Netanyahu n°1 à Jérusalem et Sdérot et ses roquettes, Gantz remporte Tel Aviv
Rechercher

Netanyahu n°1 à Jérusalem et Sdérot et ses roquettes, Gantz remporte Tel Aviv

Rosh Haayin, la ville natale du dirigeant de Kakhol lavan, a voté pour le Likud ; Bennett n'obtient que 6,74 % des voix à Raanana, où il réside

Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Noam Revkin Fenton, Yonatan Sindel/Flash90)
Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Noam Revkin Fenton, Yonatan Sindel/Flash90)

Avec 97,4 % des voix comptabilisées, une carte électorale d’un pays politiquement morcelé a vu le jour mercredi matin, les caractéristiques de vote des deux principales villes d’Israël étant très différentes l’une de l’autre.

Tel Aviv, la place financière d’Israël, a affiché une très bonne performance pour le parti Kakhol lavan de Benny Gantz à 45,76 %, le Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu obtenant 19,15 % et Meretz, de gauche, 9,01 % dans cette ville côtière. Le parti d’extrême droite et pro-cannabis Zehut de Moshe Feiglin n’a, lui, remporté que 2,01 % des suffrages à Tel Aviv.

A Jérusalem, le Likud s’est classé en tête avec 24,76 % des voix de la ville, Yahadout HaTorah arrive deuxième avec 23,16 %, et le parti Shas d’Aryeh Deri a pris la troisième place avec 13,73 %. Kakhol lavan n’a recueilli que 11,76 % des suffrages exprimés dans la capitale.

La ville natale de Gantz, Rosh Haayin, a été remportée de justesse par le Likud, qui y a obtenu 34,85 % des voix, Kakhol lavan arrivant en seconde position avec 33,91 %. Shas a pris la troisième place avec 6,06 %, suivi du Koulanou de Moshe Kahlon avec 5,43 %.

Dimona, bastion du Likud, est resté fidèle à Netanyahu, le plébiscitant à 56,34 %. Kakhol lavan se trouve loin derrière en deuxième position, avec seulement 12,19 % des voix.

A Rehovot, qui a été pendant des années considéré comme un baromètre des élections nationales, Kakhol lavan a obtenu 30,62 %, le Likud se classant juste derrière avec 28,91 %, et Shas troisième avec 5,33 %.

Avigdor Liberman, chef du parti Yisrael Beytenu, (à gauche), et Moshe Kahlon, chef du parti Koulanou, (à droite), le 9 avril 2019. (Judah Ari Gross/Times of Israel, Roy Alima/FLASH90)

Sderot, qui a endure, depuis des années, de tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza, a donné de bons résultats pour le Likud, avec 43,52 % des voix, tandis que Yisrael Beytenu, laïc, dirigé par Avigdor Liberman, ancien ministre de la Défense, démissionnaire en réaction aux politiques gouvernementales à l’égard de la bande de Gaza, est arrivé second avec 10,14 %.

Naftali Bennett, co-leader du parti HaYamin HaHadash, a enregistré un score décevant dans sa ville de Raanana, qui s’est prononcée fortement en faveur du Kakhol lavan en lui attribuant 43,53 % des voix. Le Likud arrive en deuxième position dans la ville du centre du pays avec 23,36 %, et HaYamin HaHadash en troisième position avec seulement 6,74 %.

Beer Sheva, la principale ville du sud d’Israël, a donné au Likud une nette avance avec 43,01 %. Kakhol lavan étant loin derrière avec seulement 17,49 %, suivi d’Yisrael Beytenu avec 9,5 %.

En revanche, Haïfa au nord a voté Kakhol lavan avec 32,69 %, devant le Likud à 23,67 % et Yisrael Beytenu à 7,3 %.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...