Ontario : le Premier ministre entrant veut interdire la journée d’Al-Qods
Rechercher

Ontario : le Premier ministre entrant veut interdire la journée d’Al-Qods

La manifestation de Toronto appelait à « l’éradication » des sionistes ; à New York, un intervenant a comparé Israël aux nazis et a appelé à une intifada

Le Premier ministre élu Doug en 2014 (Crédit : Wikipedia/Bruce Reeve/CC BY)
Le Premier ministre élu Doug en 2014 (Crédit : Wikipedia/Bruce Reeve/CC BY)

Le chef de gouvernement entrant de la province d’Ontario a déclaré qu’il œuvrera pour interdire un rassemblement annuel anti-Israël, après qu’un intervenant a appelé la semaine dernière à « l’éradication » des sionistes.

La promesse de Doug Ford, le Premier ministre élu de la province canadienne, survient après qu’un groupe juif s’est plaint du rassemblement pour la journée d’Al-Qods qui s’est déroulé samedi à Toronto, la capitale de la province.

« Notre gouvernement prendra des mesures pour garantir que des évènements tels que la journée d’Al-Qods, qui appelle au meurtre de toute une population civile en Israël, ne fasse plus partie du paysage de l’Ontario », a écrit Doug Ford sur Twitter dimanche.

Cette journée annuelle, créée par l’Iran, prend la forme d’une manifestation organisée le dernier jour du Ramadan. On y voit généralement des drapeaux du Hezbollah, groupe terroriste soutenu par l’Iran, et les intervenants et militants appeler à la destruction d’Israël.

Ford, qui entrera en fonction fin juin, a qualifié le rassemblement de Toronto de « raciste » et d’ « antisémite ».

« Une idéologie ouvertement raciste ou antisémite ne doit pas être autorisée par l’Assemblée législative de l’Ontario », a-t-il écrit.

Les manifestants pendant la journée d’al-Qods à Toronto, le 9 juin 2018. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Selon le Toronto Sun, la marche pacifique a réuni 500 manifestants, qui ont défilé depuis Queen’s Park jusqu’au consulat américain.

Le Sun a indiqué qu’un drapeau du Hezbollah a été brandi durant le rassemblement, et des manifestants agitaient des panneaux qui taxaient les Juifs de « racistes » et les accusaient de pratiquer l’apartheid.

« Le festival haineux annuel de la journée d’Al-Qods entache l’image de Toronto, [qui se veut] ouverte et tolérante », a affirmé Michael Mostyn, le directeur de B’nai Brith Canada. Le groupe a déposé une plainte à la police contre ce rassemblement.

Dans une vidéo diffusée en ligne, on entend un des organisateurs scander : « l’horloge tourne, et le moment où nous verrons la chute de l’entité illégale d’Israël approche. De la rivière à la mer, la Palestine sera libre ».

Un dirigeant religieux local, Sheikh Shafiq Hudda, a profité de son discours lors du rassemblement pour appeler à « l’éradication de tous les pouvoirs injustes, comme celui de l’empire américain, celui des sionistes israéliens ».

« Le gouvernement d’Israël, l’Etat d’Israël a commis des actes qu’aucun autre pays et aucune autre nation n’a commis », a-t-il accusé, selon une transcription fournie par MEMRI.

Il a appelé l’armée israélienne à envahir Gaza, ou les soldats israéliens trouveront la mort. « Si vous n’êtes pas lâches, si vous êtes courageux, envoyez votre armée en Palestine. Pourquoi bombarder, envoyer des missiles, mener des frappes aériennes ? Commencer à vous battre soldat contre soldat, corps à corps. Vous savez que vous ne pouvez pas faire ça, parce que vous êtes des lâches. Vous avez peur parce que vous repartirez dans des sacs mortuaires… Allez, nous vous mettons au défi, nous mettons l’armée israélienne au défi. Battez-vous comme des hommes, pas comme des lâches. »

Certains manifestants auraient agressé un journaliste.

Un petit rassemblement organisé par la communauté juive s’est opposé à la manifestation. Aucune arrestation n’a eu lieu.

A New York, lors d’un rassemblement à Times Square vendredi, des manifestants ont scandé « Avec nos âmes et notre sang, nous te libérerons, Palestine », et « Israël, va en enfer, il n’y a qu’une seule solution, c’est la révolution par l’Intifada ».

L’un des intervenants, Bill Dores, du Parti du monde des travailleurs, a déclaré aux manifestants que “le ghetto de Varsovie d’aujourd’hui s’appelle la bande de Gaza. Des personnes y ont été bombardées et y sont mortes… Après le racisme, le sionisme, le Klan, les nazis, c’est Israël. Israël prendra bientôt la voie du Troisième Reich et des états confédérés d’Amérique, de Rhodésie et de toutes les entités racistes qui finissent dans la poubelle de l’Histoire. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...