Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Quatre épées romaines vieilles de 1 900 ans découvertes dans le désert de Judée

Probablement dérobées lors de la Révolte de Bar Kochba, ces armes incroyablement bien conservées sont "une découverte extrêmement rare, comme on n'en a jamais vu en Israël"

  • Des archéologues retirant les épées de l'anfractuosité de la roche où elles étaient cachées il y a environ 1 900 ans dans une grotte du désert de Judée. (Crédit : Emil Aladjem/IAA)
    Des archéologues retirant les épées de l'anfractuosité de la roche où elles étaient cachées il y a environ 1 900 ans dans une grotte du désert de Judée. (Crédit : Emil Aladjem/IAA)
  • Des archéologues travaillant à l'excavation de la grotte où quatre épées romaines ont été découvertes dans le désert de Judée, avec vue sur la mer Morte. (Crédit : Oriya Amichai/IAA)
    Des archéologues travaillant à l'excavation de la grotte où quatre épées romaines ont été découvertes dans le désert de Judée, avec vue sur la mer Morte. (Crédit : Oriya Amichai/IAA)
  • Des archéologues retirant avec précaution les épées de l'entrée de la grotte où elles ont été découvertes dans le désert de Judée. (Crédit : Emil Aladjem/IAA)
    Des archéologues retirant avec précaution les épées de l'entrée de la grotte où elles ont été découvertes dans le désert de Judée. (Crédit : Emil Aladjem/IAA)
  • Des archéologues fouillant la grotte où quatre épées romaines ont été découvertes dans le désert de Judée. (Crédit : Hagay Hamer/IAA)
    Des archéologues fouillant la grotte où quatre épées romaines ont été découvertes dans le désert de Judée. (Crédit : Hagay Hamer/IAA)
  • De droite à gauche : Asaf Gayer, Oriya Amichay, Eitan Klein et Amir Ganor, avec quelques-unes des épées romaines, au bureau de l'IAA, à Jérusalem. (Crédit : Yoli Schwartz/IAA)
    De droite à gauche : Asaf Gayer, Oriya Amichay, Eitan Klein et Amir Ganor, avec quelques-unes des épées romaines, au bureau de l'IAA, à Jérusalem. (Crédit : Yoli Schwartz/IAA)
  • Des archéologues tamisant la terre de la grotte du désert de Judée où quatre épées romaines ont été découvertes, avec vue sur la mer Morte. (Crédit : Matan Toledano/IAA)
    Des archéologues tamisant la terre de la grotte du désert de Judée où quatre épées romaines ont été découvertes, avec vue sur la mer Morte. (Crédit : Matan Toledano/IAA)
  • L'arme romaine pilum, vieille de 1 900 ans, découverte dans une grotte du désert de Judée. (Crédit : Dafna Gazit/IAA)
    L'arme romaine pilum, vieille de 1 900 ans, découverte dans une grotte du désert de Judée. (Crédit : Dafna Gazit/IAA)
  • L'une des épées romaines spatha, vieille de 1 900 ans, cachée dans une grotte du désert de Judée, probablement par des rebelles juifs. (Crédit : Dafna Gazit/IAA)
    L'une des épées romaines spatha, vieille de 1 900 ans, cachée dans une grotte du désert de Judée, probablement par des rebelles juifs. (Crédit : Dafna Gazit/IAA)
  • Des archéologues retirant les épées de l'anfractuosité de la roche où elles ont été cachées il y a environ 1 900 ans dans une grotte du désert de Judée. (Crédit : Emil Aladjem/IAA)
    Des archéologues retirant les épées de l'anfractuosité de la roche où elles ont été cachées il y a environ 1 900 ans dans une grotte du désert de Judée. (Crédit : Emil Aladjem/IAA)

Des archéologues ont découvert quatre épées romaines vieilles de 1 900 ans dans une grotte du désert de Judée. Les experts pensent qu’elles ont été volées par les rebelles de Judée lors de la Révolte de Bar Kochba et placées dans une étroite crevasse de la roche.

« Il s’agit d’une découverte extrêmement rare, qui n’a jamais été faite en Israël [jusqu’à présent] », a déclaré le Dr. Eitan Klein, l’un des directeurs de l’enquête sur le désert de Judée de l’Autorité israélienne des Antiquités (IAA), dans une vidéo accompagnant l’annonce de la découverte. « Quatre épées ont été étonnamment bien conservées, notamment le métal, les poignées et les fourreaux qui sont en excellent état.”

L’article préliminaire sur les épées a été publié dans le numéro New Studies in the Archaeology of the Judean Desert : Collected Papers, qui explore les nouvelles découvertes archéologiques faites dans le cadre du Judean Desert Survey Project (projet d’étude du désert de Judée). Une conférence de lancement de l’ouvrage aura lieu mercredi à Jérusalem.

Les quatre épées ont été découvertes dans une petite fissure d’une grotte du parc national d’Ein Gedi, près de la mer Morte. Cette grotte est déjà bien connue des archéologues, car elle contient une stalactite portant une inscription fragmentaire à l’encre, rédigée en hébreu ancien, caractéristique de la période du Premier Temple.

