Oxford : Un 2e responsable démissionne de l’OULC pour antisémitisme
Rechercher

Oxford : Un 2e responsable démissionne de l’OULC pour antisémitisme

Brahma Mohanty a déclaré que le groupe a contraint les membres à « à adopter l'idéologie radicale de la division et de l'isolement »

L'université d'Oxford. Illustration. (Crédit : Shutterstock)
L'université d'Oxford. Illustration. (Crédit : Shutterstock)

Un second responsable du club travailliste de l’université d’Oxford (OULC) a démissionné après avoir lancé des accusations de discrimination.

Le responsable handicap du club, Brahma Mohanty, a démissionné après avoir affirmé que le club contraint les membres à « adopter l’idéologie radicale de la division et de l’isolement », a signalé le journal Telegraph, basé à Londres vendredi.

Le mois dernier, Alex Chalmers, a démissionné de son poste de co-président après avoir affirmé que ses collègues « ont une sorte de problème avec les Juifs ».

Chalmers, qui n’est pas juif, avait déclaré à l’époque qu’il quittait le club « toxique » après qu’il ait approuvé la Semaine contre l’apartheid israélien – une série d’activités contre Israël qui a lieu chaque année dans plusieurs dizaines de villes et surtout dans les universités.

Alex Chalmers était le co-président de l'Oxford University Labour Club (Crédit : Facebook)
Alex Chalmers était le co-président de l’Oxford University Labour Club (Crédit : Facebook)

Mohanty a indiqué dans sa lettre de démission, selon le Telegraph : « j’ai personnellement eu le sentiment au cours des dernières semaines et des réunions que cela ne semble pas être une éthique partagée entre le corps de l’OULC à la lumière de l’adoption de la Semaine contre l’Apartheid israélien et de la récente motion qui ‘purge’ essentiellement les membres de OULC et force les membres à adopter une idéologie radicale de la division et de l’isolement ».

Il a ajouté : « tout simplement, je ne peux pas en toute bonne foi remplir mes fonctions dans la promotion de l’accès et de l’engagement avec un club où j’ai le sentiment qu’il projette le contraire ».

Plus tôt ce mois-ci, le club a adopté une motion visant à limiter le droit de vote aux seuls membres qui soutiennent le Parti travailliste ou de ses objectifs, selon The Telegraph.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...