La santé de Peres connaît une « certaine amélioration » mais reste grave
Rechercher

La santé de Peres connaît une « certaine amélioration » mais reste grave

Walden, médecin et gendre de l'ancien président, a déclaré aux journalistes que Peres "répond et comprend ce qui lui est dit"

Le professeur Rafi Walden (à gauche), chirurgien et gendre de l'ancien président Shimon Peres, devant l'hôpital Tel Hashomer de Ramat Gan, le 14 septembre 2016. (Crédit : AFP/Jack Guez)
Le professeur Rafi Walden (à gauche), chirurgien et gendre de l'ancien président Shimon Peres, devant l'hôpital Tel Hashomer de Ramat Gan, le 14 septembre 2016. (Crédit : AFP/Jack Guez)

L’ancien président Shimon Peres présenterait « d’importants dégâts » au cerveau après avoir été victime d’un grave AVC, mais sa situation est stable et ne semble pas encourir de grave danger pour sa vie, ont déclaré les médecins ce mercredi matin.

Le Professeur Rafi Walden, médecin attitré de Peres qui est aussi son gendre, a déclaré aux journalistes que sa situation se serait légèrement améliorée depuis la nuit dernière, contredisant les dernières informations au sujet de bien-aimé président de 93 ans, qui affirmaient qu’il luttait pour sa vie.

Il a cependant prévenu que Peres présenterait probablement des dégâts irréversibles en fonction de l’attaque cérébrale de mardi.

Le fils de l’ancien président, Chemi Peres, a déclaré à la radio militaire que son père semblait « aller de mieux en mieux ».

Shimon Peres, le 27 juillet 2015 à Tel Aviv (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Shimon Peres, le 27 juillet 2015 à Tel Aviv (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

« Il s’est réveillé à plusieurs reprises montrant une amélioration et à chaque fois, j’étais présent à ses côtés, a déclaré Chemi. « Je peux dire qu’à chacun de ses réveils, il était conscient. J’ai pu parler avec lui et ai bien senti que son état de santé s’arrangeait au fur et à mesure. »

Ayelet Frish, la porte-parole de Peres, a déclaré mercredi après-midi que « nous ne voulons pas donner de faux espoirs, mais il y a une évolution positive. Il lève la main. Je l’ai vu réveillé, et c’était très émouvant. Mais nous continuons à prier. »

Elle a ajouté que Peres savait que son AVC avait fait les gros titres à l’international.

Walden a déclaré que la question était maintenant de savoir quelle seraient les séquelles et à quel genre de réhabilitation s’attendre.

« Après un accident dans le cerveau en général, et particulièrement au cours d’un incident aussi étendu que celui qu’il a subi, il est très difficile d’établir un pronostic à ce stade encore très précoce. Le cerveau est un système incroyablement complexe. Parfois, un incident sur une toute petite zone peut causer de graves séquelles alors qu’il arrive qu’un incident sur une zone plus étendue ne fasse pas beaucoup de dégâts et la personne peut retrouver un fonctionnement plus ou moins correct. »

Il a ajouté que « l’incident est grave, indéniablement, mais qu’il n’y aucun moyen d’en connaitre les effets ».

Walden a annoncé que Peres avait eu un AVC sur l’hémisphère droit du cerveau et qu’il était sédaté et sous assistance respiratoire. Il a cependant émis un pronostic optimiste, affirmant que les éléments cliniques étaient stables et les bilans sanguins bons. Peres a réagi lorsque sa sédation a été réduite ce matin.

De gauche à droite : le président Reuven Rivlin, l'ancien président Shimon Peres, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec des casques de réalité virtuelle, pendant l'inauguration du Centre pur l'innovation, le 21 juillet 2016. (Crédit : autorisation)
De gauche à droite : le président Reuven Rivlin, l’ancien président Shimon Peres, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec des casques de réalité virtuelle, pendant l’inauguration du Centre pur l’innovation, le 21 juillet 2016. (Crédit : autorisation)

« Il s’est adressé à moi personnellement. Je lui ai dit que j’étais à ses côtés, lui ai demandé de me serrer la main très fort. Il est clair qu’il a eu le message, évidemment pas dans un état de conscience total mais ceci nous permet déjà un certain optimisme. Il a semblé suivre ce que nous étions en train de lui dire », a déclaré Walden.

« J’espère que la prochaine fois que nous lui réduirons les sédatifs nous pourrons entrer en contact avec lui. » Il a affirmé que les chances de l’ancien président étaient « bonnes ».

Une nouvelle tentative de réduction de sédation programmée était pour cet après-midi autour de 16h00. Walden a déclaré aux journalistes que Peres « répond et comprend ce qui lui est dit. »

Il a ajouté que sa sédation était relativement légère, et que l’ancien président pouvait être sorti du coma induit à tout moment.

