Netanyahu dit aux enfants fêtant Pourim que les Perses veulent toujours nous tuer
Rechercher

Netanyahu dit aux enfants fêtant Pourim que les Perses veulent toujours nous tuer

Un Premier ministre jovial a partagé son sombre message lors d'une visite à la synagogue pour les fêtes de Pourim

Israéliens déguisés à Jérusalem pour la fête juive de Pourim, le 10 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Israéliens déguisés à Jérusalem pour la fête juive de Pourim, le 10 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a apporté sa propre marque de joie de Pourim dans une synagogue samedi, disant aux dizaines d’enfants célébrant la fête qu’aujourd’hui encore les Perses voulaient tuer les Juifs.

Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, le Premier ministre parle à un groupe d’enfants déguisés pour la fête et à leurs parents.

« De quoi parle la fête de Pourim, que célébrons-nous, est-ce que quelqu’un sait ? », demande un Netanyahu souriant. « Pourquoi ? Que voulaient-ils nous faire à cette époque ? »

« Nous tuer », répond l’un des enfants.

« Où ? Qui voulait nous tuer ? », demande Netanyahu.

« En Perse », répondent les enfants.

פורים שמח!

Posted by ‎Benjamin Netanyahu – בנימין נתניהו‎ on Saturday, 11 March 2017

« Est-ce que cela a marché ? », demande le Premier ministre.

« Non, ça a été le contraire », dit un enfant.

« Et aujourd’hui, en Perse, ils veulent aussi […] nous détruire », dit Netanyahu, qui faisait référence à l’Iran moderne et a déclenché les rires des adultes.

« Et aujourd’hui non plus, ils n’y arriveront pas », ajoute-t-il sous les applaudissements.

« C’est tout, joyeuse fête », a-t-il conclu.

Pourim, qui a commencé samedi soir, commémore l’histoire biblique d’un génocide évité des Juifs dans l’empire perse il y a quelque 2 500 ans, et est une occasion festive célébrée avec des déguisements, des parades et des fêtes dans les rues des villes d’Israël.

Ce n’est pas la première fois que Netanyahu tente de comparer les Perses antiques à l’Iran ces derniers jours.

Il a fait la même comparaison au président russe Vladimir Poutine, qui lui a répondu d’arrêter de ressasser le passé.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le président russe Vladimir Poutine lors de leur rencontre à Moscou, le 9 mars 2017. (Crédit : Pavel Golovkin/Pool/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le président russe Vladimir Poutine lors de leur rencontre à Moscou, le 9 mars 2017. (Crédit : Pavel Golovkin/Pool/AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...