Pourquoi le grand rabbin de Bruxelles ne porte plus la kippa dans la rue
Rechercher

Pourquoi le grand rabbin de Bruxelles ne porte plus la kippa dans la rue

Albert Guigui a déclaré au radiodiffuseur belge qu'il ne porte plus ostensiblement de calotte depuis qu'il a été agressé lors d'une attaque antisémite en 2001

Le Grand Rabbin de Bruxelles Albert Guigui s'exprime lors d'une cérémonie à la Grande Synagogue de Bruxelles le 2 juin 2014, suite à la fusillade meurtrière du 24 mai 2014 au Musée Juif de Bruxelles. (AFP Photo/Belga Photo/Laurie Dieffembaco)
Le Grand Rabbin de Bruxelles Albert Guigui s'exprime lors d'une cérémonie à la Grande Synagogue de Bruxelles le 2 juin 2014, suite à la fusillade meurtrière du 24 mai 2014 au Musée Juif de Bruxelles. (AFP Photo/Belga Photo/Laurie Dieffembaco)

Alors que des reportages font état d’une crainte généralisée parmi les Juifs belges d’être attaqués par des antisémites, le grand rabbin de Bruxelles et d’autres Juifs ont décliné la demande d’un radiodiffuseur public de les filmer marchant dans la rue en portant une kippa.

Le radiodiffuseur de la RTBF a rapporté jeudi qu’il voulait filmer le grand rabbin Albert Guigui, parmi d’autres rabbins, portant un kippa pour une émission sur l’antisémitisme.

Mais le grand rabbin Guigui a refusé, disant à la chaîne qu’il a cessé de porter de manière visible la kippa en 2001 à la suite d’une agression antisémite sur sa personne. En décembre de la même année, Guigui a été attaqué par un groupe de jeunes arabophones.

La communauté juive de Belgique, qui compte environ 40 000 membres et se répartit principalement entre Bruxelles et Anvers, a subi un nombre croissant d’attaques antisémites ces dernières années, en particulier en réaction au conflit israélien avec Gaza l’été dernier. Quatre personnes – sont décédées après qu’un musulman radical a tiré sur le Musée juif de Bruxelles en mai 2014.

« Le gouvernement fait tout ce qu’il peut pour nous donner un sentiment de sécurité. Le personnel de sécurité et les soldats gardent nos écoles et nos synagogues », a déclaré M. Guigui au Times of Israel en 2015. « C’est calme maintenant, mais l’antisémitisme se réveille ici quand il y a des problèmes en Israël. »

Joel Rubinfeld, le président de la Ligue belge contre l’antisémitisme, ou LBCA, a accepté de porter sa kippa dans la rue, mais seulement si la RTBF fournit un service de sécurité, a rapporté la radio Bruzz.

En avril, à Berlin, un homme non juif portant une kippa, a été agressé par un attaquant aux cris de « Juif ! » La victime était un Arabe israélien qui a dit qu’il avait porté la kippa pour vérifier s’il était devenu dangereux d’en porter une en Allemagne.

En 2016, un chef de communauté en France, Tzvi Amar, a averti les Juifs de Marseille d’éviter de porter des kippas. Et en 2014, une école juive danoise à Copenhague a exhorté ses élèves à venir à l’école en portant des casquettes de baseball sur leurs kippas.

Au moins un quart des Juifs d’Europe avaient décidé de ne pas porter publiquement leurs kippas ou tout autre symbole juif avant même que les débats aient eu lieu, selon une enquête menée en 2013 dans neuf pays.

Dans ce sondage de l’Union européenne auprès de 5 100 Juifs – l’étude la plus complète du genre – 49 % des 800 sondés suédois ont déclaré qu’ils s’abstenaient de porter des vêtements qui les identifiaient comme juifs. En Belgique, dont la capitale est le siège de l’Union européenne, ce chiffre était de 36 %.

Des policiers supplémentaires sont déployés en Belgique après l’attaque du musée juif de Bruxelles en mai 2014. (Joods Actueel/Flash90)

Par ailleurs, jeudi, deux manifestantes pro-palestiniennes ont perturbé un concert à Bruxelles d’un orchestre américain attendu pour une représentation en Israël et d’un pianiste juif.

Le concert de jeudi par Hélène Grimaud, pianiste française bien connue d’origine juive, a dû être interrompu, tandis que la sécurité escortait hors de la salle deux femmes qui scandaient sur le thème de la « création de la Palestine », a rapporté La Libre Belgique.

Mme Grimaud était accompagnée au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles par l’Orchestre de Philadelphie, en tournée dans plusieurs pays européens et en Israël.

Les manifestantes n’ont pas dit si elles étaient présentes à cause de l’intention de l’orchestre de se rendre en Israël ou à cause de Grimaud – qui était en tête d’affiche des publicités pour le concert en Belgique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...