Près de la moitié des Israéliens sont touchés financièrement par le virus
Rechercher

Près de la moitié des Israéliens sont touchés financièrement par le virus

Selon le Bureau central des statistiques, 14 % redoutent de perdre leur maison ; 16 % craignent pour leur emploi et 33 % ressentent davantage de pression ou d’anxiété

Des travailleurs indépendants israéliens participent à une manifestation devant la Knesset le 30 mars 2020, en pleine épidémie de coronavirus. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des travailleurs indépendants israéliens participent à une manifestation devant la Knesset le 30 mars 2020, en pleine épidémie de coronavirus. (Yonatan Sindel/Flash90)

Près de la moitié des Israéliens affirment que leur situation financière s’est dégradée depuis la pandémie de coronavirus et plus d’un sur sept craint de perdre sa maison ou de devoir réduire sa consommation alimentaire, selon une enquête du gouvernement publiée mardi.

L’enquête du Bureau central des statistiques a révélé que 44,6 % des personnes interrogées trouvent que leur situation financière s’était dégradée.

Un peu plus de 16 % se disent très inquiètes de perdre leur emploi, tandis que 14,1 % craignent de perdre leur lieu de résidence, selon le Bureau central des statistiques.

De nombreux Israéliens ont perdu leur emploi ou ont été mis en congé sans solde, car les restrictions visant à contenir le virus ont paralysé de larges pans de l’économie, le chômage passant de moins de 4 % au début de l’épidémie à plus de 27,6 % à la fin du mois d’avril.

Le taux de chômage est tombé à 19,6 % à partir de dimanche, certains Israéliens ayant repris le travail alors que le gouvernement lève progressivement les mesures mises en place pour empêcher le virus de se propager.

Selon l’enquête menée entre les 11 et 14 mai, 46,5 % des Israéliens craignent de ne pas pouvoir assumer toutes leurs dépenses, et 14,1 % déclarent qu’eux-mêmes ou un membre de leur famille ont réduit leur consommation alimentaire au cours de la semaine écoulée.

Au cours de l’année à venir, 18,3 % de la population s’attendent à une détérioration de leur situation financière, contre 54,9 % qui pensent qu’elle restera la même, et 26,7 % qu’elle s’améliorera.

Les personnes faisant état d’une dégradation de leur situation financière sont fortement divisées selon l’âge, 20,6 % des Israéliens de plus de 65 ans déclarant que leur situation financière s’est détériorée, contre 50,4 % chez les plus jeunes.

De nombreux résultats de l’enquête sont identiques ou proches de ceux du sondage du Bureau réalisé deux semaines plus tôt, où 14,1 % avaient également rapporté qu’eux ou un membre de leur ménage avaient réduit leur consommation de nourriture et 15,7 % avaient exprimé leur inquiétude quant à la perte de leur maison.

Dans ce sondage, 46,1 % des personnes interrogées avaient déclaré que leur situation financière s’était détériorée, contre 44,6 % dans le dernier sondage.

Un homme portant un masque de protection dans un magasin du marché Carmel à Tel-Aviv, le 8 mai 2020. (Miriam Alster/Flash90)

Les 1 157 personnes interrogées lors de la dernière enquête en date ont également fait état d’un sentiment général d’anxiété.

Plus d’un tiers des Israéliens disent ressentir de la pression ou de l’anxiété et 18,4 % disent ressentir de la solitude, contre 34,3 % et 23,5 % respectivement dans le précèdent sondage.

Ils sont 20 % à parler d’une détérioration ou d’une aggravation significative de leur situation mentale pendant la pandémie, et 25,7 % à juger que la situation émotionnelle de leurs enfants s’est détériorée ou s’est beaucoup dégradée.

Selon le sondage, 53 % des Israéliens craignent d’être infectés par la Covid-19 et une grande majorité d’entre eux disent respecter les directives du ministère de la Santé.

Des passants portent un masque de protection à Tel Aviv, le 8 mai 2020 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Parmi eux, 79,7 % déclarent pratiquer la distanciation physique, 86,9 % portent un masque et 90 % mettent un point d’honneur à maintenir une bonne hygiène.

Dans l’ensemble, 39 % des Israéliens disent avoir une grande confiance dans la gestion de la pandémie par le gouvernement, 29,9 % ont une certaine confiance et 31,1 % n’ont pas confiance.

Quant aux conseils locaux, 42,6 % d’entre eux disent avoir une grande confiance, et 34,3 % une certaine confiance. Aucun chiffre n’a été fourni pour ceux n’ayant pas confiance dans les autorités locales.

En date de lundi, on dénombrait 16 734 cas de coronavirus en Israël, dont 2 146 sont toujours actifs, et 281 décès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...