Rechercher

Pollution: Google cherche à améliorer l’efficacité des feux tricolores en Israël

Selon le géant américain de la technologie, les premiers résultats montrent une réduction de 10 à 20 % de la consommation de carburant et des retards aux intersections

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Illustration : des ouvriers actionnent un feu de circulation dans la ville de Tzfat, au nord d'Israël, le 14 janvier 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Illustration : des ouvriers actionnent un feu de circulation dans la ville de Tzfat, au nord d'Israël, le 14 janvier 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Google a déclaré qu’il testait une technologie d’intelligence artificielle en Israël pour optimiser l’efficacité des feux de signalisation. Selon ses premières recherches, la solution a permis de réduire de 10 à 20 % la consommation de carburant et le temps d’attente aux intersections.

Ce projet fait partie d’un certain nombre d’initiatives logicielles testées par Google pour contribuer à la lutte contre le changement climatique et la pollution.

Dans un billet de blog publié mercredi, Sundar Pichai, PDG de Google et d’Alphabet, a détaillé plusieurs solutions permettant aux gens d’utiliser les produits de Google pour faire des choix durables. Il s’agit notamment de l’intégration des données relatives aux émissions de carbone dans Google Flights, son service de recherche de réservations de vols en ligne, et de la mise à disposition d’itinéraires écologiques sur Google Maps afin que les conducteurs, les cyclistes et les cyclomotoristes puissent choisir des itinéraires qui consomment moins de carburant.

Pichai a déclaré qu’en mettant en évidence les itinéraires écologiques, « nous estimons que cela pourrait permettre d’économiser plus d’un million de tonnes d’émissions de carbone par an, soit l’équivalent du retrait de plus de 200 000 voitures de la circulation, et de réaliser des économies en réduisant la consommation de carburant ».

Google est également « en train de trouver des moyens de rendre les itinéraires plus efficaces, à l’échelle d’une ville entière, avec des recherches préliminaires sur l’utilisation de l’intelligence artificielle pour optimiser l’efficacité des feux de circulation », a-t-il ajouté.

Kate Brandt, responsable en chef du développement durable chez Google, a expliqué dans une présentation vidéo qu’un groupe de recherche sur l’intelligence artificielle au sein de Google a travaillé pour calculer les conditions de circulation et les horaires aux intersections dans les villes du monde entier, puis a commencé à former un modèle pour optimiser ces intersections inefficaces.

Google indique que les premières recherches menées en Israël ont montré que l’utilisation de l’IA pour optimiser les feux de circulation peut entraîner une réduction de 10 à 20 % de la consommation de carburant et du temps de retard, selon des essais menés en octobre 2021. (Google)

La même équipe a mené des essais pilotes à quatre endroits en Israël, en partenariat avec les municipalités de Haïfa, Beer Sheva et la Société nationale des routes d’Israël.

« Nous avons pu observer une réduction de 10 à 20 % de la consommation de carburant et du temps d’attente aux intersections », a déclaré Brandt, et la société est prête à lancer de nouveaux projets pilotes à Rio et dans d’autres villes dans un avenir proche.

« Les feux de circulation inefficaces sont mauvais pour l’environnement et pour la santé publique, car les voitures qui à l’arrêt entraînent un gaspillage de carburant et une augmentation de la pollution atmosphérique au niveau de la rue. C’est l’occasion de mettre l’intelligence artificielle au service d’un changement radical », a-t-elle déclaré.

Le siège de Googleplex à Mountain View, en Californie. (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)

Le vice-président de Google Search & AI du géant technologique américain est le professeur Yossi Matias, chercheur basé à Tel Aviv, qui est également le fondateur et le directeur général du centre de R&D de Google en Israël. Il est également le co-directeur fondateur de l’initiative « AI for Social Good » de Google, un programme qui vise à exploiter l’expertise de l’entreprise en matière d’intelligence artificielle pour résoudre des problèmes humanitaires et environnementaux.

L’initiative sociale de Google basée sur l’intelligence artificielle comprend un projet mondial de prévision précise des inondations, une technologie permettant aux malentendants de mener des conversations téléphoniques, une fonction de synthèse vocale appelée Duplex qui permet aux utilisateurs d’écouter des articles d’actualité et d’autres contenus, ainsi que des études sur l’utilisation de l’intelligence artificielle pour améliorer le diagnostic des maladies.

En avril, Google et l’université de Tel Aviv ont lancé un programme de trois ans visant à promouvoir la recherche multidisciplinaire liée à l’intelligence artificielle afin de relever les défis sociaux, économiques et environnementaux mondiaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...