Nouvelle enveloppe de deux milliards de shekels pour les entrepreneurs en crise
Rechercher

Nouvelle enveloppe de deux milliards de shekels pour les entrepreneurs en crise

Les conditions d'obtention seront plus strictes pour cette dernière série de subventions qui aidera les Israéliens à traverser les difficultés économiques posées par la pandémie

Le ministre des Finances Israel Katz, le 17 juin 2020 (Capture d'écran : Kan)
Le ministre des Finances Israel Katz, le 17 juin 2020 (Capture d'écran : Kan)

Le gouvernement a annoncé, lundi, une nouvelle enveloppe d’aides pour les propriétaires d’entreprise d’un montant total de deux milliards de dollars, qui vise à les aider à traverser les difficultés économiques résultant de la pandémie de coronavirus – même si leur obtention sera soumise à des conditions plus strictes que cela n’a été le cas pour les précédentes.

Dans un communiqué, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances, Israel Katz, ont fait savoir que les entreprises présentant un chiffre d’affaires allant jusqu’à 20 millions de shekels et ayant perdu au moins 60 % de leurs revenus habituels aux mois de mai et juin pourraient se voir octroyer jusqu’à 400 000 shekels d’indemnités. Pour leur part, les entreprises ayant un chiffre d’affaires atteignant les 100 millions de shekels recevront la même indemnisation s’ils perdent au moins 80 % de leurs revenus habituels.

Les entreprises plus petites, avec un chiffre d’affaires s’élevant à 300 000 shekels au maximum, pourront également recevoir une nouvelle subvention, même si aucun détail n’a par ailleurs filtré sur l’éventuelle valeur de cette dernière.

Jusqu’à présent, les subventions ont été données en trois tranches aux entreprises ayant subi un déclin d’au moins 25 % depuis le début de la crise, au mois de mars, en comparaison avec la même période, l’année dernière. Lors des deux premières tranches, les candidats ont reçu jusqu’à 16 500 shekels. La troisième a permis aux entreprises de couvrir leurs dépenses habituelles.

Les candidatures de centaines de milliers d’Israéliens ont été approuvées.

C’est l’Autorité fiscale qui a distribué les fonds et les auto-entrepreneurs ont pu se porter candidats aux indemnisations sur le site internet de cette dernière.

Aucun détail n’a encore été révélé sur la manière de se porter candidat à ces nouvelles subventions.

La pandémie de coronavirus a largement immobilisé l’économie israélienne pendant environ deux mois. Les entreprises ont réouvert le mois dernier, mais un grand nombre continue à se battre face à des activités terriblement réduites.

Le taux de chômage dans le pays reste également très élevé, à 21,1 % – il avait atteint un pic de 27,8 % lors de l’apogée de l’épidémie. 862 000 personnes sont actuellement au chômage et 605 000 en congé sans solde. Au mois de février, le chômage était à un niveau historiquement bas, à 3,4 %.

Pendant ce temps, le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus continue d’augmenter de manière constante depuis l’allègement des mesures de confinement, au mois de mai. Des cas sont diagnostiqués dans tout le pays.

Lundi soir, le ministère de la Santé a fait savoir que 637 nouveaux cas de coronavirus avaient été enregistrés en l’espace de vingt-quatre heures, ce qui porte le nombre total d’infections en Israël depuis le commencement de la pandémie à 24 276.

Selon le ministère, il y a actuellement 6 768 cas actifs de la maladie, avec 43 personnes dans un état grave et notamment 24 personnes qui sont placées sous respirateur. 59 personnes sont dans un état modéré et le reste ne présente que des formes légères ou asymptomatiques de la maladie.

La COVID-19 a entraîné la mort de 319 personnes dans le pays.

Dimanche, le ministre de la Santé Yuli Edelstein a averti que le pays se trouvait « au début d’une seconde vague ».

Lundi également, un programme de dépistage consistant à effectuer des dizaines de milliers de tests sérologiques – qui serviront à déterminer l’ampleur de l’exposition de la population au coronavirus – a été lancé. Des tests sur des échantillons sanguins permettront d’identifier les anticorps au coronavirus, qui peuvent être présents chez les personnes qui ont été contaminées sans par ailleurs présenter de symptômes.

Ces tests d’anticorps sont considérés comme essentiels pour savoir combien de personnes ont d’ores et déjà attrapé la maladie dans le pays, ainsi que pour mieux comprendre ses formes et ses modes de propagation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...