Projection spéciale de la série primée ‘Shababnikim’ sous-titrée en anglais
Rechercher
Times of Israel Presents

Projection spéciale de la série primée ‘Shababnikim’ sous-titrée en anglais

Une première en anglais de ces nouveaux Men In Black est à découvrir lors d'un événement Times of Israel Presents à la cinémathèque de Jérusalem, le 30 mai

Les quatre stars de 'Shababnikim,' la nouvelle série de HOT sur des jeunes élèves de yeshiva qui sera projetée en anglais lors d'un événement du Times of Israel Presents, le 30 mai (Autorisation :  HOT)
Les quatre stars de 'Shababnikim,' la nouvelle série de HOT sur des jeunes élèves de yeshiva qui sera projetée en anglais lors d'un événement du Times of Israel Presents, le 30 mai (Autorisation : HOT)

La série diffusée à la télévision israélienne « Shababnikim » a raflé de nombreuses récompenses cette année à la remise des prix de l’Academy of Film and Television israélienne, remportant les sésames de la meilleure série, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario et du meilleur acteur. Elle a également mis les Israéliens en émoi, enthousiasmés par cette nouvelle fenêtre ouverte sur la société ultra-orthodoxe.

Les lecteurs du Times of Israël vont pouvoir venir découvrir l’oeuvre à l’origine de cette effervescence lors de la première, en anglais, des deux premiers épisodes à la cinémathèque de Jérusalem, le 30 mai.

L’histoire de la série commence avec trois camarades de chambre, des étudiants rebelles d’une yeshiva de Jérusalem, à qui il est demandé d’accueillir un élève brillant dont l’ambition détruit les chances de se marier.

Le créateur, Eliran Malka, a grandi dans une famille religieuse du nord d’Israël mais ce n’est pas avant son installation à Jérusalem – il a fait ses études à l’école de cinéma de Maaleh – qu’il a rencontré les shababnikim, les bad boys du monde des yeshivot, traînant dans les rues de la capitale.

Les convives du dîner du Shabbat vers la fin de la première saison de ‘Shababnikim’ (Autorisation : HOT)

« J’ai commencé à voir toutes sortes de gens que je n’avais jamais vu », a déclaré Malka au Times of Israël lors d’une récente interview accordée à Jessica Steinberg. « Ces gars de la yeshiva impliqués dans la vie occidentale, bien habillés et qui fument des cigarettes. Je n’avais jamais vu ça ailleurs ».

« Pour les gens de l’extérieur, ça ressemble à de la fiction », a ajouté Malka. « Je voulais aimer ces personnages, qu’ils fassent bonne figure mais qu’ils aient l’air réel également ».

La fascination de Malka pour cette petite partie de la société ultra-orthodoxe s’est métamorphosée en série de télévision qui a interpellé le public israélien, peut-être également intrigué par sa capacité à superposer le monde de la yeshiva et le monde laïc.

« Shababnikim » a dorénavant sa place aux côtés de « Srugim », « Shtisel« , « Kipat Barzel » et autres séries acclamées et notées pour leur portrait convaincant des communautés religieuses israéliennes à couches multiples.

Eliran Malka, center, créateur de ‘Shababnikim’, a écrit à partir de ses propres expériences et de ce qu’il a observé à Jérusalem, vivier de jeunes élèves de yeshivas (Autorisation : HOT)

Sur le site The Forward, Avital Chizhik-Goldschmidt a noté que le « portrait [fait par Malka] de la hiérarchie sociale du monde de la yeshiva, dans toute sa complexité » est « quelque chose de rarement vu sur un écran israélien ».

« Les appartements monastiques, l’éclairage dur, les rues sales de Mea Shearim, les costumes miteux, les perruques terribles » appartiennent au passé, a-t-elle observé.

 » ‘Shababnikim est drôle, fantasque, et incisif. Les personnages peuvent être des enflures », a écrit Karen E. H. Skinazi dans Tablet. « Au point de vue stylistique, Malka échange une douce nostalgie contre une comédie noire, même violente, dans le genre de Tarantino ».

Explorer le monde haredi de cette manière – mais à travers la comédie et certaines situations hautement improbables – peut aider les communautés israéliennes divisées à mieux se comprendre, selon Elchanan Poupko, rabbin et président du réseau juif américano-israélien EITAN.

« Dans un monde divisé où nous interagissons si peu avec des gens différents de qui nous sommes, ça change la donne », a écrit Poupko dans un récent article sur la plateformes de blogs du Times of Israel. « Les producteurs israéliens à la télévision ont rendu un grand service aux Juifs en aidant à combler le fossé entre citoyens religieux et laïcs, l’opportunité d’une meilleure compréhension ne doit pas être sous-estimée. »

Malka et ses producteurs travaillent dorénavant sur la saison 2. Rejoignez-nous, le 30 mai, pour découvrir « Shababnikim » par vous-même.

SHABABNIKIM
Episodes 1 & 2 (Sous-titres en anglais )

Times of Israel Presents, Nefesh B’Nefesh, Jerusalem Press Club
Mercredi 30 mai à 19h30
Cinémathèque de Jérusalem
Tickets : 60 shekels (50 shekels en pré-vente) ICI

Pour des détails sur tous nos événements en anglais, rejoignez notre liste d’inscription prioritaire. Envoyez un courriel avec le mot « subscribe » à l’adresse suivante : events@timesofisrael.com

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...