne de Trump dans la ville ; il n'y a pas de preuves d'un acte anti-juif, disent les officiels

Des stèles taguées avec le graffiti "TRUMP" dans un cimetière juif de Grand Rapids. Les graffitis ont été découverts le 2 novembre 2020. (Autorisation : ADL via JTA)
Des stèles taguées avec le graffiti "TRUMP" dans un cimetière juif de Grand Rapids. Les graffitis ont été découverts le 2 novembre 2020. (Autorisation : ADL via JTA)

JTA — Des graffitis « TRUMP » et « MAGA » ont été découverts dans un cimetière juif du Michigan.

Cet acte de vandalisme a été commis quelques jours avant les élections américaines et peu avant le rassemblement de campagne final du président républicain qui était organisé aux abords de Grand Rapids, lundi.

Le Michigan est un état hautement décisif dans cette élection.

Le cimetière, vieux d’un siècle, installé dans la ville de Grand Rapids, dans l’ouest de l’État, appartient à la congrégation Ahavas Israel, une synagogue du mouvement conservateur. L’acte de vandalisme a été découvert lundi et aurait été commis pendant le week-end, d’après le rabbin David Krishef.

Krishef a indiqué avoir averti la police de cette profanation. Mais lui et la directrice locale de l’ADL (Anti-Defamation League) ont néanmoins estimé qu’il était prématuré d’évoquer un acte antisémite.

« C’est le week-end d’Halloween, rien de ce qui a été tagué ne semble indiquer quelque chose de spécifiquement antisémite », a commenté le rabbin auprès de la JTA, dans la journée de lundi. « Il est possible que celui qui a fait cela savait qu’il s’agissait d’un cimetière juif, comme il est possible qu’il l’ignorait ».

Il a ajouté : « je n’ai pas voulu en faire un incident identifié et reconnu comme antisémite. Nous ne le savons pas à l’heure actuelle ».

Selon des photos qui ont été publiées sur Twitter par le bureau de l’ADL dans le Michigan, plusieurs stèles ont été recouvertes de mots peints en rouge – « TRUMP » et « MAGA », qui est l’abréviation du slogan de campagne de Trump, « Make America Great Again » (Rendre à l’Amérique sa grandeur).

Des stèles taguées avec le graffiti « MAGA » dans un cimetière juif de Grand Rapids. Les graffitis ont été découverts le 2 novembre 2020. (Autorisation : ADL via JTA)

Cet acte de vandalisme a eu lieu quelques jours avant les élections, dans un État qui sera décisif pour le scrutin et sur lequel les campagnes de Trump et de Biden se sont beaucoup concentrées. Il est aussi survenu approximativement un an après que des affiches nazies ont été collées sur la synagogue Temple Emmanuel, du mouvement réformé, par un groupe extrémiste. L’une d’elles disait notamment « une croisade contre les sous-humains dirigés par les sémites ».

Si cette profanation, l’année dernière, était un exemple clair de haine anti-juive, explique Carolyn Normandin, directrice régionale de l’ADL Michigan, rien ne prouve que cela est le cas des actes de vandalisme commis au cimetière Ahavas Israel. Elle a ajouté que l’ADL continuait toutefois à enquêter.

« C’est assurément un acte de vandalisme, qui est assurément également de nature politique, mais nous ne pouvons pas le qualifier directement d’antisémite parce qu’il n’y a pas de symboles antisémites sur les stèles qui ont été profanées », a expliqué Normandin. « Nous prenons très au sérieux ce qui est arrivé parce que c’était un cimetière juif et qu’aucun autre cimetière ou bâtiment communal du secteur n’a subi de dégradations au même moment. Pourquoi les vandales ont-ils choisi ce cimetière ? », a-t-elle interrogé.

Les responsables de la sécurité du territoire ainsi que les spécialistes de la sécurité des Juifs au sein de l’ADL et ailleurs ont mis en garde contre des activités extrémistes au moment du vote. Le mois dernier, un groupe d’extrême droite avait été arrêté après avoir prévu d’enlever la gouverneure du Michigan, Gretchen Whitmer. Le leader présumé du groupe était originaire de la région de Grand Rapids. Le chef d’un autre groupe, un groupuscule néo-nazi qui avait profané une synagogue, a été appréhendé la semaine dernière dans une autre partie du Michigan.

Normandin a expliqué que qualifier le vandalisme commis dans le cimetière d’incident extrémiste serait « aller trop loin » dans la mesure où « rien n’indique qu’il a été fait par un groupe extrémiste ».

Krishef a indiqué que ce n’était pas la première fois que le cimetière était profané. Ahavas Israel est une congrégation réunissant 120 membres, et qui est vieille de 125 ans. La ville, qui héberge 200 000 habitants, compte une communauté juive constituée de moins de 1 000 personnes, a expliqué le rabbin.

Les partisans du président Fonald Trump attendent pour pouvoir entrer à l’intérieur de l’aéroport international Gerald R. Ford pour assister au dernier rassemblement de campagne du président américain à Grand Rapids, dans le Michigan, le 2 novembre 2020. (Crédit : John Moore/Getty Images/AFP)

Dans un communiqué consacré à cet acte de vandalisme, le Caucus démocrate juif du Michigan a soutenu que « cet acte de haine a été commis à la veille des élections 2020 pour transmettre un message d’intimidation aux adversaires du président et, en particulier, aux électeurs juifs », ajoutant que « la communauté juive de Grand Rapids ne se laissera pas impressionner par cette attaque vile à l’encontre d’Ahavas Israel. »

La JTA est entrée en contact avec le département de la police de Grand Rapids pour obtenir davantage d’informations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...