Rechercher

Netanyahu critique la mise à feu “méprisable” de l’effigie de soldats israéliens

Selon le Premier ministre, l’incident de Jérusalem est une tentative d’une “faction extrémiste” de nuire aux soldats ultra-orthodoxes

Des Juifs ultra-orthodoxes mettent le feu à l'effigie d'un soldat israélien pendant les fêtes de Lag BaOmer, dans le quartier Mea Shearim de Jérusalem, le 13 mai 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Des Juifs ultra-orthodoxes mettent le feu à l'effigie d'un soldat israélien pendant les fêtes de Lag BaOmer, dans le quartier Mea Shearim de Jérusalem, le 13 mai 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a condamné dimanche la mise à feu d’une effigie d’un soldat israélien dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem, affirmant qu’il s’agissait d’un « acte méprisable ».

Netanyahu, qui s’exprimait pendant la réunion du cabinet, a déclaré que tous les députés devaient dénoncer l’incident de samedi.

« J’attends, je demande et j’exige de tous les dirigeants publics qu’ils dénoncent cet acte méprisable et je demande également que la police trouve les responsables », a-t-il dit.

Netanyahu a ajouté que l’incident était une tentative d’une « faction extrémiste » de nuire aux soldats ultra-orthodoxes.

« Une faction extrémiste de la communauté ultra-orthodoxe, bien que marginale, une faction associée à Neturei Karta, a brûlé des effigies de soldats israéliens, avec des uniformes israéliens, avec des drapeaux israéliens, pour nuire aux soldats ultra-orthodoxes », a-t-il dit, en citant un groupe ultra-orthodoxe radical et anti-sioniste.

« Les soldats israéliens nous protègent tous, y compris les ultra-orthodoxes, et y compris ces personnes » responsables de la mise à feu, a-t-il ajouté.

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a lui aussi appelé la police à prendre des mesures contre les auteurs de cet acte.

« La mise à feu d’effigies de soldats israéliens était un incident grave et honteux qui appelle une réponse ferme et sans compromis de la police, et une condamnation claire par les dirigeants de la communauté ultra-orthodoxe », a-t-il écrit sur Twitter.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...