Oren Hazan du Likud insulte une collègue d’origine éthiopienne
Rechercher

Oren Hazan du Likud insulte une collègue d’origine éthiopienne

"Je suis une fière Israélienne, espèce de bâtard", a répondu la députée de Yesh Atid Pnina Tamano-Shata

La députée de Ysh Atid Pnina Tamano-Shata à la Knesset le 12 juillet 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La députée de Ysh Atid Pnina Tamano-Shata à la Knesset le 12 juillet 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un député du Likud connu pour ses polémiques a qualifié une membre de l’opposition d’origine éthiopienne « d’immigrante de compagnie » lors d’une réunion du comité de la Knesset mercredi.

Oren Hazen a fait ce commentaire à la députée Pnina Tamano-Shata de Yesh Atid lors d’une audience du comité sur un projet de loi pour dissoudre la Knesset en vue d’élections anticipées, avant ses lectures finales.

« Je suis une femme noire fière. Regardez-moi. Je suis une fière Israélienne, espèce de bâtard. Ce pays n’est pas moins le mien que le vôtre », a répondu Tamano-Shata à Hazan.

« Il faut vous remettre à votre place. Vous rabaissez la société israélienne. Si je suis une immigrante de compagnie, j’appelle les immigrants éthiopiens à ne pas voter pour le Likud », a-t-elle ajouté.

Le député du Likud Oren Hazan s’exprime à Tel Aviv, le 25 mars 2018 (Crédit : Miriam Alster/ FLASH90)

Après avoir été rappelé à l’ordre par le président du comité Miki Zohar (Likud), Hazan a hurlé que Tamano-Shata « criait comme une folle » et lui a fait un geste de se taire.

Tamano-Shata a finalement été exclue de la réunion par les huissiers de la Knesset.

« Un idiot du plus bas étage qui fait honte à la Knesset », a-t-elle ensuite écrit au sujet de Hazan sur Twitter.

Tamano-Shata, qui a fait son entrée à la Knesset en 2013, est née en Ethiopie et a déménagé en Israël avec sa famille quand elle avait trois ans.

Depuis son élection à la Knesset en 2015, Hazan s’est publiquement moqué d’un collègue handicapé et a été suspendu temporairement à deux reprises de la Knesset pour divers mauvais comportements. En janvier, le Comité d’éthique de la Knesset a sanctionné Hazan d’une interdiction d’activités parlementaires de six mois, la sanctions la plus grave – événement sans précédent à la Knesset – pour une série d’incidents au cours desquels il a insulté d’autres législateurs.

En novembre 2015, lors d’un vote nocturne, Hazan a crié à la députée Karin Elharar du parti Yesh Atid, qui se déplace en fauteuil roulant, »Vous avez besoin d’Issawi pour vous aider ? » Elharar souffre d’une dystrophie musculaire.

Hazan l’avait accusée d’avoir voté deux fois illégalement après qu’elle eut demandé au député Issawi Frej du Meretz de l’aider à voter dans l’assemblée plénière.

Récemment, il a dit à une collègue femme lors d’une rencontre du comité de la Knesset qu’elle était trop moche pour être une prostituée et, le mois dernier, il a traité un autre député en fauteuil roulant de « demi humain ».

Yehiel Hazan, le père de Hazan, a perdu son siège à la Knesset en 2003 quand il a été attrapé en train de voter deux fois lors d’une assemblée plénière. Il a ensuite tenté de retirer le vote informatique de la chambre de stockage de la Knesset pour cacher les preuves de son méfait.

NB : l’article a été mis à jour pour préciser l’insulte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...