Racisme et homophobie dans les stades: une « fiche de signalement » en France
Rechercher

Racisme et homophobie dans les stades: une « fiche de signalement » en France

Un dispositif "permettra à toute personne présente dans nos stades, témoin ou victime, de signaler un acte discriminant", raciste, antisémite, homophobe, sexiste, ou autre

Une bannière "Stronger Than Hate" [Plus fort que la haine] est déployée sur la ligne de touche avant un match de football de la NFL entre les Pittsburgh Steelers et les Carolina Panthers, le jeudi 8 novembre 2018, au Heinz Field à Pittsburgh. (AP/Gène J. Puskar)
Une bannière "Stronger Than Hate" [Plus fort que la haine] est déployée sur la ligne de touche avant un match de football de la NFL entre les Pittsburgh Steelers et les Carolina Panthers, le jeudi 8 novembre 2018, au Heinz Field à Pittsburgh. (AP/Gène J. Puskar)

La Ligue de football professionnel et la Licra, une association de lutte contre le racisme, ont annoncé mardi la mise en place d’une « fiche de signalement contre toutes formes de racisme et de discrimination dans les stades » en France.

Ce dispositif, accessible sur www.licra.org/lfp doit « permettre à toute personne présente dans nos stades, témoin ou victime, de signaler un acte discriminant (raciste, antisémite, homophobe, sexiste, ou autre). Tout signalement déclenchera une procédure définie en étroite collaboration entre la LFP et la Licra », indique un communiqué diffusé par la Ligue.

« Des procédures juridiques et disciplinaires seront suivies et documentées afin de combattre de manière ciblée les actes de discrimination dans les stades de football professionnel », ajoute la LFP.

La Licra « assurera également la protection des données personnelles », précise encore la Ligue.

Fin mars, la ministre des Sports Roxana Maracineanu avait jugé « inadmissibles » des chants homophobes entendus lors du dernier clasico « PSG-OM » au Parc des Princes, où des supporters parisiens avaient assimilé les Marseillais à « des rats », des « pédés » ou des « enculés ».

Mi-avril, un match de Ligue 1 entre Dijon et Amiens avait été interrompu quelques minutes après des cris racistes visant le capitaine amiénois Prince Gouano.

Dans un entretien accordé à France Info dimanche, le président Emmanuel Macron s’est dit favorable à l’interruption des rencontres en cas de cris racistes ou homophobes dans les stades.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...