Rechercher

Mort de la sexologue juive Shirley Zussman à l’âge de 107 ans

Cette New-yorkaise et son mari gynécologue avaient été parmi les premiers sexologues praticiens dans les années 1960 ; elle a inspiré la docteure Ruth Westheimer

Shirley Zussman était une sexologue pionnière qui avait continué à recevoir des patients après son 100è anniversaire. (Crédit :  Dignity Memorial via JTA)
Shirley Zussman était une sexologue pionnière qui avait continué à recevoir des patients après son 100è anniversaire. (Crédit : Dignity Memorial via JTA)

JTA — Shirley Zussman, l’une des toutes premières sexologues qui, avec son mari gynécologue, avait été pionnière dans ce type de thérapie dans les années 1960, s’est éteinte dans sa maison de Manhattan, ce mois-ci. Elle était âgée de 107 ans.

Si Zussman n’est pas aussi connue que la docteure Ruth Westheimer, autre sexologue juive qui, comme elle, habite New York, mais elle avait inspiré cette dernière qui avait suivi un cursus de formation auprès du couple Zussman dans leur clinique de Long Island, lorsqu’elle était étudiante.

« Shirley a été une pionnière de la sexologie et elle a été un modèle d’excellence pour moi », a déclaré Westheimer au New York Times. « Ils ont été pionniers, parce qu’elle était thérapeute et que son époux était gynécologue – et que cela validait leur travail. Cela leur a donné la légitimité dont avaient besoin les sexologues comme moi. Je ne serais pas là à parler d’orgasmes s’il n’y avait pas eu Shirley ».

Zussman était née Dlugasch dans le Lower East Side à Manhattan en 1914 et elle avait grandi à Brooklyn. Elle avait fait des études de psychologie au Smith College, où Julia Child était l’une de ses camarades de cours, et elle avait obtenu un diplôme de travail social et un doctorat de l’école d’éducation de l’université de Columbia, où l’anthropologue Margaret Mead avait eu un rôle de mentor pour elle.

Dr. Ruth Westheimer (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

En 1940, elle avait épousé un gynécologue, Leon Zussman, et le couple avait eu deux enfants. Tous les deux avaient étudié avec William Masters et Virginia Johnson, et ils avaient commencé à pratiquer en tant que sexologues en duo dans les années 60.

« Ils avaient reconnu que la sexualité n’était pas seulement quelque chose de glamour et qu’être un bon partenaire sexuel était un apprentissage pour presque tout le monde », avait dit Zussman de Masters et Johnson dans le cadre d’un entretien accordé pour son centième anniversaire au Time Magazine.

Le couple avait lancé le Programme de la sexualité humaine au sein de la clinique juive de Hillside à Long Island pendant une décennie. Ils avaient ensuite publié à quatre mains un ouvrage intitulé : Getting Together: A Guide to Sexual Enrichment for Couples. Shirley avait aussi consacré du temps à travailler pour le Service familial juif, pour le centre de développement infantile et pour la clinique psychiatrique de l’hôpital Lenox Hill, selon l’avis de décès qui a été publié sur DignityMemorial.com.

Zussman, dont le mari était mort en 1980, laisse derrière elle deux enfants, trois petits-enfants, deux petits-enfants par alliance et sept arrière-petits-enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...