Des archéologues retirant avec précaution les épées de l’entrée de la grotte où elles ont été découvertes dans le désert de Judée. (Crédit : Emil Aladjem/IAA)

Asaf Gayer de l’Université d’Ariel, le géologue Boaz Langford de l’Université hébraïque et le photographe Shaï Halevi de l’IAA sont récemment retournés dans la grotte pour photographier la stalactite à l’aide d’une caméra multi-spectrale, qui permet de déchiffrer d’autres parties de l’inscription , invisibles à l’œil nu. À l’intérieur de la grotte, Gayer a repéré un pilum romain extrêmement bien conservé – une arme à manche – dans une fissure étroite et profonde de la roche. Il a également trouvé des morceaux de bois sculpté dans une niche adjacente, qui se sont avérés être des parties de fourreaux d’épées.

Les chercheurs ont signalé leur découverte à l’IAA et sont retournés sur le site avec l’équipe d’étude archéologique du désert de Judée, qui mène une étude pluriannuelle complète de plus de 800 grottes dans le désert de Judée afin de trouver et de préserver les vestiges archéologiques avant qu’ils ne soient pillés.

C’est alors qu’ils ont découvert les quatre épées, dont trois avec les lames encore dans leur fourreau. Les chercheurs ont également trouvé des poignées ornées en bois et en métal avec des bandes de cuir à proximité. Le climat aride du désert de Judée permet de préserver des objets fragiles qui pourraient autrement être perdus à cause des ravages du temps, notamment des matériaux tels que le cuir et le bois, que l’on trouve rarement dans les régions plus humides du pays.

Trois des épées sont des épées romaines de type spatha, dont les lames mesurent entre 60 et 65 centimètres de long. La quatrième arme, une épée à pommeau annulaire, est plus courte, avec une lame de 45 centimètres. Les épées appartenaient probablement à des soldats romains et ont été volées par des rebelles juifs qui les ont cachées dans une grotte, soit pour les utiliser plus tard, soit pour éviter d’être pris avec.

« Les lames ont été si bien conservées qu’on a l’impression qu’elles pourraient être utilisées de suite, même 2 000 ans après avoir été forgées », a déclaré Langford. « On se rend compte qu’on touche à l’histoire, parce qu’on touche à un objet dont on connaît le passé.”

La Révolte de Bar Kochba, qui s’est déroulée de 132 à 135 de notre ère, également appelée Seconde Révolte juive, était une rébellion juive contre la domination romaine en Judée, menée par le chef rebelle Simon Bar Kochba. Les archéologues pensent que les épées ont probablement été cachées dans les crevasses de la grotte pendant la révolte, car il était dangereux pour les Juifs d’être trouvés avec des armes romaines.

« Il s’agit d’une découverte très rare et unique au niveau international qui permettra d’étudier plus en détails les derniers moments de la guerre entre les rebelles juifs et l’armée romaine à l’époque de la Révolte de Bar Kochba », a déclaré Klein.

Une capsule temporelle unique

Des archéologues tamisant la terre de la grotte du désert de Judée où quatre épées romaines ont été découvertes, avec vue sur la mer Morte. (Crédit : Matan Toledano/IAA)

L’étude des grottes est entreprise par l’IAA en coopération avec le Département d’archéologie de l’Administration civile de Judée et de Samarie, et a été financée en partie par le ministère des Affaires de Jérusalem. Chaque organisme a alloué environ un tiers du budget du projet.

Au début de l’année, les archéologues chargés de l’étude des grottes du désert de Judée ont découvert une pièce rare d’un demi-shekel frappée par l’économie souterraine de Bar Kochba.

L’étude des grottes a commencé en 2017 et a permis aux archéologues de découvrir au moins 20 nouvelles grottes inconnues jusqu’alors. En 2021, les archéologues avaient annoncé que l’une de ces grottes contenait des fragments des manuscrits de la mer Morte qui n’avaient jamais été découverts auparavant, quelque 60 ans après la découverte des derniers rouleaux de la mer Morte.

Après la découverte des épées, les archéologues ont mené des fouilles approfondies dans la grotte, découvrant des objets datant de la période chalcolithique (il y a environ 6 000 ans) et de la période romaine (il y a environ 2 000 ans). À l’entrée de la grotte, les chercheurs ont trouvé une pièce de bronze de Bar Kochba datant de l’époque de la révolte, qui pourrait aider à préciser les dates auxquelles les armes ont été cachées.

De droite à gauche, Asaf Gayer, Oriya Amichay, Eitan Klein et Amir Ganor, avec quelques-unes des épées romaines au bureau de l’IAA à Jérusalem. (Crédit : Yoli Schwartz/IAA)

« Il s’agit d’une découverte spectaculaire et passionnante, qui touche à un moment précis de l’histoire », a déclaré Eli Escusido, directeur de l’IAA.

Notant que tout le monde n’est pas conscient que les conditions climatiques sèches du désert de Judée permettent la préservation d’objets qui ne survivent pas dans d’autres régions du pays, Escusido a qualifié la région de « capsule temporelle unique » où il est possible de trouver « des fragments de parchemins, des pièces de monnaie de la Révolte juive, des sandales en cuir – et maintenant même des épées dans leur fourreau, tranchantes comme si elles venaient juste d’être cachées ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.