Netanyahu prévoit d’être le 1er Premier ministre en exercice à se rendre en Amérique latine
Rechercher

Netanyahu prévoit d’être le 1er Premier ministre en exercice à se rendre en Amérique latine

Le Premier ministre ira en Argentine et au Mexique avant de se rendre à New York pour s’adresser à l’Assemblée générale des Nations unies le mois prochain

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le président du Guatemala, Jimmy Morales, dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 29 novembre 2011. (Crédit : Haim Zack/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le président du Guatemala, Jimmy Morales, dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 29 novembre 2011. (Crédit : Haim Zack/GPO)

RIO DE JANEIRO – Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prévoit de se rendre en septembre en Argentine et au Mexique, et de devenir ainsi le Premier ministre israélien en exercice à se rendre en Amérique latine.

Netanyahu devrait se rendre dans la région avant d’aller directement à New York pour l’Assemblée générale des Nations unies le 19 septembre, selon le Jérusalem Post. Il reviendra en Israël pour Rosh Hashana, le 20 septembre.

« L’Amérique latine a toujours été amicale envers Israël, mais je pense que nous sommes dans une position où ces relations pourraient être bien, bien plus avancées », a dit Netanyahu au président du Guatemala, Jimmy Morales, à l’automne dernier.

Le Jérusalem Post a souligné que le voyage coïnciderait avec le 70e anniversaire du plan de partition des Nations unies. A cette époque, 13 pays d’Amérique latine et des Caraïbes ont voté pour le projet, ouvrant la voie à l’indépendance d’Israël.

Les relations entre Israël et l’Argentine se sont considérablement améliorées depuis que Mauricio Macri a été élu président en 2015.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec un élu du Congrès brésilien Eduardo Cunha, à Jérusalem, le 3 juin 2015. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec un élu du Congrès brésilien Eduardo Cunha, à Jérusalem, le 3 juin 2015. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le voyage au Mexique envoie aussi un signal : après son abstention pendant les votes anti-Israël à l’UNESCO l’année dernière, ainsi que les tensions après un tweet publié par Netanyahu sur l’efficacité d’un mur à la frontière entre le pays et les Etats-Unis, soutenu par le président américain Donald Trump, les relations entre les deux nations n’ont pas été entravées.

Netanyahu ne se rendra pas au Brésil, plus grand pays d’Amérique latine, où vivent 120 000 Juifs. Jérusalem et Brasilia se sont affrontés pendant un an sur le choix de l’ambassadeur israélien.

« Les sujets politiques sont des problèmes internes, mais si un Premier ministre israélien vient au Brésil, il préfère que le gouvernement soit stable, parce qu’aucune délégation ne veut présenter un projet qui changera après un mois », a dit dimanche Yossi Shelley, l’ambassadeur d’Israël au Brésil, au journal Folha de S. Paulo.

Le Brésil connaît actuellement un fort niveau de chômage et d’instabilité sociale.

Shelley a ajouté qu’il pensait que les deux derniers présidents brésiliens, Lula da Silva et Dilma Rousseff, « étaient contre l’Etat d’Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...