Raëd Saleh reste en prison jusqu’à jeudi
Rechercher

Raëd Saleh reste en prison jusqu’à jeudi

Le prédicateur islamiste, arrêté mardi matin, est soupçonné d’incitation à la violence et au terrorisme

Raëd Saleh, au centre, à son arrivée devant l cour des magistrats de Rishon Lezion, le 15 août 2017. (Crédit ; Jack Guez/AFP)
Raëd Saleh, au centre, à son arrivée devant l cour des magistrats de Rishon Lezion, le 15 août 2017. (Crédit ; Jack Guez/AFP)

La cour des magistrats de Rishon Lezion a ordonné mardi le maintien en détention du prédicateur islamiste Raëd Saleh pour deux jours de plus.

Saleh, qui habite dans la ville israélienne d’Umm al-Fahm, a été arrêté mardi matin. Il est soupçonné d’incitation à la violence et au terrorisme, ainsi que de soutenir et d’être un membre actif d’une organisation interdite, la Branche nord du Mouvement islamique, qu’il dirige.

« A plusieurs occasions, toutes après l’interdiction du mouvement [en novembre 2015], l’incitateur a fait des déclarations en public et a vu ses déclarations citées dans les médias. Ces déclarations sont liées aux opinions du mouvement. Un examen de ces [déclarations] éveillent les suspicions que certaines des choses dites [par Saleh] correspondent aux critères des crimes établis », a indiqué la police dans un communiqué.

Selon le quotidien Haaretz, le juge a approuvé la demande de la police de maintenir Saleh en détention, mais a indiqué que ses paroles étaient des citations du Coran, et ne pouvaient donc pas être considérées comme des incitations à la violence.

Plusieurs responsables politiques ont salué mardi l’arrestation du prédicateur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...