Raid israélien à Gaza après un tir de roquette palestinien
Rechercher

Raid israélien à Gaza après un tir de roquette palestinien

"En riposte, un avion et un char ont ciblé deux positions du Hamas dans le nord de la bande de Gaza", a indiqué l'armée

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza vers Israël, vue depuis le sud de la frontière entre Israël et Gaza, le 10 juillet 2014. (Crédit : AFP/Jack Guez)
Une roquette tirée depuis la bande de Gaza vers Israël, vue depuis le sud de la frontière entre Israël et Gaza, le 10 juillet 2014. (Crédit : AFP/Jack Guez)

L’armée israélienne a mené samedi un raid aérien et tiré des obus sur des cibles dans la bande de Gaza, en riposte à un tir roquette depuis l’enclave palestinienne sur le sud d’Israël.

Il n’y a pas eu de victimes dans ces violences, selon l’armée israélienne et les responsables de la sécurité palestinienne à Gaza, un territoire contrôlé par le mouvement terroriste Hamas.

Dans un communiqué, l’armée israélienne a indiqué qu’une roquette avait frappé samedi matin « une zone inhabitée » dans le sud d’Israël.

« En riposte, un avion et un char ont ciblé deux positions du Hamas dans le nord de la bande de Gaza », a-t-elle ajouté.

Des responsables de sécurité palestiniens ont confirmé les tirs israéliens.

L’aviation a visé un camp d’entraînement militaire du Hamas, au nord de la ville de Gaza, et un char a ouvert le feu sur un poste d’observation proche de Beit Lahiya, dans le nord de l’enclave, à proximité de la frontière avec Israël, ont-ils précisé.

Les tirs de projectiles depuis la bande de Gaza sont rarement revendiqués et sont attribués à des groupes radicaux. Israël, toutefois, en fait porter la responsabilité au Hamas et bombarde généralement les bases de sa branche armée en représailles.

En février, l’armée de l’air et des chars israéliens ont bombardé la bande de Gaza en représailles à un tir de roquette similaire, frappant des structures militaires du Hamas et blessant légèrement quatre Palestiniens.

Israël et le Hamas observent un cessez-le-feu fragile depuis la fin de la guerre de 2014, la troisième depuis que le mouvement terroriste a pris le pouvoir dans le territoire en 2007 au Fatah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...