Israël en guerre - Jour 293

Rechercher

Nantes: la préfecture interdit à nouveau un concert de Freeze Corleone

"Les productions musicales de cet artiste sont connues pour ses références antisémites et haineuses contre la communauté juive", justifie la préfecture

Le rappeur Freeze Corleone. (Capture d’écran : Twitter)
Le rappeur Freeze Corleone. (Capture d’écran : Twitter)

La préfecture de Loire-Atlantique a interdit lundi un concert du rappeur Freeze Corleone prévu le 28 février au Zenith de Nantes, déjà reporté en raison d’une précédente interdiction, selon un communiqué.

« Les productions musicales de cet artiste sont connues pour ses références antisémites et haineuses contre la communauté juive », justifie la préfecture.

L’avocat de Freeze Corleone, Me Sanjay Mirabeau, a annoncé à l’AFP saisir la justice administrative.

Début décembre, une première interdiction du concert nantais de Freeze Corleone avait été validée par le tribunal administratif.

Le concert avait été reporté au 28 février dans l’attente d’une décision du Conseil d’Etat, saisi par l’avocat du rappeur mais qui n’avait pas pu statuer, le recours ayant été déposé quelques heures avant la représentation.

« Ce concert du 28 février 2024 en Loire-Atlantique intervient dans un contexte géopolitique toujours extrêmement tendu suite à l’attaque terroriste lancée par le Hamas le 7 octobre 2023 en Israël et dans un contexte de menace terroriste de très haut niveau », écrit la préfecture dans son communiqué.

Mi-février, la justice a validé l’interdiction par la préfecture du Rhône d’un concert de Freeze Corleone à Lyon, au lendemain d’une décision similaire à Lille.

A Paris, la justice administrative avait permis la tenue en novembre de deux dates au Zénith.

Âgé de 31 ans, Freeze Corleone, pseudonyme de Issa Lorenzo Diakhaté, est visé par une enquête préliminaire du parquet de Nice pour « apologie du terrorisme » pour une chanson semblant évoquer l’attentat de la Promenade des Anglais en 2016.

En 2020, Freeze Corleone a déjà fait l’objet d’une enquête, classée sans suite, pour « provocation à la haine raciale » après des clips contenant des paroles telles que « j’arrive déterminé comme Adolf dans les années 30 » ou « tous les jours RAF (rien à foutre) de la Shoah ».

Dénonçant des « propos racistes inacceptables », son label Universal Music avait annoncé la fin de leur collaboration.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.