Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Netanyahu demande à Guterres un « changement d’attitude » de l’ONU à l’égard d’Israël

Lors d'une réunion avec le secrétaire-général des Nations unies, le Premier ministre a fustigé "les critiques sans fondement" de l'État juif au sein de l'instance

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le secrétaire-général de l'ONU, Antonio Guterres, pendant la 78e session de l'Assemblée générale des Nations unies au siège de l'ONU, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/AP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le secrétaire-général de l'ONU, Antonio Guterres, pendant la 78e session de l'Assemblée générale des Nations unies au siège de l'ONU, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/AP)

NEW YORK — Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a exhorté le secrétaire-général des Nations unies, Antonio Guterres, à changer l’approche de l’ONU à l’égard d’Israël pendant une réunion à New York.

Netanyahu a demandé « un changement de l’attitude des institutions de l’organisation à l’égard de l’État d’Israël », a fait savoir le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

Il a ajouté qu’alors que l’État juif était de plus en plus accepté au Moyen-Orient, il était « inacceptable » que les Nations unies « ne changent pas et qu’elles persistent dans leur hostilité vis-à-vis d’Israël », a noté le communiqué.

Netanyahu a accusé l’instance mondiale de se livrer « à des critiques sans fondement » du pays, et il a demandé à l’ONU « de condamner les subversions iraniennes et le terrorisme palestinien ».

Le bureau de Guterres, de son côté, a noté que le secrétaire-général et Netanyahu avaient discuté de l’évolution de la situation dans la région, y compris concernant les Palestiniens, et que le chef de l’ONU avait réaffirmé son soutien à la solution à deux États.

Guterres a condamné la violence « et notamment les actes de terrorisme », a précisé son bureau, et il a fait remarquer que « les opérations sécuritaires doivent être menées conformément aux règles du droit international ».

Au mois de juillet, Guterres avait estimé qu’Israël avait « manifestement » fait un usage excessif de la force lors d’un raid antiterroriste à Jénine, une ville de Cisjordanie. Des propos qui avaient été une rare condamnation directe d’Israël de la part du secrétaire-général et qui avaient entraîné un conflit public entre le chef de l’ONU et l’envoyé israélien au sein de l’instance mondiale, Gilad Erdan.

L’opération de Jénine était venue en réponse à une série d’attentats terroristes meurtriers qui avaient émané de cette ville de Cisjordanie. Les douze Palestiniens qui avaient été tués pendant ce raid étaient des combattants membres de groupes terroristes, avait annoncé Tsahal. Les groupes terroristes avaient fait savoir que la majorité des défunts appartenaient à leurs rangs.

Netanyahu et Guterres se sont rencontrés au siège des Nations unies, à New York City, en marge de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU. Netanyahu doit monter vendredi matin à la tribune pour y prononcer son discours.

Guterres s’est aussi entretenu avec le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas, mercredi.

Le bureau de Guterres a noté que les deux hommes avaient évoqué « la situation dans les territoires palestiniens occupés » et « le soutien apporté aux Palestiniens ».

Abbas et Guterres « ont réaffirmé leur engagement commun en faveur de la fin de l’occupation et de la mise en place d’une solution viable à deux États, avec Jérusalem comme capitale partagée », a ajouté le bureau de Guterres.

Le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres prend la parole lors de la 78e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 19 septembre 2023. (Crédit : TIMOTHY A. CLARY / AFP)

Cela fait longtemps qu’Israël et les États-Unis accusent les Nations unies d’afficher une partialité défavorable à l’État juif.

L’Assemblée générale a ainsi adopté un plus grand nombre de résolutions critiquant Israël que toutes les autres nations réunies en 2022, persistant dans une tendance de longue haleine consistant à singulariser de manière excessive l’État juif.

En plus des résolutions, il y a deux enquêtes à durée indéterminée qui ont été ouvertes sur Israël – c’est le seul pays à faire l’objet d’une telle attention. Les membres des deux commissions d’enquêtes n’épargnent pas l’État juif de leurs critiques cinglantes et même s’ils ont fait des déclarations antisémites qui ont entraîné de fortes controverses, ils sont néanmoins restés à leur poste.

Guterres critique régulièrement Israël mais il condamne rarement les actions palestiniennes.

Ouvrant l’Assemblée générale dans la journée de mardi, Guterres avait souligné le sujet du conflit israélo-palestinien en déplorant la recrudescence des violences qui a lieu sur le terrain depuis dix-huit mois.

« Au Moyen-Orient, l’escalade de la violence et les effusions de sang dans les Territoires palestiniens occupés ont de terribles répercussions sur les civils », avait-il dit.

« Les actions unilatérales s’intensifient et minent la possibilité d’une solution à deux Etats », avait-il ajouté, en soulignant qu’il s’agissait de la meilleure façon de faire la paix entre Palestiniens et Israéliens.

Deborah Lipstadt, envoyée spéciale des États-Unis pour surveiller et combattre l’antisémitisme, avec le grade d’ambassadrice, prenant la parole lors de son audience de nomination au Sénat, au Capitole, à Washington, le 8 février 2022. (Crédit : Andrew Harnik/AP Photo)

L’envoyée spéciale des États-Unis dans la lutte contre l’antisémitisme, Deborah Lipstadt, a pour sa part déclaré que le Conseil des droits de l’Homme était souvent antisémite lors d’un événement organisé mardi par l’American Jewish Committee (AJC) à New York City.

« Le Conseil des droits de l’Homme est l’une des instances où les préjugés anti-israéliens franchissent le plus régulièrement le seuil de l’antisémitisme », a-t-elle noté.

L’envoyé israélien au Conseil des droits de l’Homme, dont le siège est à Genève, avait remarqué, au début de l’année, qu’Israël avait été la cible d’environ un tiers de toutes les résolutions de condamnation adoptées par le Conseil depuis sa création, en 2006.

« Critiquer la politique israélienne, ce n’est pas de l’antisémitisme », a déclaré Lipstadt, mais « nous voyons souvent ces critiques franchir la ligne de l’antisémitisme ou, pire, nous voyons les critiques d’Israël servir de couverture à l’antisémitisme et je pense que cela doit être dénoncé ».

Lipstadt – une autorité morale sur la question de la haine anti-juive – a par ailleurs indiqué qu’elle espérait qu’un plan que l’ONU est actuellement en train de mettre en place pour combattre la discrimination anti-juive « saura changer la donne ».

« J’espère que cela permettra à un grand nombre de personnes qui ont perdu toute confiance en l’ONU sur cette question de retrouver un peu de confiance », a-t-elle dit. « On verra bien ce que sera le plan final ».

Une conférence consacrée à l’antisémitisme, aux Nations unies, qui était prévue au mois de juin avait été reportée. Aucune nouvelle date n’a été fixée pour le moment en remplacement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.