Rafi Peretz en quarantaine après le test positif d’un de ses conseillers
Rechercher

Rafi Peretz en quarantaine après le test positif d’un de ses conseillers

Un jour après la mise en quarantaine de Benny Gantz, le ministre des Affaires de Jérusalem a indiqué s’isoler après avoir été en contact avec un porteur du coronavirus

Le ministre de l'Education Rafi Peretz s'exprime lors d'une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 12 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre de l'Education Rafi Peretz s'exprime lors d'une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 12 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le député Rafi Peretz du parti HaBayit HaYehudi, ministre des Affaires de Jérusalem, est entré en quarantaine ce jeudi après qu’un membre de son personnel a été diagnostiqué porteur du coronavirus.

Selon une déclaration de son bureau, Peretz a rencontré le conseiller mardi la semaine dernière.

« Le ministre se sent bien mais va subir un test au coronavirus et suivre les instructions du ministère de la Santé. De plus, tous les conseillers et employés de bureau qui sont entrés en contact avec le même conseiller entreront également en isolement », a déclaré le porte-parole du ministre dans un communiqué.

Peretz n’est pas le premier ministre à entrer en quarantaine cette semaine – le ministre de la Défense Benny Gantz a fait de même mercredi après être entré en contact avec un porteur confirmé du coronavirus.

Le ministre de la Défense Benny Gantz lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 28 juin 2020. (Olivier Fitoussi / Flash90)

« Gantz se sent bien et continuera à gérer les affaires du ministère et le reste de son travail depuis son isolement », avait déclaré son bureau.

Selon son porte-parole, Gantz est entré en contact avec le porteur confirmé de coronavirus, un membre de sa famille, il y a une semaine et demie.

Son bureau a déclaré que des équipements et des logiciels spéciaux seraient installés chez lui afin de lui permettre de continuer à travailler sur des questions sensibles liées à la défense.

D’autres hauts fonctionnaires ont également dû s’isoler par crainte d’avoir contracté le virus.

Le ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana s’exprime lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 7 juin 2020. (Marc Israel Sellem/POOL)

Samedi, le ministre de la Sécurité intérieure, Amir Ohana, est entré en quarantaine après que le chef de la police des frontières a été testé positif au COVID-19. Ohana a déclaré qu’il avait décidé de s’auto-isoler de manière volontaire par prudence, même si ses deux rencontres avec le commandant de la police des frontières Yaakov Shabtai n’entraient pas dans la définition du ministère de la Santé des situations exigeant un placement en quarantaine.

D’autres ministres et hauts responsables militaires ont été contraints à la quarantaine à plusieurs reprises depuis le début de la pandémie, bien que seuls deux députés – le ministre de la Santé de l’époque, Yaakov Litzman, et le député de la Liste arabe unie Sami Abou Shahadeh – aient été testés positifs au virus.

Les ambulanciers du Magen David Adom portent un patient soupçonné d’être porteur du COVID-19 à l’unité de coronavirus du Centre médical Sheba de Tel Hashomer, le 8 juillet 2020. (Flash90)

Ces dernières semaines, de nombreuses mesures de déconfinement ont été annulées. Les nouveaux cas quotidiens, tombés à deux chiffres durant une majeure partie du mois de mai, ont grimpé à plus d’un millier par jour, et le nombre de cas actifs a atteint un niveau record.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré vendredi qu’Israël était de nouveau confronté à une « épidémie majeure » alors que le nombre de cas de coronavirus actifs en Israël a dépassé les 10 000 pour la première fois depuis le début de la pandémie.

Le ministère de la Santé a déclaré mercredi soir qu’il y avait eu 1 014 nouvelles infections dans le pays depuis minuit mardi, ce qui porte le nombre total de cas depuis le début de la pandémie à 33 557. Le ministère a signalé deux nouveaux décès, ce qui porte le total à 344.

Mardi, il y a eu 1 348 nouvelles infections, a indiqué le ministère de la Santé – chiffre le plus élevé depuis le début de l’épidémie.

Selon les chiffres du ministère, mercredi soir, on comptait 14 875 cas de virus actifs, dont 113 personnes se trouvant dans un état grave et 39 personnes sous respirateur, soit une augmentation de 4 personnes au cours de la dernière journée. 82 autres personnes se trouvaient dans un état modéré et les autres présentent des symptômes légers ou sont asymptomatiques.

Le nombre de cas graves n’a cessé d’augmenter depuis le début de la flambée actuelle. Il y a deux semaines, Israël comptait 45 patients touchés gravement. Jeudi, leur nombre s’élevait à 65, passant à 86 mardi soir, et bondissant du jour au lendemain à 107 mercredi matin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...