Rechercher

Première réunion d’un panel israélo-américain de politique économique sous Biden

Washington indique que les parties ont discuté des liens bilatéraux, des accords de normalisation et du renforcement de l'économie palestinienne, selon le compte-rendu américain

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

L'ambassadeur du président américain Biden en Israël, Tom Nides, témoigne devant la Commission des Affaires étrangères du Sénat le 22 septembre 2021. (Capture d'écran/Commission sénatoriale des Affaires étrangères)
L'ambassadeur du président américain Biden en Israël, Tom Nides, témoigne devant la Commission des Affaires étrangères du Sénat le 22 septembre 2021. (Capture d'écran/Commission sénatoriale des Affaires étrangères)

Israël et les États-Unis ont reconduit leur Groupe conjoint de développement économique (JEDG) virtuellement mercredi pour la première fois sous l’administration Biden, poursuivant une tradition annuelle commencée en 1985.

L’ordre du jour de la réunion était axé sur « les perspectives macro-économiques, le développement économique régional dans le contexte des accords de normalisation d’Israël, les efforts visant à renforcer l’économie palestinienne, la cyber-sécurité financière et les investissements dans l’économie verte », a indiqué le département d’État.

Le compte-rendu américain a été décrit comme une déclaration conjointe, mais dans la version israélienne, le renforcement de l’économie palestinienne n’était pas mentionné.

La réunion de mercredi est intervenue un jour après que les États-Unis ont reconduit l’équivalent du dialogue avec les dirigeants palestiniens. Ce groupe – le dialogue économique américano-palestinien – ne s’est pas réuni sous l’administration Trump. Peu après son entrée en fonction, le président américain Joe Biden a rétabli des liens officiels avec Ramallah, qui a boycotté les États-Unis après que l’ancien président Donald Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël fin 2017.

L’ambassadeur israélien aux États-Unis, Michael Herzog. (Autorisation)

La partie israélienne était dirigée par le directeur du ministère des Finances Ram Belinkov et comprenait des fonctionnaires de son bureau, du ministère des Affaires étrangères, du ministère de la Protection de l’environnement et de la Banque d’Israël, ainsi que l’ambassadeur d’Israël aux États-Unis Michael Herzog.

La partie américaine était dirigée par la secrétaire adjointe par intérim aux affaires du Proche-Orient, Yael Lempert, et comprenait l’ambassadeur américain en Israël, Tom Nides, le secrétaire adjoint au Trésor, Eric Meyer, le secrétaire d’État adjoint, Roland de Marcellus, le secrétaire d’État adjoint, Hady Amr, et d’autres fonctionnaires des départements de l’État, du Trésor, du logement, de l’énergie et de la protection de l’environnement.

« Le JEDG est un autre pilier important pour renforcer encore plus la coopération stratégique entre Israël et les États-Unis et il est important pour l’économie israélienne. Les discussions ont été réussies et fructueuses, et je pense qu’elles favoriseront le renforcement des liens économiques entre les deux pays », a déclaré Belinkov dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...