Netanyahu tend la main à l’Agence juive
Rechercher

Netanyahu tend la main à l’Agence juive

Le Premier ministre souhaite relancer le projet controversé de l'Initiative pour la Diaspora, mais prend soin de ne pas froisser ses partenaires de la coalition

Naftali Bennett et le directeur de l'Agence juive Natan Sharansky en février 2014 (Crédit : Sasson Tiram)
Naftali Bennett et le directeur de l'Agence juive Natan Sharansky en février 2014 (Crédit : Sasson Tiram)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a écrit à l’Agence juive pour lui faire part de son soutien à une initiative conjointe renouvelée entre Israël et le monde juif, a appris JTA, deux semaines après que l’agence se soit retirée d’une initiative similaire en signe de protestation.

Dans une lettre envoyée il y a quelques semaines, Natan Sharansky et Chuck Ratner, respectivement président et président du directoire de l’Agence juive, ont écrit que l’Agence juive cesserait de coopérer à une initiative à grande échelle visant à rapprocher la Diaspora d’Israël.

Ils se sont plaints que le projet, lancé il y a deux ans et appelé « l’Initiative conjointe du gouvernement d’Israël et de la communauté juive mondiale », ait exclu les organisations juives de la diaspora du processus de planification.

Leur lettre laissait entendre que le ministère israélien de la Diaspora avait indûment pris le contrôle de l’initiative, en la transformamt dans les faits « en cadre de financement » pour le ministère.

Mais Sharansky et Ratner ont également indiqué qu’ils continuent a être engagés par les objectifs initiaux de l’initiative et voudraient les poursuivre avec le Premier ministre dans un cadre différent.

« Nous espérons que vous serez d’accord pour rencontrer à votre meilleure convenance notre direction afin d’explorer ensemble la façon de maximiser les opportunités créées par votre vision initiale, ainsi que les moyens pour mettre en œuvre cette vision conjointement et en pleine concertation », ont-ils écrit.

Dans une lettre envoyée lundi et dont JTA a pris connaissance, Netanyahu a écrit à Sharansky et Ratner qu’il aimerait « élargir notre coopération encore plus loin. »

La lettre est considerée comme un signal officiel à l’Agence juive que Netanyahu souhaite également poursuivre les objectifs de l’Initiative grâce à un partenariat réajusté, géré par le bureau du Premier ministre et les organisations juives internationales, plutôt que le seul ministère de la Diaspora.

« Nous demeurons engagés par les valeurs et les idées de l’Initiative du gouvernement israélien, que le gouvernement et l’Agence juive ont développées et promues ensemble, » lit-on dans la lettre de Netanyahu. « Je serais heureux de vous rencontrer pour discuter de vos préoccupations, conformement à votre demande. »

Une source bien informée a suggéré que le style de la lettre est resté vague afin de ne pas froisser le ministre de la Diaspora Naftali Bennett, un des partenaires de la coalition de Netanyahu. La coalition est actuellement au milieu d’une période sensible et elle espère faire adopter le budget de l’Etat d’Israël dans les mois à venir.

« Le style est intentionnellement vague, pour ne pas dire directement quoi que ce soit qui nuierait à sa relation avec son partenaire de la coalition, » a confié à JTA la source sous couvert d’anonymat, puisqu’elle n’est pas autorisée à aborder la question.

« Il est clair pour tous que le Premier ministre se rend compte que la direction que suit actuellement l’initiative s’est beaucoup eloignée de sa vision originale, et il veut la remettre sur les rails. »

L’objectif de l’initiative était de concevoir un plan, financé conjointement par le gouvernement israélien et de grandes organisations juives, pour rapprocher les Juifs de Diaspora d’Israël. En plus de l’Agence Juive, les principaux partenaires de l’initiative comprenaient les Fédérations juives d’Amérique du Nord, le Keren Hayessod et l’Organisation sioniste mondiale.

Depuis sa prise de contrôle de l’initiative, le ministère de la Diaspora avait alloué une partie des financements de l’initiative à des programmes non approuvés par les autres partenaires.

L’un des programmes financés par le ministère de la Diaspora, sans l’avis des organisations de la diaspora, est le projet Renaissance des femmes juives, qui organise des voyages de groupes en Israël et d’autres programmes pour les mères juives.

La planification de l’initiative a commencé en 2013, et l’année dernière, le gouvernement israélien a décidé d’allouer plus de 50 millions de dollars au projet d’ici 2017, pour être porté à plus de 100 millions de dollars d’ici 2022.

L’objectif était que les grandes organisations juives et des donateurs individuels doublent ce montant, pour un total de 300 millions de dollars. Mais les grandes organisations juives n’ont pas encore versé leur contibution et la planification de l’initiative s’est vue ralentie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...