Rechercher

Pour Jon Stewart, les gobelins dans Harry Potter sont une représentation antisémite

L'humoriste s'étonne que la représentation des personnages au nez crochu qui dirigent les banques n'a pas suscité un plus grand tollé

Un gobelin à la banque Gringotts, qui fait partie de la visite guidée "The Making of Harry Potter" de Warner Bros à Londres (courtoisie/ www.wbstudiotour.co.uk)
Un gobelin à la banque Gringotts, qui fait partie de la visite guidée "The Making of Harry Potter" de Warner Bros à Londres (courtoisie/ www.wbstudiotour.co.uk)

JTA – Ces dernières années, des fans de la saga Harry Potter ont reconsidéré leur amour pour cet univers à la lumière de la controverse entourant son auteur J.K. Rowling, critiquée pour ses commentaires sur la communauté transgenre.

Mais après la diffusion, la semaine dernière, d’une émission spéciale de HBO célébrant le 20e anniversaire des films Harry Potter, certains relèvent une raison différente de la critiquer : la présence de gobelins qui dirigent la banque du monde des sorciers.

Dans le monde d’Harry Potter, la Banque de Gringott qui sert les sorciers et où les trésors sont stockés dans un mystérieux réseau de tunnels et de chambres souterraines est dirigée par des gobelins. Ces derniers sont décrits comme des créatures de mauvaise humeur, de petite taille, au long nez et aux longues oreilles, et surtout, ils aiment l’or.

Jon Stewart, l’humoriste et ancien animateur du « Daily Show », a qualifié ces personnages de caricatures antisémites dans un récent épisode de sa nouvelle émission, « The Problem with Jon Stewart ».

« The problem », podcast de Jon Stewart (Autorisation)

« C’était l’une des choses sur lesquelles je m’attendais à ce que tout le monde dise un truc du genre : ‘merde, dans un monde de sorciers, elle n’a quand même pas juste jeté des Juifs là-dedans pour diriger la putain de banque souterraine.’ Mais tout le monde disait, ‘ce sont juste des sorciers’ « , a déclaré Jon Stewart en haussant les épaules.

Il a poursuivi en comparant les gobelins à la représentation des Juifs dans le tristement célèbre traité antisémite « Les Protocoles des Sages de Sion ».

« [Les gens pensent] ‘Oh, c’est un personnage d’Harry Potter’, [et] on se dit ‘Non, c’est la caricature d’un juif dans une œuvre littéraire antisémite’. J.K. Rowling a pensé : ‘On peut demander à ces types de diriger notre banque’ ? », a poursuivi Jon Stewart.

La comparaison n’est pas nouvelle. Sur Twitter, Rafael Shimunov, un activiste progressiste, a indiqué des exemples d’autres personnes qui ont noté les similitudes entre les gobelins et les stéréotypes antisémites.

Il a partagé un extrait de « Saturday Night Live » en 2020 dans lequel Pete Davidson critiquait J.K. Rowling pour avoir inclus des stéréotypes antisémites dans ses histoires.

« Les bois sont contrôlés par des centaures, les écoles sont dirigées par des sorciers et des fantômes. Mais qui contrôle les banques ? Les Juifs, évidemment. Des petits lutins juifs au nez géant », disait Davidson dans l’extrait.

J.K. Rowling poses, à Broadway, le 22 août 2018 à New York City. (Crédit : Bruce Glikas/FilmMagic via JTA)

J.K. Rowling a déjà publiquement pris position contre l’antisémitisme, notamment avec une série de tweets en 2018 exprimant sa solidarité avec les Juifs britanniques et déclarant qu’il était temps pour les non-Juifs de commencer à se dresser contre l’antisémitisme et dans un face-à-face avec un collègue auteur sur l’antisémitisme au sein du Parti travailliste britannique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...