Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

« Raisonnabilité » : Les manifestations à Jérusalem et Tel Aviv avant le vote à la Knesset

Médecins, universitaires et familles endeuillées manifesteront dans la capitale et devant le siège de la Histadrout à Tel Aviv, pour que la fédération syndicale appelle à la grève

Tentes installées par les opposants à la réforme judiciaire à Gan Sacher, à Jérusalem, le 23 juillet 2023 (Crédit : Chaim Goldberg / Flash90)
Tentes installées par les opposants à la réforme judiciaire à Gan Sacher, à Jérusalem, le 23 juillet 2023 (Crédit : Chaim Goldberg / Flash90)

Des manifestants anti-réforme judiciaire ont prévu de manifester dimanche, dans tout le pays, pour faire barrage à la coalition et à son intention de faire adopter la loi sur le « caractère raisonnable », première étape d’une réforme pour le moins controversée.

Samedi soir, des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées dans tout le pays pour manifester contre la réforme judiciaire. Ils étaient des dizaines de milliers devant la Knesset, à Jérusalem, après une marche impressionnante et en très grand nombre depuis Tel Aviv. Les manifestants ont campé durant la nuit dans le parc Sacher de Jérusalem, avant les manifestations de dimanche.

Une prière géante a été organisée au mur Occidental par les partisans et opposants à la réforme, afin de promouvoir l’unité nationale et lutter contre les clivages creusés par le projet.

Le député Simcha Rothman, du parti religieux HaTzionout HaDatit, président de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset et personnage clef de la réforme, aurait demandé à ses fidèles de ne pas y prendre part, a indiqué la Douzième chaine.

Il y aura à Jérusalem une manifestation des médecins, à l’entrée de la ville, un rassemblement devant la Cour suprême, un défilé emmené par les doyens d’université sur le campus Givat Ram de l’Université hébraïque et une manifestation de proches de soldats morts au combat et de victimes du terrorisme.

A Tel Aviv, les manifestants se rassembleront au siège du puissant syndicat de la Histadrout. Très tôt dans la matinée de dimanche, le chef du syndicat, Arnon Bar-David, a publié une déclaration commune avec Dov Amitaï, chef de la coalition israélienne des organisations commerciales, annonçant qu’ils se retrouveraient à 16 heures pour évoquer ensemble les « prochaines étapes » des actions, sauf si un compromis était trouvé entre-temps.

De leur côté, les partisans de la réforme devraient se rassembler dimanche soir rue Kaplan, à Tel Aviv, lieu de prédilection des manifestations anti-réforme depuis maintenant six mois. Selon des tracts circulant sur les réseaux sociaux, nombre de participants seront acheminés par bus à Tel Aviv, essentiellement depuis les implantations de Cisjordanie – une information qui aurait été démentie par la ministre des Transports, Miri Regev (Likud)

Des manifestants s’opposant au projet de réforme judiciaire du gouvernement rue Kaplan ,à Tel Aviv, le 1er juillet 2023. (Crédit : Gilad Furst)

Au-delà de ces manifestations de grande ampleur, plus de 10 000 réservistes, parmi lesquels des pilotes et membres d’unités d’élite, ont fait savoir qu’ils cesseraient d’effectuer leurs services volontaires et plusieurs organisations professionnelles ont agité la menace de la grève.

Le gouvernement radical du Premier ministre Benjamin Netanyahu ne semble pas céder pour autant : des figures bien connues de la coalition – qui ont préféré garder l’anonymat – ont fait savoir aux médias israéliens qu’ils ne renonceraient pas et feraient adopter cette loi.

Selon le radiodiffuseur public Kan, Netanyahu aurait dit hors micro : « Soit nous parvenons à un compromis d’ici dimanche, soit la loi est adoptée ».

Quelques heures plus tard, Netanyahu se faisait poser un stimulateur cardiaque. Avant l’intervention, il avait enregistré et diffusé une vidéo pour dire qu’il se sentait bien et qu’il prendrait part au vote du projet de loi sur le « caractère raisonnable » à la Knesset, lundi ou mardi prochain.

Il a par ailleurs précisé que les négociations se poursuivaient et qu’il espérait un accord avec l’opposition, alors que les médias israéliens indiquaient samedi qu’il n’y avait eu aucun contact pendant le week-end entre la coalition et les dirigeants des partis d’opposition Yair Lapid et Benny Gantz.

Le ministre de la Justice Yariv Levin, architecte de la refonte, a exercé l’intérim des fonctions de Premier ministre le temps de l’opération de Netanyahu, faite sous anesthésie générale.

Netanyahu se trouve à la tête d’un gouvernement de coalition sans précédent, qui fait face depuis plus de six mois à une forte opposition interne en raison de ses projets de réforme du système judiciaire.

La loi destinée à priver le pouvoir judiciaire de la compétence d’examen du « caractère raisonnable » des décisions du gouvernement est la première à être examinée depuis le gel temporaire du processus législatif décidé par Netanyahu, fin mars.

La Knesset prendra ses congés d’été le 30 juillet prochain.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.