Netanyahu va demander un délai supplémentaire pour former son gouvernement
Rechercher

Netanyahu va demander un délai supplémentaire pour former son gouvernement

Le Likud a indiqué que le Premier ministre tentait de repousser au 28 mai ; les partenaires de coalition auraient approuvé une loi levant la limitation du nombre de ministres

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin arrivent à une cérémonie du Jour du Souvenir au mont Herzl, à Jérusalem, le 8 mai 2019. (Crédit : Heidi Levine/Pool via AP).
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin arrivent à une cérémonie du Jour du Souvenir au mont Herzl, à Jérusalem, le 8 mai 2019. (Crédit : Heidi Levine/Pool via AP).

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré dimanche qu’il allait demander au président Reuven Rivlin un délai supplémentaire pour former un nouveau gouvernement de coalition, arguant des congés récents et de l’aggravation de la situation à Gaza.

Le Likud de M. Netanyahu a remporté 35 sièges, sur 120, lors des élections générales du 9 avril. La plupart des chefs de partis avaient recommandé à M. Rivlin de désigner le Premier ministre sortant pour former la prochaine coalition.

Le 17 avril, Rivlin a officiellement confié à M. Netanyahu cette mission, qui, selon la loi, doit avoir lieu dans un délai de 28 jours. Mais un délai supplémentaire de 14 jours est automatiquement accordé sur demande.

« Comme par le passé (…), j’ai l’intention de demander une prolongation au président », a déclaré Benjamin Netanyahu, avant la tenue du conseil des ministres hebdomadaire.

« Une telle prolongation est nécessaire en raison d’un problème de temps découlant de nombreux évènements : la fête de Pessah, Yom HaShoah, Yom Hazikaron et Yom HaAtsmaout et les événements sécuritaires autour de la bande de Gaza », a-t-il souligné.

Le 4 mai, les dirigeants de Gaza, le Hamas et son allié le Jihad islamique, ont tiré des centaines de roquettes sur Israël. L’armée a riposté contre des dizaines de cibles à Gaza.

Quatre civils israéliens et 25 Palestiniens, 11 membres des groupes terroristes et des civils, ont été tués dans cette énième poussée de fièvre qui a réveillé le spectre d’une nouvelle guerre, qui serait la quatrième depuis 2008.

M. Netanyahu a déjà tenu des réunions avec les chefs des partis qui devraient rejoindre sa coalition.

Mais les négociations intenses pour la distribution des portefeuilles ministériels devraient avoir lieu vers la fin du délai autorisé.

La prochaine coalition devait être soutenue par les deux partis juifs ultra-orthodoxes, l’Union des partis de droite (nationalistes-religieux), le parti nationaliste laïc Yisrael Beytenu d’Avigdor Liberman et par le parti de centre-droit Koulanou, soit un total de 65 députés en comptant les 35 élus du Likud.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à gauche), et le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, à la Knesset, le 24 octobre 2017. (Yonatan Sindel / Flash90)

Les discussions connaissent des difficultés en raison de désaccords autour de la religion et de l’Etat entre Yisrael Beytenu et les partis Shas et Yahadout HaTorah.

La semaine dernière, Yahadout HaTorah a annulé les négociations de coalition après avoir appris que des milliers d’autorisations de travail avaient été délivrées pour autoriser des gens à travailler pendant Shabbat à l’occasion de l’Eurovision.

En parallèle, samedi, les six partenaires de coalition de Benjamin Netanyahu auraient accepté la demande de ce dernier de modifier la législation limitant le à 19 le nombre de ministres siégeant au gouvernement.

Netanyahu aurait du mal à satisfaire les nombreuses demandes des six partis, qui réclament plus de postes qu’il n’y a de ministères.

La semaine dernière, la Douzième chaîne a rapporté que le dirigeant de Koulanou et actuel ministre des Finances Moshe Kahlon insiste pour conserver son ministère alors que le Premier ministre lui propose le ministère des Affaires étrangères.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre des Finances Moshe Kahlon, à Jérusalem, le 11 mars 2019. (Aharon Krohn/Flash90)

Le Likud souhaiterait conserver le portefeuille des Finances et le confier au ministère des Affaires étrangères par intérim Yisrael Katz, mais l’insistance de Moshe Kahlon pourrait lui permettre de garder son poste et installer Katz aux affaires étrangères de façon permanente.

Toujours d’après la Douzième chaîne, Bezalel Smotrich, numéro 2 de l’Union des partis de droite, fait pression pour obtenir le ministère de la Justice, mais devrait plutôt être relégué à un poste inférieur, comme le ministère du Logement et des constructions.

Avigdor Liberman aurait réclamé les ministères de la Défense et de l’Immigration pour son parti.

Dans le même temps, le ministère de la Justice a indiqué que les avocats de Benjamin Netanyahu négociaient autour de la date de l’audition du Premier ministre.

Le procureur général a fixé au 10 juillet la date limite pour entendre M. Netanyahu avant de décider ou non de l’inculper, dans trois affaires de corruption présumée le concernant.

M. Netanyahu n’est pas légalement tenu de démissionner en cas d’inculpation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...