Netanyahu à O’Brien : Si on ne l’arrête pas, l’Iran deviendra un « tyran mondial »
Rechercher

Netanyahu à O’Brien : Si on ne l’arrête pas, l’Iran deviendra un « tyran mondial »

En visite à Jérusalem, le conseiller US à la sécurité nationale, M. O'Brien, dit que l'accord avec le Maroc est encore plus remarquable que d'autres accords avec des Etats arabes

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Robert O'Brien, conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, (à gauche), rencontre le Premier ministre Benjamin Netanyahu au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 13 décembre 2020. (Autorisation de l'ambassade des États-Unis)
Robert O'Brien, conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, (à gauche), rencontre le Premier ministre Benjamin Netanyahu au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 13 décembre 2020. (Autorisation de l'ambassade des États-Unis)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti dimanche que l’Iran pourrait devenir une menace pour la paix mondiale, appelant à des actions internationales concertées pour endiguer l’agression du régime de Téhéran.

« Tant que l’Iran continuera à asservir et à menacer ses voisins ; tant que l’Iran continuera à appeler à la destruction d’Israël ; tant que l’Iran continuera à financer, équiper et former des organisations terroristes dans la région et dans le monde ; et tant que l’Iran persistera dans sa dangereuse quête d’armes nucléaires et de moyens de les lancer, nous ne devrions pas revenir au statu quo avec l’Iran », a-t-il déclaré.

« Nous devrions tous nous unir pour prévenir cette menace majeure à la paix mondiale », a-t-il déclaré avant de rencontrer le conseiller américain à la sécurité nationale Robert O’Brien.

« Je dis ‘paix mondiale’ parce qu’aujourd’hui, la République islamique d’Iran est encore un horrible tyran de voisin, mais si rien n’est fait, l’Iran s’armera demain de missiles balistiques intercontinentaux à ogive nucléaire qui peuvent viser l’Europe et l’Amérique, et il deviendra un tyran mondial, ce qui mettra tout le monde en danger ».

La politique de « pression maximale » du président américain Donald Trump contre l’Iran a été largement saluée au Moyen-Orient, a poursuivi le Premier ministre. « Quand les Israéliens et les Arabes sont d’accord sur tant de choses, il est logique que le monde y prête attention. Après tout, nous vivons dans cette région ».

Le président américain désigné Joe Biden devrait réintégrer l’accord nucléaire iranien, dont Trump s’est retiré en 2018. Trump a depuis réimposé des sanctions à la République islamique, et l’Iran a intensifié l’enrichissement au-delà des limites de l’accord international de 2015.

M. Biden a déclaré qu’il ne reviendrait à l’accord, entériné lorsqu’il était vice-président, que si Téhéran revenait d’abord à un respect strict de l’accord, tout en promettant également de prendre des mesures pour limiter l’influence des mandataires régionaux de la République islamique.

Le mois dernier, le plus grand scientifique nucléaire iranien a été assassiné dans un attentat imputé à Israël, ce qui a fait monter les tensions, Téhéran promettant de se venger.

M. Netanyahu a également abordé les récents accords de normalisation conclus par Israël avec les Émirats arabes unis, le Bahreïn, le Soudan et le Maroc, sous l’égide des États-Unis. Les accords entre Israël et les États du Golfe ont été annoncés au cours de l’été, suivis par le Soudan en octobre et le Maroc jeudi.

« Cela crée une énorme excitation en Israël. Les Israéliens sont maintenant confrontés à un grand dilemme. Où aller ? À Dubaï ou au Maroc ? Abou Dhabi ou le Maroc ? » a-t-il plaisanté. « Je suis sûr que nous allons résoudre ce problème. Nous irons voir les deux », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a loué M. Trump non seulement pour sa politique à l’égard de l’Iran, mais aussi pour son « accord du siècle », qu’il a qualifié de « premier plan véritablement réaliste » pour résoudre le conflit israélo-palestinien. Les Palestiniens ont rejeté ce plan, qui permettrait à Israël d’annexer de larges pans de la Cisjordanie.

« C’est le premier plan à prendre au sérieux et à répondre aux intérêts nationaux et de sécurité d’Israël. C’est pourquoi je pense qu’à terme, ce sera le seul plan qui sera concrétisé », a-t-il déclaré.

M. O’Brien a fait l’éloge de M. Netanyahu pour son « courage » dans la conclusion d’accords avec quatre pays arabes, soulignant l’accord conclu la semaine dernière avec Rabat en raison des liens historiques étroits entre le Maroc et le peuple juif

« Aussi importants que soient ces autres accords, celui-ci est spécial », a-t-il déclaré.

O’Brien est arrivé à Jérusalem dimanche pour une série de réunions avec des responsables israéliens, dont le conseiller à la sécurité nationale de Netanyahu, Meir Ben-Shabbat, à qui il a remis la Department of Defense Medal for Distinguished Public Service, (médaille du Département de la défense pour la fonction publique distinguée).

« La médaille – la plus haute distinction honorifique décernée à des citoyens non américains – a été remise par le secrétaire américain à la Défense par intérim, Charles Miller », a déclaré l’ambassade des États-Unis dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...