Plenel, solidaire de Septembre noir en 1972, le « récuse fermement aujourd’hui »
Rechercher

Plenel, solidaire de Septembre noir en 1972, le « récuse fermement aujourd’hui »

Interpellé par Gilles-William Goldnadem, le passé très radical du pseudonyme Jospeh Krasny, ancien rédacteur en chef du Monde refait surface

Edwy Plenel à la Fête de l'Humanité en 2008 (Crédit: Olivier « toutoune25 » Tétard)
Edwy Plenel à la Fête de l'Humanité en 2008 (Crédit: Olivier « toutoune25 » Tétard)

Avocat, polémiste classé très à droite, chroniqueur pour Valeurs Actuelles et diverses émissions de radio et de télévision, Gilles-William Goldnadel a interpellé Edwy Plenel, via Twitter, sur un épisode très sombre de son passé de militant trotskiste.

Ancien directeur du Monde, fondateur du site d’informations et d’investigations Médiapart, Edwy Plenel a été sommé de se justifier d’un écrit paru dans le journal Rouge en 1972, édité par la Ligue communiste révolutionnaire jusqu’en 2008, parti auquel il adhère dans les années 1970.

« Bonsoir Edwy Plenel, l’interpelle donc G.-W. Goldnadel via Twitter suite à une publication concernant la récente marche de Gaza, c’est pour une enquête de la France Libre (sa web-télé). Pourriez-vous s’il vous plaît confirmer ou infirmer les infos qui circulent selon lesquelles vous auriez sous l’alias de Krasny féliciter dans Rouge Septembre Noir ? » L’information est connue depuis 2008, date de la sortie d’un livre intitulé Enquête sur Edwy Plenel, de la légende noire du complot trotskiste au chevalier blanc de l’investigation.

C’est dans celui-ci que Joseph Krasny, le pseudonyme utilisé alors par Edwy Plenel, signe un article enflammé en défense du groupe terroriste Septembre noir qui vient d’assassiner onze membres de l’équipe olympique israélienne lors des Jeux olympiques de Munich.

Ce qu’il faut retenir des J.O. de Munich 1972, selon « Le Monde »

« L’action de Septembre Noir a fait éclater la mascarade olympique, écrivait alors Krasny/Plenel, a bouleversé les arrangements à l’amiable que les réactionnaires arabes s’apprêtaient à conclure avec Israël (…) Aucun révolutionnaire ne peut se désolidariser de Septembre Noir. Nous devons défendre inconditionnellement face à la répression les militants de cette organisation (…) A Munich, la fin si tragique, selon les philistins de tous poils qui ne disent mot de l’assassinat des militants palestiniens, a été voulue et provoquée par les puissances impérialistes et particulièrement Israël. Il fut froidement décidé d’aller au carnage ».

Dans une réponse adressée à CheckNews, le vérificateur d’informations de Libération, Edwy Plenel s’explique, récuse et se justifie, en expliquant, en quelque sorte « avoir fait comme les autres » :

« Je n’ai jamais fait mystère de mes contributions à Rouge, de 1970 à 1978, sous le pseudonyme de Joseph Krasny. Ce texte, écrit il y a plus de 45 ans, dans un contexte tout autre et alors que j’avais 20 ans, exprime une position que je récuse fermement aujourd’hui. Elle n’avait rien d’exceptionnel dans l’extrême gauche de l’époque, comme en témoigne un article de Jean-Paul Sartre, le fondateur de Libération, sur Munich dans La Cause du peuple–J’accuse du 15 octobre 1972. Tout comme ce philosophe, j’ai toujours dénoncé et combattu l’antisémitisme d’où qu’il vienne et sans hésitation. Mais je refuse l’intimidation qui consiste à taxer d’antisémite toute critique de la politique de l’Etat d’Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...