Israël en guerre - Jour 281

Rechercher

Raphaël Glucksmann dévoile une charte contre l’antisémitisme, LFI en lance une autre

Le parti de Jean-Luc Mélenchon a dit avoir sa propre charte, incluant le rejet de toutes formes de discriminations, y compris l’antisémitisme, et a dénoncé une campagne de diffamation

Raphael Glucksmann, député européen et tête de liste du Parti socialiste pour les élections européennes, s'exprime lors d'une audition des têtes de liste pour les élections européennes au World Impact Summit, à Bordeaux, dans le sud-ouest de la France, le 7 mars 2024. (Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP)
Raphael Glucksmann, député européen et tête de liste du Parti socialiste pour les élections européennes, s'exprime lors d'une audition des têtes de liste pour les élections européennes au World Impact Summit, à Bordeaux, dans le sud-ouest de la France, le 7 mars 2024. (Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP)

Raphaël Glucksmann, député européen et co-président du mouvement Place Publique, a récemment publié une Charte contre l’antisémitisme, co-signée par le Parti communiste, les Verts et le Parti socialiste. L’absence de La France insoumise (LFI) a été critiquée et mise en avant dans un tweet de Raphaël Glucksmann.

Cette initiative survient dans un contexte de recrudescence des actes antisémites en France, notamment après le drame de Courbevoie où une jeune fille juive de 12 ans a été violée. Ce contexte est également marqué par le chaos politique avec des élections législatives anticipées et des accusations répétées sur la position du Nouveau Front populaire concernant ses candidats virulents envers Israël, et leur ambiguïté face à l’antisémitisme. C’est notamment le cas du président du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, dont le parti est poursuivi pour apologie du terrorisme après la publication d’un communiqué le 7 octobre, toujours en ligne, qui saluait « la vaste offensive du Hamas » en évoquant les massacres du 7 octobre et soutenant « tous les moyens » que les Palestiniens choisiront.

Contacté par le Times of Israël sur le fait que ce communiqué soit encore en ligne huit mois après la tragédie et en contradiction avec la charte de législature du Nouveau Front populaire, le parti n’a pas répondu.

Que stipule cette charte contre l’antisémitisme ?

La charte propose plusieurs mesures pour lutter contre l’antisémitisme. Ces mesures incluent :

  • La sanction immédiate des candidats ou élus tenant des propos antisémites.
  • La formation des élus à la lutte contre le racisme.
  • La sécurisation des lieux juifs en France.
  • La création d’une commission d’enquête parlementaire sur l’état de l’antisémitisme en France.
  • Le soutien à une stratégie européenne coordonnée pour combattre l’antisémitisme.

« Il y a une explosion de l’antisémitisme, chaque formation politique doit prendre ses engagements. Il y a un problème à gauche, et dans la perception de la gauche par l’opinion. Il faut prendre des engagements qui y répondent », a expliqué Raphaël Glucksmann auprès de l’AFP, fustigeant les termes « d’antisémitisme résiduel » utilisés par Jean-Luc Mélenchon début juin.

Les réactions face à cette charte

Dans le même temps, LFI a souligné qu’elle possédait sa propre charte pour ses candidats, incluant le rejet de toutes formes de discriminations, y compris l’antisémitisme, et a dénoncé une campagne de diffamation orchestrée, selon lui, par Raphaël Glucksmann. Selon LFI, cette campagne, qui accuse le parti et le Nouveau Front populaire d’antisémitisme, serait orchestrée par « une macronie en déroute ».

« Nous condamnons avec la plus grande fermeté ceux qui utilisent nos compatriotes juifs comme boucs émissaires de tous les maux de la
planète », ont lancé dans une autre lettre commune les chefs des quatre partis composant le Nouveau Front Populaire : Manuel Bompard (LFI), Olivier Faure (PS), Fabien Roussel (PCF) et Marine Tondelier (Écologistes). « Nous tous tenons aux côtés de nos compatriotes juifs qui ont peur face à ces menaces, comme aux côtés de tous nos concitoyens menacés en raison de leur confession religieuse. Ils et elles doivent savoir qu’ils peuvent compter sur nous et que nous serons à chaque instant à leurs côtés pour combattre sans faiblesse et sans répit l’antisémitisme, l’islamophobie et toutes les formes de racisme », ont-ils écrit.

Raphaël Glucksmann a défendu sa démarche en expliquant qu’il préférait des engagements précis et qu’il n’avait pas été sollicité pour l’autre tribune.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.