Ouragan Irma : les Israéliens en Floride et aux Caraïbes doivent se préparer
Rechercher

Ouragan Irma : les Israéliens en Floride et aux Caraïbes doivent se préparer

Jérusalem demande à ses ressortissants de suivre les ordres des autorités locales et de rester loin des côtes

Des Américains se préparent au passage de l'ouragan Irma, à Tampa, en Floride, le 5 septembre 2017. (Crédit : Brian Blanco/Getty Images/AFP)
Des Américains se préparent au passage de l'ouragan Irma, à Tampa, en Floride, le 5 septembre 2017. (Crédit : Brian Blanco/Getty Images/AFP)

Le ministère des Affaires étrangères a demandé aux Israéliens présents en Floride d’évacuer les zones qui devraient être touchées par l’ouragan Irma, alors que les avertissements inquiétants sur l’impact potentiel de la tempête tropicale se propageaient mardi.

De Puerto Rico à la Floride, l’on restait attentif à l’ouragan Irma, une tempête géante qui menace de plonger sur les Caraïbes et pourrait porter un coup dévastateur aux Etats-Unis.

La tempête est le plus fort ouragan atlantique depuis Rita, en 2005, et arrive juste après Harvey, qui a dévasté le Texas il y a moins de deux semaines.

Israël indique que les habitants de Floride devraient suivre les ordres des autorités locales en ce qui concerne une possible évacuation, selon le site d’informations Ynet.

Les Israéliens en vacances en République dominicaine ont également reçu l’instruction de quitter les plages du pays pour la capitale, Santo Domingo, jusqu’à ce que la tempête passe.

Des Américains se préparent au passage de l'ouragan Irma, à Tampa, en Floride, le 5 septembre 2017. (Crédit : Brian Blanco/Getty Images/AFP)
Des Américains se préparent au passage de l’ouragan Irma, à Tampa, en Floride, le 5 septembre 2017. (Crédit : Brian Blanco/Getty Images/AFP)

L’ouragan, de la taille de la France, a touché mercredi matin Barbuda, selon le Centre des ouragans américain. L’œil du cyclone est passé sur Barbuda vers deux heures du matin, accompagné de vents atteignant 295 km/h, a précisé le centre.

Sur l’île d’Antigua toute proche, Kazia évoque des scènes « très spectaculaires » : « je prie juste Dieu. Tout arrive pour une bonne raison ». A Pigotts, une femme, réfugiée dans une école, s’est blottie dans une salle de bains avec sa famille. « Il y a des gens dans toutes les salles de classe, » a-t-elle raconté.

Irma, ouragan de catégorie 5, maximum sur l’échelle d’intensité des ouragans, se déplace à la vitesse de 24 km/h et l’œil du cyclone doit passer sur Saint-Martin et Saint-Barthélemy dans la matinée de mercredi, placées en alerte violette dans la nuit.

Ce niveau d’alerte maximal impose le confinement total de la population. « Les services de secours et d’intervention ne peuvent plus assurer leur mission habituelle », précise la préfecture de St-Barthélemy et St-Martin.

L’ouragan « est d’ores et déjà un ouragan historique » et « d’une intensité sans précédent sur l’Atlantique », selon Météo-France.

Il est désormais plus puissant que les ouragans Luis (1995 St-Martin), Hugo (1989, 15 morts en Guadeloupe) et Harvey, qui a récemment frappé le Texas et la Louisiane, faisant au moins 42 morts et plus de 100 milliards de dégâts matériels.

Une houle avec des creux dépassant 12 mètres et un déferlement d’une extrême violence sur les rivages ainsi qu’une submersion majeure des parties basses du littoral sont attendues.

Des vents au « pouvoir destructeur » vont s’intensifier au fil des heures. Le paroxysme est attendu entre 06h00 et 12h00 (heure locale), avec des rafales au-delà de 300 km/h. Des rafales de vent ont déjà été mesurées à 360 km/h. Il faut remonter à 1988, avec l’ouragan Gilbert, pour des vents comparables.

Des précipitations diluviennes sont également attendues.

Mais Météo-France alerte sur « l’impression de calme » qui pourrait survenir dans la matinée quand les îles seront dans l’œil du cyclone, un intermède suivi par une reprise de la violence extrême.

Ecoles et administrations sont fermées, les populations du littoral ont été évacuées en prévision du passage d’Irma qui pourrait ensuite toucher Porto-Rico, Haïti et la Floride.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...