Rechercher

Netanyahu annule une visite en Autriche

Le Premier ministre israélien devait se rendre à Vienne à l'occasion d'une conférence "contre l'antisémitisme et l'antisionisme en Europe" sur invitation du chancelier Kurz

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontre le ministre autrichien des Affaires étrangères, Sebastian Kurz, à Jérusalem, le 16 mai 2016. (Kobi Gideon / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontre le ministre autrichien des Affaires étrangères, Sebastian Kurz, à Jérusalem, le 16 mai 2016. (Kobi Gideon / GPO)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annulé une visite qu’il devait effectuer la semaine prochaine en Autriche, a indiqué jeudi un porte-parole des Affaires étrangères au moment où des élections anticipées en Israël semblent se profiler à l’horizon.

M. Netanyahu devait se rendre à Vienne les 20 et 21 novembre à l’invitation du chancelier autrichien Sebastian Kurz à l’occasion d’une conférence « contre l’antisémitisme et l’antisionisme en Europe », a ajouté à l’AFP le porte-parole qui s’est refusé à préciser les raisons officielles de cette annulation.

M. Netanyahu doit gérer une crise gouvernementale et décider dans les prochains jours s’il provoque ou non des élections anticipées à la suite de la démission de son ministre de la Défense Avigdor Liberman. Ce dernier a dénoncé un cessez-le-feu à Gaza conclu indirectement par Israël avec le mouvement islamiste Hamas et ses alliés dans l’enclave palestinienne.

Avec le retrait du petit parti de M. Liberman – Yisrael Beytenu – de la coalition gouvernementale, M. Netanyahu ne dispose plus que d’une majorité d’une voix sur 120 au Parlement (Knesset).

Le sort du gouvernement considéré comme le plus à droite de l’histoire d’Israël semble ainsi dépendre largement de la décision de M. Netanyahu d’accéder ou non aux exigences de l’un de ses principaux rivaux, en attribuant à son ministre de l’Education Naftali Bennett, chef du parti HaBayit HaYehudi, un parti nationaliste religieux, le portefeuille de la Défense.

Un retrait du soutien de HaBayit HaYehudi obligerait M. Netanyahu à prononcer la dissolution du gouvernement et de convoquer des élections sous 90 jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...