Pour le Grand Rabbin britannique, l’antisémitisme au Labour est “grave”
Rechercher

Pour le Grand Rabbin britannique, l’antisémitisme au Labour est “grave”

Ephraim Mirvis condamne ceux qui cherchent à “redéfinir le sionisme, et à le calomnier” ; la membre travailliste suspendue du Parlement, Naz Shah, démissionne de son siège au comité sur l’antisémitisme

Le Grand Rabbin du Royaume-Uni, Ephraim Mirvis, s’est impliqué dans le débat sur l’antisémitisme au sein du parti Travailliste, qualifiant le problème dans les rangs du parti de “grave”.

“Il y a beaucoup de gens, dans tous les segments de la société, qui demandent plus de responsabilité, particulièrement de la part de nos hommes politiques, afin qu’ils éradiquent racisme et antisémitisme,” a écrit Mirvis dans une lettre d’après le Daily Telegraph.

“Le parti Travailliste a une longue et fière histoire dans ce domaine. Pourtant, des commentaires faits par des membres seniors et de longue date du parti, Juifs ou non, montrent combien le problème est devenu grave,” il a ajouté.

Les remarques de Mirvis arrivent un jour après que le Telegraph a rapporté que le parti Travailliste a “suspendu en secret” 50 de ses membres en raison de leurs commentaires antisémites ou racistes.

Le rapport a été signalé alors que le chef du parti, Jeremy Corbyn, a reconnu pour la première fois lundi que le parti avait un problème avec un sentiment anti-juif. Mais il a insisté que ce n’était “pas un énorme problème”.

Un certain nombre de personnalités politiques du Parti ont été suspendues publiquement récemment car elles avaient fait des remarques antisémites. Parmi elles, l’ancien maire de Londres et allié proche de Corbyn, Ken Livingstone, qui a dit jeudi qu’Hitler avait soutenu le sionisme avant de “devenir fou et de finir par tuer 6 millions de Juifs. »

Les remarques de Livingstone ont causé une tornade qui a vu des historiens prendre position et corriger la version biaisée de l’histoire de Livingstone.

“Le sionisme est un mouvement célébré par des gens de tous bords politiques, et partout dans le monde,” a écrit Mirvis. “Et il n’a pas besoin de l’approbation ou bien de politiques particulières de quelque gouvernement israélien que ce soit à aucun moment.”

“Mais pour ceux qui cherchent malgré tout à redéfinir le sionisme, qui le calomnient et légitiment cela, ne vous faites pas d’illusions – vous insultez gravement non seulement la communauté juive mais aussi d’innombrables autres personnes qui rejettent instinctivement les politiques de distorsion et de diabolisation,” il a ajouté.

Livingstone, qui a refusé de s’excuser pour ses commentaires sur le sionisme et Hitler, défendait la membre du Parlement Naz Shah, suspendue un jour plus tôt pour avoir posté sur Facebook en 2014 un commentaire appelant à la relocalisation d’Israël.

Lundi, trois autres personnalités politiques du parti ont été suspendues pour des remarques antisémites et anti-Israël.

Mardi, Shah a démissionné du Comité des affaires intérieures spéciales en charge d’enquêter sur la montée de l’antisémitisme au Royaume-Uni.

D’après le Telegraph, les suspensions publiques “sont mentionnées comme étant juste la pointe émergée de l’iceberg.”

L'ancien maire de Londres, Ken Livingtsone, et Naz Shah à Bradford, en avril 2015, avant son élection en tant que députée du Parti travailliste. (Crédit : Wikimedia Commons, goodadvice.com, CC BY-SA 4.0)
L’ancien maire de Londres, Ken Livingtsone, et Naz Shah à Bradford, en avril 2015, avant son élection en tant que députée du Parti travailliste. (Crédit : Wikimedia Commons, goodadvice.com, CC BY-SA 4.0)

Le rapport ajoute que la petite unité de conformité du parti Travailliste, qui valide les nouveaux membres afin d’évincer les candidats inappropriés, lutte pour gérer le grand nombre de “partisans d’une gauche dure” qui ont rejoint le parti dans le sillage de l’élection de Corbyn comme leader.

“L’unité de conformité a en réalité suspendu 50 membres durant les deux derniers mois,” rapporte le Telegraph. “Cela inclut près de 20 membres qui ont été suspendus durant ces deux dernières semaines seulement.”

Corbyn a annoncé lundi que seul “un tout petit nombre de gens” avaient fait des commentaires problématiques à propos des Juifs et d’Israël.

“Ce qu’il y a, c’est qu’un très petit nombre de gens ont dit des choses qu’ils n’auraient jamais dû dire,” a-t-il mentionné au journal orienté à gauche The Mirror. “Nous avons donc annoncé qu’ils devaient être suspendus et une enquête a été diligentée à leur sujet.”

Parmi ceux qui ont été suspendus se trouve Shah Hussain, un conseiller municipal de la ville du nord du pays de Burnley, qui en juillet 2014 a posté une série de commentaires sur Twitter concernant le joueur de football israélien Yossi Benayoun, qui arrivait alors au terme de sa carrière au Royaume-Uni, l’appelant “un complet et définitif imbécile” et ajoutant que lui et Israël “faisaient la même chose que ce qu’Hitler [sic] avait fait à votre race durant la Seconde Guerre mondiale.”

Tu es un complet et définitif imbécile, toi et ton pays vous faites la même chose que ce qu’Hitler a fait à votre race durant la Seconde Guerre mondiale @yossiBenayoun15

-Shah Hussain (@shahjee72) le 26 juillet 2014

@YossiBenayoun @Joey7Barton Yossi tu es un idiot, on dirait qu’Harston ne t’a pas frappé assez fort à la tête, Joey super gars!! #FreePalestine

-Shah Hussain (@shahjee72) le 26 juillet 2014

Le leader du parti Travailliste israélien, Isaac Herzog, a condamné les commentaires des membres du parti britannique disant qu’il “réfléchissait à suspendre ses relations, et il apparaît qu’il n’y aura pas d’autre choix, malgré le fait que la plupart des membres du parti sont des amis d’Israël et que ces annonces représentent seulement une minorité petite mais bruyante en son sein.”

Faisant un discours lors d’un événement pour le 1er mai ce dimanche, Corbyn a rejeté les appels à dénoncer les contacts avec les groupes terroristes Hamas et Hezbollah, tout en répétant sa déclaration que le parti Travailliste est contre l’antisémitisme.

Mais tandis que le parti tente de repousser les efforts de certains de lui apposer le label d’antisémite, il subit également des attaques en raison de contacts passés entre Corbyn et le Hamas, ainsi qu’avec le Hezbollah, tous deux étant engagés dans la destruction d’Israël.

Une annonce de la part du porte-parole de Corbyn a dit qu’il continuerait à avoir des liens avec de tels groupes, tout en niant que le faire revenait à les légitimer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...