Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Réactions politiques après l’attentat terroriste à Eli

Ben Gvir et d'autres élus de la coalition réclament une vaste opération militaire : "Il est temps de revenir à des assassinats ciblés depuis les airs"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient une consultation sur la sécurité après l'attentat terroriste d'Eli, le 20 juin 2023. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient une consultation sur la sécurité après l'attentat terroriste d'Eli, le 20 juin 2023. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Après une fusillade terroriste meurtrière survenue mardi en Cisjordanie, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a prévenu que « toutes les options sont ouvertes » pour riposter à l’attaque, alors que de nombreux membres de sa coalition réclament une opération militaire de grande envergure.

« Nous avons déjà prouvé ces derniers mois que nous réglerons leur compte à tous les meurtriers, sans exception », a déclaré Netanyahu dans une déclaration vidéo quelques heures après la fusillade terroriste, au cours de laquelle quatre Israéliens ont été tués et plusieurs autres blessés.

« Quiconque nous fait du mal est soit en prison, soit dans une tombe. Ce sera également le cas ici. »

Netanyahu a lancé un avertissement à « tous ceux qui s’en prennent à nous : toutes les options sont ouvertes. Nous continuerons à combattre la terreur avec toute notre puissance et nous la vaincrons ».

Les deux terroristes qui ont perpétré la fusillade dans une station-service près de l’implantation d’Eli, en Cisjordanie, ont tous deux été abattus, l’un sur le lieu de l’attaque et l’autre quelques heures plus tard, près de la ville palestinienne de Tubas. Ils appartenaient au groupe terroriste du Hamas.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, qui s’est rendu sur les lieux de l’attentat mardi soir, a déclaré qu’il demandait à Netanyahu et au ministre de la Défense, Yoav Gallant, de lancer une opération en Cisjordanie.

Le ministre de la sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, sur les lieux d’une fusillade meurtrière près de l’implantation d’Eli, en Cisjordanie, le 20 juin 2023. (Crédit : Flash90)

« Le moment est venu de lancer une opération militaire en Judée et en Samarie », a-t-il déclaré aux journalistes présents sur les lieux, utilisant le terme biblique pour désigner la Cisjordanie.

« Revenir aux assassinats ciblés depuis les airs, abattre des bâtiments, ériger des barrages routiers, expulser les terroristes et finir d’adopter la loi sur la peine de mort pour les terroristes. »

Les forces de l’ordre israéliennes sur les lieux d’une fusillade près de l’implantation d’Eli en Cisjordanie, le 20 juin 2023. (Crédit : Flash90)

Le député du Likud Yuli Edelstein, président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, a déclaré que « la Judée et la Samarie ne sont pas un no man’s land et nous avons déjà prouvé que la perspective israélienne est passée de l’endiguement à une attaque claire et nette contre les nids de terroristes ».

Le ministre de l’Energie, Yisrael Katz, a écrit dans un tweet : « les ignobles terroristes, leurs commanditaires et ceux qui les soutiennent se heurteront à notre poigne de fer. Il est de notre responsabilité, en tant que membres du gouvernement, d’exterminer le terrorisme et de construire le pays, et nous le ferons ».

« Nous devons frapper durement, d’une main de fer, les bastions terroristes » du nord de la Cisjordanie « qui ont à nouveau relevé la tête, » a tweeté le député Moshe Abutbul (Shas).

La députée d’extrême droite d’Otzma Yehudi, Limor Son Har-Melech, a déclaré lors d’une intervention devant le plénum de la Knesset, mardi, que la fusillade à Eli était la preuve de la nécessité d’une opération militaire de grande envergure.

La députée d’Otzma Yehudit Limor Son Har Melech assistant à un débat dans le plénum de la Knesset, le 22 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

« Nous demandons une opération militaire, et si quelqu’un n’a pas encore compris pourquoi la réalité l’exige, il a reçu une réponse aujourd’hui », a-t-elle déclaré, visiblement émue.

Le député du parti HaTzionout HaDatit, Zvi Sukkot, qui s’est également rendu sur les lieux de l’attaque, a publié une vidéo dans laquelle il fait des commentaires à côté de la station-service.

« Un incident horrible, une fois de plus sous nos yeux », a-t-il déclaré. « Nous crions sur tous les toits : nous devons rassembler leurs armes, nous avons besoin d’une opération de grande envergure dans le nord de la Samarie ».

Certains membres de l’opposition ont également lancé des appels similaires.

Le chef de Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a déclaré que « le temps est venu pour le gouvernement israélien de se réveiller et de lancer une vaste opération militaire en Judée et en Samarie, et pas seulement contre des agents de terrain subalternes, mais aussi contre les auteurs de la vague terroriste qui se trouvent à Gaza et jouissent de l’immunité que Netanyahu leur a accordée ».

Liberman a déclaré qu’il était « temps de restaurer la souveraineté et la sécurité des citoyens – les habitants de Judée et de Samarie ne peuvent pas se sentir comme des cibles faciles ».

Le chef du parti de HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, ancien ministre de la Défense, a déclaré que l’opposition soutiendrait une réponse responsable à l’attaque.

« En ce moment, des actions déterminées et responsables sont nécessaires, menées par les forces de sécurité. Nous soutiendrons toutes les décisions correctes du gouvernement face au terrorisme meurtrier », a déclaré Gantz, qui est également un ancien chef d’état-major de Tsahal.

Le chef du parti HaMahane HaMamlahti Benny Gantz s’exprimant lors d’une réunion de sa faction, à la Knesset, à Jérusalem, le 19 avril 2023. (Crédit : Yonatan SIndel/Flash90)

Selon l’enquête initiale de l’armée sur l’attaque, les hommes armés sont arrivés à la station-service en voiture et ont d’abord ouvert le feu avec des fusils d’assaut sur les clients du restaurant voisin Hummus Eliyahu, après quoi les terroristes ont pris pour cible les automobilistes à la station-service elle-même. À un moment donné, un civil armé a abattu l’un des terroristes, tandis qu’un deuxième terroriste a apparemment volé un véhicule en marche à l’une des victimes et s’est enfui de la zone.

Les tensions entre Israël et les Palestiniens se sont accrues au cours de l’année écoulée, l’armée menant des raids quasi quotidiens en Cisjordanie, dans le contexte d’une série d’attaques terroristes palestiniennes meurtrières.

Lundi, six Palestiniens ont été tués et près de 100 ont été blessés lors d’échanges de tirs à Jénine. Huit soldats de Tsahal ont été légèrement ou modérément blessés au cours des affrontements et à la suite de l’explosion d’une bombe massive placée en bord de route à proximité d’un véhicule de l’armée.

Depuis le début de l’année, les attaques palestiniennes en Israël et en Cisjordanie ont fait 24 morts et plusieurs blessés graves, dont l’attaque de mardi.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.