Netanyahu présente ses condoléances après les tueries au Texas et dans l’Ohio
Rechercher

Netanyahu présente ses condoléances après les tueries au Texas et dans l’Ohio

Le Premier ministre israélien a formulé, sur Twitter, ses vœux de guérison aux blessés, et sa solidarité avec le peuple américain

Des Américains arrivent à l'école MacArthur Elementary,retrouver leurs proches, qui y ont été confinés l'attaque au magasin Walmart d'El Paso, au Texas le 3 oût 2019. (Crédit : Briana Sanchez/ The El Paso Times via AP)
Des Américains arrivent à l'école MacArthur Elementary,retrouver leurs proches, qui y ont été confinés l'attaque au magasin Walmart d'El Paso, au Texas le 3 oût 2019. (Crédit : Briana Sanchez/ The El Paso Times via AP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a présenté ses condoléances après les deux fusillades consécutives qui ont visé les villes d’El Paso, au Texas, et de Dayton, dans l’Ohio. Ces deux drames ont relancé le débat sur le contrôle des armes à feu et le nationalisme blanc dans le pays.

« Au cours des dernières 24 heures, nous avons été témoins de deux attaques meurtrières au Texas et dans l’Ohio », a tweeté Netanyahu dimanche soir. « Au nom de tous les ministres du gouvernement et de tous les citoyens d’Israël, je présente mes condoléances aux familles touchées et souhaite une prompte guérison aux blessés, et j’exprime notre solidarité avec le peuple américain ».

Deux fusillades dans deux villes en moins de 24 heures ont fait 29 morts aux Etats-Unis.

A El Paso au Texas, tout près de la frontière mexicaine, un homme seul armé d’un fusil d’assaut a ouvert le feu samedi matin dans les rayons et sur le parking d’un hypermarché Walmart prisé de la communauté hispanique, tuant 20 personnes et faisant 26 blessés. Il s’est rendu et a été placé en garde à vue.

Le tireur est un homme blanc de 21 ans originaire d’Allen, près de Dallas, à neuf heures de voiture du lieu du crime. Selon certains médias, il s’appelle Patrick Crusius. L’homme a été inculpé pour meurtres, a annoncé la police. Les autorités déclaré qu’elles allaient requérir la peine de mort à son encontre.

La police soupçonne un motif raciste et traite l’affaire comme un cas de « terrorisme intérieur ». Elle enquête sur un manifeste attribué au tireur et dénonçant notamment « une invasion hispanique du Texas ».

Parmi les victimes de la tuerie d’El Paso, qui n’ont pas encore été identifiées, figurent six Mexicains. Selon certains médias, les blessés sont âgés de deux à 82 ans. Une femme de 25 ans est morte en protégeant son bébé de deux mois, a affirmé sa soeur.

Treize heures plus tard à Dayton dans l’Ohio, dans le nord-est du pays, un homme ouvre le feu dans un quartier animé du centre-ville peu après une heure du matin, faisant neuf morts et 27 blessés. Le suspect, qui utilisait un fusil d’assaut équipé de chargeurs à grande capacité, avait des munitions supplémentaires et un gilet pare-balles. Il a été tué moins d’une minute après avoir ouvert le feu par des policiers qui étaient en patrouille dans les environs.

La police a annoncé que l’auteur de la fusillade était Connor Betts, un homme blanc de 24 ans. Sa soeur, Megan Betts, figure parmi les victimes.

Le chef de la police locale, Richard Biehl, a refusé de spéculer sur les motivations du jeune homme. « Nous n’avons pas assez d’informations à ce stade pour répondre à la question que tout le monde se pose: pourquoi ? »

Dans l’Ohio, la police a identifié les neuf victimes du tireur comme étant cinq hommes et quatre femmes. Parmi elles, six étaient noires et trois blanches. La plus jeune, la soeur du tireur, avait 22 ans et le plus vieux, 57 ans. La fusillade a duré si peu de temps qu’il est « difficile d’imaginer » que le tireur ait choisi sciemment toutes ses victimes, a souligné un policier.

La fusillade de Dayton est la 22e tuerie de masse de l’année 2019 aux Etats-Unis, selon la base de données de l’AP/USA Today/Northeastern University, qui observe les homicides visant 4 personnes ou plus – à l’exclusion de l’assaillant. Les 20 tueries précédentes ont coûté la vile à 96 personnes.

Netanyahu avait également présenté ses condoléances après plusieurs tueries de masse aux Etats-Unis, notamment après la fusillade de Las Vegas, en 2017, durant laquelle un homme armé a fait 58 morts en plein concert en plein air.

En avril, Netanyahu et le président Reuven Rivlin avaient condamné la fusillade qui avait frappé la synagogue Habad de Poway, en Californie. Cette attaque s’était produite précisément six mois après qu’un tireur a fait 11 morts dans une synagogue de Pittsburgh, l’attaque anti-juive la plus meurtrière de l’histoire des Etats-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...