Walden a souligné que les médecins avaient exclu toute possibilité d’opération sur ce cerveau de 93 ans, affirmant que les risques liés à une telle opération en feraient perdre tous les bénéfices potentiels

Chemi Peres (au centre, le fils de l'ancien président Shimon Peres, devant l'hôpital Tel Hashomer, à Ramat Gan, le 13 septembre 2016. (Crédit : Flash90)
Chemi Peres (au centre, le fils de l’ancien président Shimon Peres, devant l’hôpital Tel Hashomer, à Ramat Gan, le 13 septembre 2016. (Crédit : Flash90)

Zeev Feldman, le président de l’Association des neurochirurgiens d’Israël qui est impliqué dans le traitement de Peres a déclaré à l’AFP que « le fait qu’il ait repris conscience nous permet un optimisme prudent. »

« Le processus peut mal se passer dans les prochaines 48 à 72 heures. Certains situations peuvent se produire, et c’est pour cela qu’il est en soins intensifs », a-t-il ajouté.

Tsvia Walden, la fille de Peres, a déclaré à la radio militaire que l’état de santé de son père s’était amélioré, mais a prévenu que le futur était toujours incertain.

« Hier, il pouvait à peine bouger la main, et aujourd’hui, il a une poigne ferme, a-t-elle déclaré. Il y a une amélioration depuis hier, mais cela ne nous aide pas à prédire le futur. »

La petite-fille de Peres, Mika Almog, a écrit sur Facebook que son grand-père semblait confortable et pas en souffrance. « J’étais à ses côtés avec la famille et son excellente équipe [médicale] la plupart de la nuit et toute la matinée. Il dort. Il semble confortable, pas en souffrance. J’espère qu’il va reprendre de la force. Le reste est inconnu pour l’instant », a-t-elle écrit.

« L’équipe médicale merveilleuse et dévouée [du centre médical] Sheba fait un travail extraordinaire. Merci à vous tous et à eux tous pour le soutien, l’amour et les prières sous toutes leurs formes. On pourrait comprendre que Dieu le prenne, mais pour l’instant nous combattons. Beaucoup d’amour en retour, de nous tous, et particulièrement de lui », a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

הייתי לצדו עם המשפחה והצוות הנהדר שלו רוב הלילה וכל הבוקר. ישן, נראה נינוח, לא סובל. מקווה שצובר כוחות. רב הנסתר על הגלו…

Posted by Mika Almog on Wednesday, 14 September 2016

Le président Reuven Rivlin a déclaré, selon la radio militaire, qu’il envoyait « ses prières pour le rétablissement de mon ami Shimon Peres. Je suis les informations de l’hôpital avec inquiétude. »

« J’ai parlé il y a quelques instants avec sa fille, a-t-il ajouté. Shimon sait comment se battre, et si cela ne dépend que de lui, il gagnera. »

Le président Reuven Rivlin (à droite), et l'ancien président Shimon Peres, après la prestation de serment de Rivlin en tant que dixième président d'Israël, à la Knesset, le 24 juillet 2014. (Crédit : Haim Zach/GPO/Flash90)
Le président Reuven Rivlin (à droite), et l’ancien président Shimon Peres, après la prestation de serment de Rivlin en tant que dixième président d’Israël, à la Knesset, le 24 juillet 2014. (Crédit : Haim Zach/GPO/Flash90)

Après s’être senti mal au cours du déjeuner mardi, Peres a été emmené d’urgence à l’hôpital à Ramat Gan pour une série d’examens.

Les premières prises de sang n’étaient pas bonnes. Après avoir subi des examens supplémentaires, aux alentours de 19h00 les infirmières et aides-soignantes ont noté une détérioration de son état de santé et de son rapport avec les personnes autour de lui.

Il s’est plaint de maux de tête suite à quoi l’équipe médicale a immédiatement pensé à un AVC. Il a passé un scanner à 20h00 confirmant l’hémorragie interne cérébrale.

Le matin même, Peres avait publié une vidéo faisant part de sa campagne de soutien aux entreprises israéliennes dans laquelle il demandait aux israéliens d’acheter des produits fabriqués en Israël.

Il a ensuite donné un discours à une conférence high-tech à Tel Aviv. C’est après ce discours, au moment du déjeuner, qu’il a commencé à se sentir mal, a annoncé l’équipe médicale.

L’ancien président n’a a aucun moment perdu connaissance, a déclaré sa porte-parole, Ayelet Frisch.

Il a été mis sous perfusion et intubé juste après son attaque, alors que les médecins s’empressaient de faire cesser l’hémorragie.

Le professeur Yitzhak Kryss parle de la santé de l'ancien président Shimon Peres, devant l'hôpital Tel Hashomer, à Ramat Gan, le 13 septembre 2016. (Crédit : Flash90)
Le professeur Yitzhak Kryss parle de la santé de l’ancien président Shimon Peres, devant l’hôpital Tel Hashomer, à Ramat Gan, le 13 septembre 2016. (Crédit : Flash90)

Rafi Elul, ancien député travailliste et ami de Peres, a déclaré à Ynet que l’ancien président semblait « peut-être un peu fatigué » mais était toujours « plein d’énergie » quand il l’avait vu lundi.

« Il nous a raconté sa journée chargée, son programme du lendemain et de la semaine prochaine », a-t-il déclaré.

Les grands rabbins Yitzhak Yosef et David Lau ont appelé la population à prier pour son rétablissement, soulignant que le nom à utiliser pour les prières était Shimon ben Sarah.

Les trois enfants de Peres, Zvia, Yoni et Chemi étaient à son chevet avec ses petits-enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...