Rechercher

Pas de sanctions pour les enfants non vaccinés, indique le ministère de la Santé

Après qu'Israël a approuvé les vaccins pour les enfants de 5 à 11 ans, Nachman Ash rassure les parents : les tests de dépistage du virus resteront gratuits pour eux

Le responsable israélien de la lutte contre le coronavirus, le professeur Nachman Ash, dans un centre de vaccination à Herzliya, le 20 décembre 2020. (Crédit : Flash90)
Le responsable israélien de la lutte contre le coronavirus, le professeur Nachman Ash, dans un centre de vaccination à Herzliya, le 20 décembre 2020. (Crédit : Flash90)

Le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, a déclaré jeudi qu’aucune sanction ne sera imposée aux enfants dont les parents ne les vaccinent pas contre le COVID-19, un jour après qu’Israël a autorisé l’inoculation de jeunes âgés de 5 à 11 ans.

« Nous voulons que les parents prennent la bonne décision en matière de santé. Il est vrai que la vie de ceux qui sont vaccinés est plus confortable, mais nous ne voulons pas que quiconque prenne une décision basée sur des considérations économiques, donc les tests [du virus] continueront d’être gratuits », a déclaré M. Ash à la radio de l’armée.

Les responsables de la Santé avaient envisagé la possibilité de mettre fin à la gratuité des tests de dépistage du virus pour les enfants âgés de 5 à 11 ans qui ne sont pas vaccinés contre le COVID-19, une mesure qui aurait eu pour but d’encourager les parents à vacciner cette tranche d’âge au lieu de compter sur les tests gratuits pour accéder à divers lieux.

M. Ash a déclaré que la campagne de vaccination pour cette tranche d’âge commencerait dans le courant du mois, les doses pour enfants étant en cours d’inspection finale par Pfizer. « Il ne serait pas juste d’attendre une augmentation de la morbidité. Nous ne savons pas quand cela se produira et les vaccinations prennent du temps [pour faire effet] », a déclaré M. Ash au radiodiffuseur public Kan.

« Même maintenant, il y a environ 200 enfants qui sont infectés chaque jour, et nous voulons empêcher cela », a-t-il ajouté.

La décision d’approuver le vaccin pour les enfants âgés de 5 à 11 ans a été annoncée lors d’une conférence de presse du ministère de la Santé mercredi, après que 73 des 75 experts médicaux d’un panel gouvernemental ont voté en faveur de cette décision lors d’un vote à bulletin secret.

Léo Hahn, un enfant de 11 ans reçoit la première injection du vaccin COVID-19 de Pfizer, le 9 novembre 2021, au centre médical de l’université de Washington à Seattle. (Crédit : AP Photo/Ted S. Warren)

L’approbation israélienne est intervenue quelques jours après que la Food and Drug Administration américaine a autorisé le vaccin pour la tranche d’âge 5-11 ans, ouvrant ainsi la voie à la vaccination des enfants plus jeunes aux États-Unis.

À la question de savoir si les enfants guéris du virus seraient tenus d’être vaccinés, M. Ash a répondu qu’il était encore en train de délibérer. « Il est possible que nous menions une discussion plus approfondie à ce sujet. Nous ne voulons pas vacciner si ce n’est pas nécessaire, mais nous ne voulons pas non plus que les enfants qui ont été infectés il y a longtemps pensent qu’ils sont protégés alors qu’ils ne le sont pas », a-t-il déclaré à la radio de l’armée.

Israël semble être à la fin de sa quatrième vague de coronavirus, car les nouvelles infections et les cas graves ont diminué au cours des dernières semaines.

Le nombre de cas actifs de COVID-19 dans le pays est tombé à 6 390, après avoir dépassé les 90 000 début septembre, selon les chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé.

Les données montrent que 489 nouveaux cas ont été confirmés mercredi, contre 5 000 à 6 000 cas quotidiens il y a deux mois. 146 personnes sont hospitalisées dans un état grave et le nombre de décès s’élève à 8 136.

Plus de 6,2 millions d’Israéliens ont reçu au moins une dose de vaccin, 5,7 millions ont reçu deux doses et plus de 4 millions ont reçu l’injection de rappel.

Nathan Jeffay a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...