Prison pour deux Jordaniens ayant projeté d’attaquer des soldats israéliens
Rechercher

Prison pour deux Jordaniens ayant projeté d’attaquer des soldats israéliens

Un tribunal jordanien les a condamnés à dix ans de prison pour avoir planifié une attaque contre les forces israéliennes postées à la frontière entre le royaume et Israël

Un soldat israélien inspecte une voiture qui revient d'une plantation de poivrons au moshav Tsofar, à la frontière israélo-jordanienne, le 23 ocotbre 2018. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
Un soldat israélien inspecte une voiture qui revient d'une plantation de poivrons au moshav Tsofar, à la frontière israélo-jordanienne, le 23 ocotbre 2018. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Deux Jordaniens ont été condamnés mercredi à dix ans de prison assortis de travaux forcés pour avoir planifié une attaque contre les forces israéliennes postées à la frontière entre le royaume et la Cisjordanie occupée par l’Etat hébreu.

La Cour de sûreté de l’Etat à Amman a reconnu coupables deux Jordaniens âgés d’une vingtaine d’années d’avoir projeté de tirer sur des soldats israéliens à l’aide d’une kalachnikov et d’un pistolet.

Selon le verdict du tribunal, ils ont élaboré ce plan après la reconnaissance en décembre 2017 par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël, ce qui avait suscité la colère des Palestiniens et la réprobation de la communauté internationale.

L’un des condamnés avait alors projeté d' »entreprendre une opération terroriste armée après la décision de M. Trump de transférer l’ambassade américaine à Jérusalem (en mai 2018) et à cause des abus contre les Palestiniens (commis) par l’armée israélienne », a précisé le tribunal.

Les deux condamnés, originaires de la ville de Madaba, à 30 km au sud d’Amman, ont admis avoir également projeté de tirer sur les forces jordaniennes en cas d’interception, selon l’acte d’accusation.

Les deux hommes avaient été arrêtés par les forces jordaniennes en mai 2018, alors qu’ils tentaient de traverser la frontière pour atteindre les forces israéliennes.

Amman a signé un accord de paix avec son voisin israélien en 1994 et est le seul pays arabe, avec l’Egypte, à entretenir des relations diplomatiques avec l’Etat hébreu.

Mais l’accord est controversé dans le royaume, dont la population compte 40 % de Palestiniens, naturalisés ou non.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...