Raam votera contre la prolongation de la loi sur le regroupement familial – élu
Rechercher

Raam votera contre la prolongation de la loi sur le regroupement familial – élu

Le député Walid Taha a jugé "raciste et antidémocratique" la législation qui empêche les Palestiniens qui épousent des Israéliens d'obtenir automatiquement la citoyenneté

Walid Taha, député de Raam, à une réunion de la commission des arrangements de la Knesset, le 21 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Walid Taha, député de Raam, à une réunion de la commission des arrangements de la Knesset, le 21 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un député du parti Raam a clarifié mardi que le parti islamiste votera contre l’extension de la « loi sur le regroupement familial » si elle est soumise au vote de la Knesset, et a dénoncé la législation – qui empêche les Palestiniens qui épousent des citoyens israéliens d’obtenir automatiquement la citoyenneté – comme « raciste et antidémocratique ».

« Elle ne peut en aucun cas passer avec les votes des membres de la Knesset de Raam », a écrit le député Walid Taha sur Twitter. « Je continuerai à m’opposer à cette loi… et Raam votera contre la loi en plénière. »

Sans le soutien de Raam et de plusieurs députés de Meretz et du Parti travailliste, la coalition n’a pas de majorité pour obtenir la prolongation de la loi, même si la plupart des législateurs de l’opposition soutiennent également, sur le principe, la législation, qui est sur le point d’expirer.

Selon un reportage de la Douzième chaîne, les trois autres députés de Raam ont indiqué qu’ils étaient ouverts à un compromis sur la législation, mais Taha s’oppose avec véhémence à toute mesure de ce type. Le parti arabe devrait donc voter contre la législation afin d’éviter toute division interne.

Une source au sein de la coalition a déclaré à la Douzième chaîne que la seule solution potentielle à l’impasse serait d’offrir à Raam quelque chose de significatif, comme un gel des ordres de démolition dans les communautés arabes, en échange de leurs votes.

La bataille sur l’extension de la loi sur le regroupement familial pour les Palestiniens met à l’épreuve la nouvelle coalition composée de partis de droite, centristes et de gauche et de l’islamiste Raam.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...