Rafi Peretz veut que l’Etat s’occupe des migrants, – furie d’Otzma Yehudit
Rechercher

Rafi Peretz veut que l’Etat s’occupe des migrants, – furie d’Otzma Yehudit

Le dirigeant de l'Union des partis de droite a appelé l'Etat à trouver un moyen de faire partir du pays les migrants africains tout en tentant "d'améliorer leurs conditions de vie"

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Rafi Peretz, chef de l'Union des partis de droite, lors d'un événement politique à Petah Tikva, le 20 février 2019 (Crédit : Yehuda Haim/Flash90)
Rafi Peretz, chef de l'Union des partis de droite, lors d'un événement politique à Petah Tikva, le 20 février 2019 (Crédit : Yehuda Haim/Flash90)

Lors d’une visite dans le sud de Tel Aviv lundi matin, le dirigeant de l’Union des partis de droite Rafi Peretz a déclaré que bien que le gouvernement dût trouver une solution qui ferait partir du pays les milliers de migrants africains résidant actuellement en Israël, l’Etat « a également la responsabilité d’améliorer leurs conditions de vie, » tant qu’ils sont ici.

Ces commentaires ont immédiatement déclenché la furie dans ses rangs, qui comptent le parti d’extrême droite Otzma Yehudit.

Le candidat occupant la 8e place de la liste de l’Union des partis de droite, Itamar Ben Gvir, a publié un communiqué réprimandant Peretz pour ses remarques, affirmant que la seule chose qui le préoccupe lui, c’est de « renvoyer les infiltrés là d’où ils viennent avec seuls leurs habits sur le dos. »

Il a également fait savoir que la prise en charge des migrants africains par l’Etat portait préjudice aux Israéliens, notamment ceux du sud de Tel Aviv.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...